Formule 1 GP de Miami

Malgré les moqueries, le GP de Miami défend sa marina

Sur les réseaux sociaux, le premier Grand Prix de Miami de Formule 1 cause des débats, des critiques et des plaisanteries sur un seul et même sujet : la fausse marina du circuit.

La Marina du circuit de Miami

Ce week-end, et pour la première fois de l'Histoire, la Formule 1 pose ses valises à Miami, en Floride. Les pilotes n'auront cependant pas la chance de longer la plage sur Ocean Drive ou de faire le tour du quartier de Little Havana au volant de leur bolide puisque c'est sur le parking du Hard Rock Stadium, à une vingtaine de kilomètres du centre-ville, qu'ils se retrouveront pour en découdre.

Le cadre est certes moins flatteur qu'espéré mais cela n'a pas empêché les organisateurs du Grand Prix de Miami de bâtir un circuit qui ne passe pas inaperçu. Sans surprise, l'accueil des fans a été mitigé : certains ont loué le caractère unique du cadre, d'autres se sont montrés plus cinglants.

Plus particulièrement, une zone du circuit a suscité le plus de réactions négatives. Lorsqu'il est devenu clair que les yachts arrimés dans la marina des virages 6, 7 et 8 étaient en fait posés sur une surface solide peinte en bleu, les critiques, moqueries et détournements ont inondé les réseaux sociaux. Par exemple, un montage montrant un homme se faire mal en "plongeant" dans la marina de Miami a été vu plus de trois millions de fois sur Twitter.

 

Mais attention, les créateurs de la marina accueillent ces moqueries avec le sourire. Pour Tom Garfinkel, directeur associé du GP de Miami, il n'est pas inquiétant de voir que les fans la tournent en ridicule puisque cela signifie que le circuit est sur toutes les lèvres. Il assure également que les organisateurs prennent les choses à la légère en proposant quelque chose d'aussi unique.

"Je pense que nous ne nous prenons pas trop au sérieux", explique-t-il à Motorsport.com. "Nous nous amusons un peu, pas vrai ? Je pense que les gens apprécient et que ceux qui seront au fond de leur yacht en regardant la course s'amuseront. Je trouve ça drôle que des gens se moquent un peu de ça, c'est bien."

La marina du circuit de Miami

La marina du circuit de Miami

Mais comment en est-on arrivé à une fausse marina placée sur le parking du stade d'une équipe de football américain ? En fait, la graine a été plantée dans le cerveau de Garfinkel très tôt, quand le GP de Miami cherchait encore son circuit.

"Au départ, lorsque nous nous intéressions au centre-ville, la F1 avait quelques idées sur des plans de yachts", raconte-t-il. "Lorsque nous sommes arrivés ici [au Hard Rock Stadium] pour un tas de raisons, surtout parce que nous pensions que nous ne pourrions pas avoir un bon circuit en centre-ville, j'ai dit à la F1 qu'elle allait avoir ses plans de yachts. Ils m'ont regardé comme si j'étais fou. Et puis je suis retourné [au bureau], j'ai dessiné sur un tableau et j'ai dit : 'Je veux une marina avec des yachts ici, et nous allons y arriver.' C'est ce qu'on a fait et c'est très amusant."

Ce que Garfinkel cherche à faire comprendre, c'est que les yachts ne sont pas là pour rendre les images à la télévision plus jolies. Au contraire, ils constituent le point central d'une zone de divertissement conçue pour les fans. Outre la fausse marina, on retrouve dans cette portion du circuit un yacht-club comportant des bars et des restaurants, et une fausse plage avec de vraies chaises longues.

La construction de la marina n'a pas été une mince affaire. Le transport des yachts et leur entrée sur le site a pris dix mois, les autorisations délivrées n'ayant permis de transporter les yachts que la nuit et le tarmac ayant dû être recouvert d'un sol spécial pour ne pas être endommagé. Il a notamment fallu cinq heures pour que le yacht le plus imposant quitte la vraie marina de Miami et prenne place sur le circuit.

Une pub sur un bateau

Une pub sur un bateau

De grands efforts ont donc été faits pour que les fans présents sur place soient divertis. Mais la marina, les bateaux, la plage, les chaises longues, tout cela a été secondaire devant à un autre défi relevé par les organisateurs, à savoir la conception d'un circuit spectaculaire. Et avec une piste saluée par les pilotes et une billetterie prise d'assaut par les fans malgré des prix élevés, il semble que les organisateurs ont rempli leurs objectifs.

"Avant tout, la priorité première était de créer un bon circuit pour la course", poursuit Garfinkel. "Nous pensons vraiment que si les pilotes et les équipes veulent courir sur ce circuit, alors il sera génial pour les fans. Donc c'était la première priorité. Après ça, pourquoi ne pas le rendre 'Miami' ? Pourquoi ne pas apporter une touche de la culture de Miami pour créer de belles expériences pour les fans ? Si c'est avant tout un bon circuit pour la course, nous pouvons aller de l'avant et faire d'autres choses pour le rendre génial. Donc c'est vraiment ce que nous avons essayé de faire."

Est-ce que le directeur s'attendait à ce que la marina capte autant l'attention sur les réseaux sociaux ? L'intéressé répond du tac au tac : "Je ne savais pas si ça allait [faire parler], ou si ça allait être le beach club avec du vrai sable ou le podium. Mais tant que les gens disent d'abord que nous avons créé un super circuit pour une belle course et que ceux qui sont venus [sur place] ont passé un bon moment, alors nous pouvons rire sur le reste."

Lire aussi :
La marina du circuit

La marina du circuit

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Palmiers, pluie et iguanes : la F1 face aux défis de Miami
Article suivant Ferrari revient sur son nouvel accord avec Philip Morris

Meilleurs commentaires

Il n'y a pas de commentaire pour le moment. Souhaitez-vous en écrire un ?

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France