Si Ocon est titularisé, Mercedes cherchera un plan B à Bottas

Mercedes a une décision cornélienne à prendre dans les semaines qui viennent : qui sera le coéquipier de Lewis Hamilton en 2020 ? L'actuel titulaire Valtteri Bottas, ou bien le réserviste Esteban Ocon ?

Si Ocon est titularisé, Mercedes cherchera un plan B à Bottas
Charger le lecteur audio

La question s'était déjà posée l'an dernier au sein de la structure de Brackley, qui avait opté pour Valtteri Bottas en souhaitant placer Esteban Ocon chez Renault, mais la poignée de main avec Cyril Abiteboul n'avait pas été suivie d'une signature de contrat pour le Français, le Losange sautant sur l'occasion de faire signer Daniel Ricciardo. Ocon avait alors vu les portes se fermer devant lui les unes après les autres et a dû se contenter d'un poste de pilote de réserve Mercedes.

Lire aussi :

La marque à l'étoile a la ferme intention de ne pas laisser ce scénario se reproduire, et compte assurer un avenir sain au pilote qui sera ou restera écarté du baquet de titulaire en 2020. Lorsque Motorsport.com lui demande si la perspective d'assurer à Bottas un atterrissage en douceur joue un rôle clé dans les discussions, le directeur d'équipe Toto Wolff confirme : "Cela joue un rôle, absolument, car nous avons une responsabilité envers nos pilotes. Nous sommes responsables de nos juniors et de ceux qui sont actuellement dans notre voiture. Nous n'allons rien faire qui leur complique la vie."

"Quelle que soit notre décision, nous étudierons les options pour que le pilote [qui ne sera pas choisi] aille ailleurs, que ce soit Esteban qui progresse pour s'installer un jour dans une Mercedes, ou Valtteri qui ait un atterrissage en douceur, selon vos propres termes. Car il le mérite, il était très rapide [en qualifications au Hungaroring]."

Toto Wolff, directeur exécutif, Mercedes AMG

Le revers hongrois ne devrait pas handicaper Bottas pour 2020

Au Grand Prix de Hongrie justement, Bottas avait signé une belle prestation en qualifications en devançant son coéquipier Lewis Hamilton, passant à 18 millièmes seulement de la pole position de Max Verstappen. Or, le Finlandais a tout perdu dans un premier tour brouillon et n'a pu faire mieux que huitième après un arrêt au stand pour changer d'aileron en début de course.

"C'est pour ça que vous ne me voyez pas sauter de joie, c'est parce que c'est très triste pour lui", déplorait Wolff à la fin du Grand Prix. "Il était si content hier après ses qualifications, c'était une performance brillante de sa part, et il avait le bon état d'esprit avant la course. Mais cet incident malheureux avec un plat sur son pneu, un contact avec Lewis, un contact avec [Charles] Leclerc... en un tour, tout son travail est tombé à l'eau. C'est juste horrible pour lui. Je suis désolé pour lui."

Lire aussi :

Cependant, Bottas ne devrait pas en pâtir pour 2020 : "Nous ne laisserons pas un résultat de course influencer notre décision, il s'agit plutôt de rassembler toutes les données, de les étudier et de prendre une décision. D'un côté il y a la stabilité, une belle personnalité et un grand pilote, ou bien on peut donner sa chance à la jeunesse avec tous les bénéfices et les risques que cela engendre. Cela ne va pas être une décision facile."

Propos recueillis par Adam Cooper

partages
commentaires
Russell veut moins d'idées préconçues chez Williams
Article précédent

Russell veut moins d'idées préconçues chez Williams

Article suivant

Quand prendre les pénalités moteur ? Le casse-tête de Honda

Quand prendre les pénalités moteur ? Le casse-tête de Honda
Charger les commentaires
Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique Prime

Comment Mercedes évolue avec son nouveau directeur technique

Mike Elliott a pris le poste de directeur technique chez Mercedes il y a moins d'un an, apportant sa propre approche sans révolution.

Formule 1
26 janv. 2022
Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton Prime

Le maestro qui a ouvert la voie à Schumacher et Hamilton

Juan Manuel Fangio, sans égal sur la piste et en dehors, a été le premier à définir ce qu'était un grand pilote de Formule 1. Nigel Roebuck retrace l'histoire d'un remarquable champion.

Formule 1
21 janv. 2022
Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing Prime

Pourquoi Ricciardo a changé d'avis sur le simracing

Pendant de longues années, Daniel Ricciardo n'avait pas une haute estime de la course virtuelle, plus connue sous le nom de simracing. Mais le pilote McLaren a aujourd'hui un avis bien différent.

Formule 1
19 janv. 2022
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021