Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
40 jours

Russell veut moins d'idées préconçues chez Williams

partages
commentaires
Russell veut moins d'idées préconçues chez Williams
Par :
17 août 2019 à 16:40

George Russell demande une approche plus "dynamique" chez Williams quant à la recherche des réglages parfaits en week-end de Grand Prix, suite à une manche hongroise très réussie.

En grande difficulté depuis le début de la saison, la Williams FW42 a montré un niveau de performance encourageant sur le Hungaroring, où George Russell est passé à un demi-dixième de la Q2 ; le rookie anglais a accroché la 16e place des qualifications devant les Racing Point et la Renault de Daniel Ricciardo. Cependant, selon Russell, l'équipe britannique ne s'est pas montrée suffisamment proactive dans son approche et devra corriger cela à l'avenir.

Lire aussi :

"J'aime à penser que nous pouvons continuer sur cette lancée lors des courses à venir", commente-t-il. "Je ne suis pas convaincu, mais je pense qu'il nous faut juste être plus dynamiques pour s'adapter à la situation, avoir moins d'idées préconçues sur la manière dont nous devons aborder quelque chose et tenter plus de choses au fil du week-end. Nous n'avons pas vraiment essayé suffisamment de choses différentes, surtout au niveau des pneus, et c'est quelque chose que je regrette légèrement."

George Russell, Williams Racing FW42

Un bon début de course a permis à Russell de prendre la 13e place, mais en course, le pilote Williams n'est pas parvenu à se maintenir devant les monoplaces théoriquement plus rapides. À l'arrivée, il ne devançait que Lance Stroll, Antonio Giovinazzi, et son coéquipier Robert Kubica.

"Je pense que nous avons fait un énorme pas en avant, surtout sur un tour", juge Russell. "Du début à la fin, j'estime que nous étions devant Stroll dans chaque séance, et vendredi, je croyais que ce n'était que grâce à leurs erreurs, à lui et à Racing Point. Mais c'était finalement la réalité."

"Nous devons donc continuer sur cette lancée, mais il nous faut vraiment faire un pas en en avant en course. En qualifications, il y a eu plusieurs éléments [qui ont aidé]. Plus d'appui, et beaucoup plus de grip mécanique provenant des pneus. Nous les utilisions vraiment à la perfection. En course, on sent qu'il y a plus d'appui, mais ça ne suffit toujours pas."

Russell déplore en tout cas le rôle majeur que jouent les pneus dans la catégorie reine du sport automobile. "Dans l'état actuel des choses, avec ces pneus-là, la Formule 1 est très complexe. Quand on n'a que deux tentatives en Q1, où la piste évolue énormément et la météo aussi, il faut s'adapter grandement à la situation. C'est un peu dommage d'une certaine manière, car cela change tout, c'est un facteur pour tout le monde sur la grille. Il y a bien trop de travail et de ressources consacrés à ces pneus, mais de mon côté du garage, nous nous concentrons et nous nous efforçons de tirer le meilleur de la voiture", conclut-il.

Article suivant
Rétro 1992 - Giovanna Amati, dernière femme en F1

Article précédent

Rétro 1992 - Giovanna Amati, dernière femme en F1

Article suivant

Si Ocon est titularisé, Mercedes cherchera un plan B à Bottas

Si Ocon est titularisé, Mercedes cherchera un plan B à Bottas
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes George Russell
Équipes Williams
Auteur Benjamin Vinel