Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
4 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
25 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
39 jours

Pénalités : la F1 évoque des lests, Renault a une autre idée

partages
commentaires
Pénalités : la F1 évoque des lests, Renault a une autre idée
Par :
20 sept. 2019 à 12:34

Depuis plusieurs semaines, la F1 explore les alternatives possibles aux pénalités sur la grille de départ, dont l'impopularité n'est plus à démontrer auprès des fans.

L'une des pistes creusées et déjà évoquée concernerait un recours à un système de lest, appliqué avec une échelle graduée. C'est ce qu'a expliqué la F1 en présentant cette piste, qui n'est qu'hypothétique à ce stade de la réflexion. L'idée serait d'ajouter du poids aux monoplaces "en fonction de la gravité de l'infraction, par exemple 5 kg pour un turbo et 15 kg pour un changement de moteur".

En procédant de la sorte, tous les pilotes pourraient ainsi prendre le départ de la course depuis la position qui était la leur à l'issue des qualifications. Cependant, si cela faciliterait la compréhension des spectateurs à l'extinction des feux, cela rendrait les choses beaucoup moins claires dans l'évolution de la course et dans la lecture du rythme de chacun. "Cela pourrait amener les spectateurs à s'interroger sur le fait qu'un pilote soit lent", admet la F1, ou "montrer un pilote plus lent que son coéquipier quand ce n'est pas forcément le cas".

Lire aussi :

Cette idée de lest est accueillie avec scepticisme par les pilotes. "Je pense que cela va contre ce dont a besoin la F1 actuellement, ce serait l'opposé", estime par exemple Carlos Sainz. "Cela ferait l'opposé. Honda et Renault, s'ils continuent à prendre des pénalités, à utiliser quatre ou cinq moteurs, seraient déjà légèrement moins performants que Ferrari, et auraient en plus 20 kg de lest. Je ne vois pas l'intérêt."

Du côté des patrons d'équipe, l'alternative du lestage n'a pas non plus la cote. "Nous avons vu dans d'autres catégories que ça ne marchait pas", fait remarquer Christian Horner, directeur de Red Bull Racing. "Ça bousille tout le week-end, pas seulement les qualifications." Quant au directeur de Haas F1, Günther Steiner, il estime que "le lest est encore plus difficile à expliquer aux spectateurs, avec des voitures qui vont soudainement être plus lentes que d'autres".

Renault a une autre proposition

Alan Permane, directeur des opérations de bord de piste Renault F1 Team et Cyril Abiteboul, directeur général Renault F1 Team

Le fait de supprimer purement et simplement les sanctions en cas de dépassement des quotas moteur n'est absolument pas à l'ordre du jour, et la F1 n'ira pas dans cette voie, contraire notamment à la volonté constante de réduire les coûts. Cela étant entendu et accepté de tous, la discussion semble souvent revenir au fait que les pénalités sur la grille demeurent le meilleur moyen d'agir.

D'autres idées sont cependant portées par les écuries, en fonction de la vision de chacun, et Cyril Abiteboul en cite une en évoquant une pénalité de temps à purger lors d'un arrêt au stand ou à ajouter en fin de course. "Notre position est inchangée depuis longtemps", souligne le directeur général de Renault F1. "Nous suggérons une pénalité de temps qui serait purgée pendant l'arrêt au stand ou ajoutée à la fin de la course. Cela encouragerait la course sans modifier la position de départ, et sans altérer les qualifications. Je ne comprends pas que ça ne soit pas davantage soutenu, mais il y doit y avoir une bonne raison."

Le point de vue est au moins partagé chez McLaren. "Je pense qu'une pénalité de temps est assez simple à comprendre", acquiesce Zak Brown, PDG de l'écurie britannique. "Ça ne bouleverse pas vraiment la grille, on la purge lors d'un arrêt au stand. La stratégie entre en jeu par rapport à l'arrêt au stand, aux pneus, et je crois que ce serait la manière la plus simple et la moins perturbante pour la compréhension, tout en ajoutant du piment à la course."

Article suivant
Mercedes écope d'une amende après les EL1

Article précédent

Mercedes écope d'une amende après les EL1

Article suivant

Red Bull : "Hülkenberg n'est pas sur notre liste"

Red Bull : "Hülkenberg n'est pas sur notre liste"
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Basile Davoine