Pérez : "Si quelqu'un doit partir, c'est évident..."

S'il s'accroche à son contrat, Sergio Pérez a conscience d'être la victime expiatoire en cas d'arrivée de Sebastian Vettel chez Racing Point.

Pérez : "Si quelqu'un doit partir, c'est évident..."

Affirmant dès jeudi dernier que tout pouvait arriver en Formule 1, Sergio Pérez est le premier à ne pas écarter l'hypothèse de perdre son baquet au profit de Sebastian Vettel chez Racing Point la saison prochaine. S'il dispose d'un contrat, le Mexicain rappelle que cela ne garantit pas tout et juge évident qu'il sera le pilote menacé si jamais son équipe veut recruter le quadruple Champion du monde.

Il se dit que Vettel a reçu une proposition de Racing Point pour 2021, ce que l'intéressé a relativisé tout en admettant qu'il y avait eu jusqu'à présent de "vagues discussions" avec la structure qui deviendra Aston Martin F1 dans quelques mois. En fin de contrat chez Ferrari, Vettel ne sait pas encore s'il continuera sa carrière mais a peu d'options qui s'offrent à lui s'il veut poursuivre.

Lire aussi :

Si Racing Point franchit le pas de s'offrir un pilote de ce calibre, il faudra sacrifier Pérez ou Lance Stroll. L'écurie appartenant au père du pilote canadien, Lawrence Stroll, la victime semble toute désignée… "Je pense que si quelqu'un doit partir, c'est évident", a confié Pérez dans une interview accordée à Movistar+ F1. "Je suis père de famille, je ne mettrais pas mon fils dehors, mais je ne peux pas dire grand-chose. Il y a beaucoup de rumeurs. De mon côté, rien, tout reste pareil. J'ai un contrat avec l'équipe."

Pérez a révélé la semaine dernière avoir été approché par une autre écurie du plateau en vue de la saison prochaine, ce qui a alimenté davantage les spéculations. Il y a quelques mois, il a signé un contrat jusque fin 2022 avec Racing Point, mais celui-ci comporterait une clause permettant à l'écurie de s'en séparer. Sans entrer dans les détails, celui qui évolue dans la même équipe depuis 2014 ne nie pas cette information.

"Dans tous les contrats, il y a toujours des clauses", souligne-t-il. "C'est un peu lié au sponsoring. Cela peut ouvrir cette clause. Mais nous travaillons dur avec tous nos sponsors pour que ça n'arrive pas. Je dirais que ça ne dépend pas d'un seul sponsor, c'est davantage une question globale."

Avec Luis Ramírez  

partages
commentaires
Red Bull a "du mal à comprendre les critiques" envers Albon

Article précédent

Red Bull a "du mal à comprendre les critiques" envers Albon

Article suivant

Dans le secret des évolutions techniques F1 en Hongrie

Dans le secret des évolutions techniques F1 en Hongrie
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021