Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
27 jours
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
33 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
41 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
61 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
69 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
83 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
90 jours

Pirelli pourrait imposer les choix de pneus aux écuries en 2020

partages
commentaires
Pirelli pourrait imposer les choix de pneus aux écuries en 2020
Par :
18 mai 2020 à 07:00

Afin de faire face aux contraintes liées à un calendrier 2020 retravaillé et condensé, le manufacturier pneumatique de la F1, Pirelli, envisage la mise en place d'une règle imposant une sélection standard aux écuries lors de chaque Grand Prix au lieu de leur laisser libre choix.

Avec l'annulation ou le report des dix premiers Grands Prix de la saison et le travail effectué par les instances et les promoteurs pour tenter de mettre en place un calendrier dense lors de la seconde partie d'année, la question des sélections de pneus faites par les équipes est passée au second voire troisième plan. Cependant, Pirelli se retrouve avec un stock important de pneus non utilisés sur les bras et devra redémarrer sa production rapidement une fois que les plans pour le début de la saison 2020 auront été officiellement annoncés.

Lire aussi :

S'exprimant en exclusivité pour Motorsport.com dans le cadre de la série d'entretiens #thinkingforward, sur la réponse des sports mécaniques à la crise liée au nouveau coronavirus, le responsable F1 de Pirelli, Mario Isola, a expliqué que des changements réglementaires pourraient être mis en place pour gérer au mieux cette situation. "Si nous avons la première partie de la saison en Europe et que nous nous déplaçons ensuite en Asie et en Amérique dans un délai très court, cela signifie que pour la production, ce sera une période assez chargée."

"Nous devrons probablement produire environ 35'000 pneus en quelques mois, pas en un an. Vous pouvez imaginer l'impact sur la production. C'est assez important. Nous sommes en train de discuter avec les équipes. Et je dois dire qu'elles sont très flexibles pour trouver des solutions raisonnables comme, par exemple, une allocation standard ou une certaine flexibilité à cet égard pour que nous soyons prêts à les approvisionner dans un délai très court."

Pour rappel, à chaque week-end de course, Pirelli choisit trois des cinq types de gommes de sa gamme et les équipes doivent alors sélectionner 13 trains pour chaque GP, quasi librement hormis le fait qu'un train des pneus les plus tendres doit être réservé aux qualifications et qu'un train de chacun des deux autres composés doivent être réservés à la course. Lorsque les courses se déroulent en Europe, les écuries doivent effectuer leur choix huit semaines avant la course, alors que ce délai monte à 13 semaines hors Europe.

Lire aussi :

Isola estime que les écuries ne seraient pas vraiment gênées par la perte de la liberté de choix, qui aboutit de toute façon rarement sur des différences importantes. "Je crois que c'est faisable, étant donné que tout le monde est désireux de redémarrer la saison, et de tout faire pour avoir la meilleure solution. Je ne vois pas de problème avec cela. Nous sommes toujours heureux de laisser le choix aux équipes, si c'est possible. Cela dépend de la quantité d'informations dont nous disposons à l'avance pour les Grands Prix."

"Je ne pense pas que l'allocation standard empêche des stratégies différentes, parce que vous savez qu'avec le système actuel, nous avons quelques trains qui doivent être rendus après chaque séance d'essais libres et ainsi de suite. Nous ne disons pas que chaque équipe doit rendre le même nombre de pneus ou le même type de pneus, etc."

"Ils auront la même allocation au début de l'épreuve, mais pourront ensuite se retrouver avec une allocation différente pour les qualifications et la course. C'est ce qui se passe aujourd'hui. Si je regarde l'année dernière, nous avions des équipes qui choisissaient différents jeux de pneus, différents composés, mais ensuite elles convergeaient pour les qualifications et la course pour finir par avoir plus ou moins la même allocation. Je ne pense pas que cela pose un réel problème."

Quoi qu'il en soit, pour pouvoir valider un tel système, il faudra en passer par une modification du Règlement Sportif et donc un vote de la mesure à la majorité des équipes. "Pour cette année, la FIA dispose d'un peu plus de flexibilité pour modifier les règles. Il n'y a pas besoin d'unanimité", a rappelé Isola. "Il est évident qu'il y a un cheminement, qu'il y a un système en place et qu'il doit être respecté. Je pense que pour les décisions urgentes, le Conseil Mondial peut également utiliser le système de vote électronique comme cela s'est fait ces derniers mois pour d'autres décisions."

Il est à noter que la situation ne serait pas totalement inédite puisqu'en 2017, lors de l'apparition des pneus plus larges, Pirelli avait fourni, avec l'autorisation des instances, une sélection standard lors des cinq premiers Grands Prix de la saison.

Voir aussi :

Article suivant
Connaissez-vous les Champions du monde de F1 ?

Article précédent

Connaissez-vous les Champions du monde de F1 ?

Article suivant

Vettel peut encore remporter le titre en F1, selon Tost

Vettel peut encore remporter le titre en F1, selon Tost
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard