Les mêmes pneus pour trois saisons : Pirelli se veut confiant

Pirelli affiche sa confiance pour que l'actuelle spécification de pneus utilisée en F1 puisse l'être sans problème jusqu'au terme de la saison 2021. Ainsi, il ne serait pas nécessaire de recourir aux tests obligatoires lors de certaines séances d'essais libres.

Les mêmes pneus pour trois saisons : Pirelli se veut confiant

Pirelli s'apprête à utiliser la même spécification pneumatique pour un total de trois saisons, ce qui constitue une situation sans précédent. Habituellement, la marque italienne développe de nouveaux pneus conçus pour supporter les niveaux d'appui aérodynamique visés par les équipes chaque saison. Cependant, la construction et les composés 2019 ont été conservés pour la saison à venir suite au rejet par les écuries des pneus 2020 testés l'an dernier. À cela s'est ajouté le report des nouveaux pneus 18 pouces en raison du décalage de la nouvelle réglementation technique à 2022, crise du coronavirus oblige. Ainsi, les pneus actuels pourraient aussi être utilisés en 2021. Pour cela, ils devront toutefois être conformes au niveau d'appui aérodynamique qui aura inévitablement évolué entre début 2019 et fin 2021. Dans le but de limiter cet effet, la FIA a introduit une petite modification réglementaire au niveau du fond plat pour 2021. Selon Pirelli, cet amendement devrait permettre de conserver les mêmes pneus l'an prochain. 

Lire aussi :

"Nous commencerions 2021 avec un appui aérodynamique qui correspond à celui de fin 2019 ou de début 2020", estime Mario Isola, directeur de Pirelli F1, auprès de Motorsport.com"Nous reculons donc d'un an, ou presque. C'était exactement l'idée : planifier une réduction de l'appui aérodynamique afin de faire durer les pneus 2019 jusqu'à fin 2021 sans trop accentuer la pression. Car une pression plus forte signifie que nous allons vers un problème de surchauffe et de dégradation, et nous savons que les pilotes ne sont pas contents de ça. C'est pourquoi nous avons travaillé avec la FIA et les équipes pour trouver une solution."

"Au départ, il y avait plusieurs options sur la table, puis il a été décidé que la meilleure était de travailler autour du fond plat. Cela a du sens, sachant que nous allons probablement perdre la quantité d'appui aérodynamique qu'ils développent au cours de la saison. C'est une saison vraiment unique, donc il est difficile de comprendre quel sera le développement. Mais avec le changement au niveau du fond plat, il y a aussi les restrictions de tests aéro ainsi que le fait que la saison soit très concentrée. Le temps de développement de la voiture sera donc court."

Comparaison entre les fonds plats 2020 et 2021.

Comparaison entre les fonds plats 2020 et 2021.

Les tests en EL2 sont une option de secours

Parmi les particularités de cette année 2020 figure également la suppression de tous les essais habituellement réalisés par Pirelli. Il s'agit là encore d'une conséquence directe de la crise du coronavirus, qui prive le manufacturier unique d'un programme de développement pour de nouvelles gommes en 2021. Cela permet également à la firme de Milan de se concentrer au maximum sur les futurs pneus 18 pouces pour 2022. Cependant, un recours existe avec désormais la possibilité d'imposer une demi-heure d'essais pneumatiques aux écuries lors de la deuxième séance d'essais libres sur les Grands Prix. Cette roue de secours permettrait à Pirelli de concevoir de nouveaux pneus pour la période 2020-2021 si cela s'avère impératif mais le souhait est de ne pas en arriver là. 

Lire aussi :

"L'idée était de procéder étape par étape", précise Mario Isola. "Notre première requête concernait tout ce qui pourrait limiter la performance en 2020 ou de revenir en arrière pour 2021. Débuter avec moins d'appui aérodynamique en 2021 sera donc une aide. Nous pouvons réagir en augmentant les pressions, mais si nous sommes aidés par le règlement, c'est mieux. Nous avons désormais la confirmation du changement réglementaire, et les équipes ont repris le travail. Nous pouvons donc leur demander de préparer des simulations supplémentaires concernant les performances attendues pour fin 2020 et fin 2021. Ensuite nous pourrons décider si nous devons faire des essais ou non. Il était important de placer cela dans la réglementation, car lorsque la saison débute, il est trop tard pour discuter de ce genre de choses."

"L'idée est d'avoir, si nécessaire, une demi-heure dédiée aux essais pneumatiques en EL2. Nous n'avons pas l'obligation de fournir les mêmes prototypes à tout le monde, nous n'avons pas à fournir deux trains de pneus, donc nous pouvons utiliser cette liberté afin de rendre les essais plus pertinents. Vous vous souvenez des essais à Austin l'an dernier, qui n'étaient pas vraiment représentatifs ? C'est en apprenant de cette expérience que nous en arrivons à cette nouvelle situation. Cela ne remplace pas les essais de développement pneumatiques, car l'an prochain nous prévoyons d'avoir nos 25 journées de tests pour les pneus 18 pouces."

Propos recueillis par Adam Cooper  

partages
commentaires
Troisième victoire consécutive pour Russell

Article précédent

Troisième victoire consécutive pour Russell

Article suivant

Webber : La confiance de Vettel "a été fortement ébranlée"

Webber : La confiance de Vettel "a été fortement ébranlée"
Charger les commentaires
Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour Prime

Pourquoi la F1 doit abolir le point du meilleur tour

Ce concept est imparfait depuis que la Formule 1 l'a réadopté en 2019, et chaque semaine qui passe tend à montrer qu'accorder un point pour le meilleur tour en course est une mauvaise idée.

Bottas, dans le piège et sur un fil Prime

Bottas, dans le piège et sur un fil

Le Grand Prix de France n'est qu'une preuve de plus du rôle à la fois central que pourrait occuper mais aussi des problèmes que risque de poser (et de se poser) Valtteri Bottas chez Mercedes.

Formule 1
22 juin 2021
Les notes du Grand Prix de France 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de France 2021

Après le Grand Prix de France, septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
21 juin 2021
Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ? Prime

Qu'est-ce qui empêche les Américains de courir en F1 ?

Lors des 25 dernières années, deux Américains seulement ont couru en Formule 1, sans marquer le moindre point. Qu'est-ce qui explique ce manque de succès dans la catégorie reine du sport automobile ?

Formule 1
20 juin 2021
Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1 Prime

Frédéric Vasseur, le capitaine idéal pour un navire en F1

Deux dixièmes places lors des dernières courses ont permis à Alfa Romeo de se hisser en tête de la lutte parmi les écuries de fond de peloton, mais à plus long terme, l'équipe basée en Suisse a des ambitions bien plus grandes. Avec les nouvelles règles de 2022 qui devraient équilibrer les choses, le patron de l'écurie, Frédéric Vasseur, a de bonnes raisons d'être optimiste, comme il l'a expliqué à Motorsport.com dans une interview exclusive.

Formule 1
19 juin 2021
Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc Prime

Comment Ferrari a donné tort à Charles Leclerc

Ferrari a impressionné en signant la pole position à Monaco et à Bakou. Voici comment la Scuderia a redressé la barre après une saison 2020 difficile.

Formule 1
18 juin 2021
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Formule 1
17 juin 2021
Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021