Webber : La confiance de Vettel "a été fortement ébranlée"

Mark Webber estime que Sebastian Vettel est "épuisé" par son passage chez Ferrari et n'imagine pas l'Allemand évoluer en milieu de grille la saison prochaine.

Webber : La confiance de Vettel "a été fortement ébranlée"

Longtemps coéquipier de Sebastian Vettel chez Red Bull Racing, Mark Webber a vu l'Allemand conquérir ses quatre couronnes mondiales entre 2010 et 2013. Si leur cohabitation a parfois été tumultueuse, l'Australien n'en garde pas moins du respect pour celui qui a ensuite rejoint Ferrari… sans parvenir à y décrocher un nouveau titre jusqu'à présent. Le mois dernier, l'annonce de la séparation entre Vettel et la Scuderia pour la fin de l'année a fait l'effet d'une bombe. Néanmoins, Webber appartient à ceux qui ne sont pas totalement surpris, considérant que les cinq années passées à Maranello ont usé le pilote de 32 ans plus vite qu'on ne le croit.

Lire aussi :

"Oui, Sebastian a fait de son mieux avec ce qu'il a pu pour mettre en place l'équipe et être en position de gagner un titre mondial ces dernières années, ce qui n'est pas arrivé", constate Webber dans le podcast At The Controls. "Je pense que sa confiance a été fortement ébranlée par le manque de compréhension qu'il a pu avoir avec la culture italienne. C'est conséquent. Je pense que ce mariage l'a vraiment épuisé. On peut voir qu'il ne fait pas son âge en ce moment, je le lui ai dit plusieurs fois. Mais il a fait un beau parcours, certes difficile, et je pense qu'il est épuisé."

Il ne fait pas son âge en ce moment, je le lui ai dit plusieurs fois.

Mark Webber au sujet de Sebastian Vettel

"Peut-être qu'il en sait plus que nous au sujet de la voiture", ajoute Webber quant à la décision de Vettel. "Mais de toute façon, il pourrait prendre une année sabbatique, qui sait ? Je pense qu'il n'a plus l'impression de pouvoir se lever motivé le matin pour aller piloter une voiture rouge, et pour un athlète c'est naturellement un problème. Dans le cas d'un sportif, c'est à lui de décider, et la longévité est un élément clé. Il faut s'entraîner du lundi au vendredi pour avoir les batteries chargées, et Maranello n'a certainement pas aidé Vettel pour ça."

Nul ne sait encore ce que fera Sebastian Vettel l'année prochaine, mais Mark Webber pense que l'option d'une année loin des circuits est vraisemblable. "Je ne sais pas où il peut aller, je ne sais vraiment pas", s'interroge-t-il. "Je ne vois pas Seb en milieu de grille. Pendant l'essentiel de sa carrière, il a toujours visé les podiums, hormis au cours de sa première année chez Toro Rosso, et encore il a gagné une course cette saison-là. Je ne l'imagine pas du tout chez Renault. Je le vois laisser passer 2021, puis peut-être envisager un retour. Il est encore super jeune pour arrêter. Il a commencé tôt, avec un beau palmarès. Je ne serais pas surpris s'il arrêtait, mais j'espère vraiment que ce ne sera pas le cas."

partages
commentaires
Les mêmes pneus pour trois saisons : Pirelli se veut confiant

Article précédent

Les mêmes pneus pour trois saisons : Pirelli se veut confiant

Article suivant

C'était un 8 juin : quand Hamilton n'a pas vu le feu rouge

C'était un 8 juin : quand Hamilton n'a pas vu le feu rouge
Charger les commentaires
Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1 Prime

Ces moments de joie qui soulignent le problème majeur de la F1

Les victoires tant attendues des anciens pilotes de Formule 1 Marcus Ericsson et Kevin Magnussen le week-end dernier, respectivement en IndyCar et en IMSA, ont rappelé à la F1 ce qui lui manque. Mais avec les nouvelles règles visant à équilibrer le plateau, l'optimisme renaît quant à la possibilité pour davantage de pilotes de lutter pour des succès autrefois inespérés.

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites Prime

Ces ruses autour des pneus qui vont désormais être interdites

Les conclusions de Pirelli sur les défaillances des pneus à Bakou n'ont pas complètement rejeté la faute sur les équipes, mais la fermeté de la réponse de la FIA laisse peu de place au doute.

Formule 1
16 juin 2021
L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1 Prime

L'heure a sonné pour l'outil de conception le plus fiable de la F1

Le travail en soufflerie constitue le fondement du développement aérodynamique d’une Formule 1. Cependant, les progrès de la recherche virtuelle annoncent la disparition de cet outil coûteux et compliqué.

Formule 1
15 juin 2021
Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull Prime

Comment Pérez fait face à la complexe culture Red Bull

Sergio Pérez a passé la majorité de sa carrière à piloter en milieu de peloton, se demandant s'il aurait un jour une chance d'accéder à une équipe de pointe. Red Bull lui a donné cette opportunité, et bien que la vie au sommet soit difficile, le vainqueur de Bakou fait tout ce qu'il faut pour s'entendre avec Max Verstappen.

Formule 1
14 juin 2021
Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1 Prime

Quand Kubica gagnait et Honda faisait d'Alonso sa cible n°1

Le Grand Prix du Canada 2008 s'était apparenté à de véritables montagnes russes en piste comme en dehors, et avait été absolument passionnant à couvrir depuis le paddock. Voici pourquoi.

Formule 1
13 juin 2021
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Formule 1
12 juin 2021
Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021