Pirelli voit une course en deux arrêts sur le sec

partages
commentaires
Pirelli voit une course en deux arrêts sur le sec
19 avr. 2014 à 19:30

Pour la troisième fois en quatre épreuves, les qualifications se sont déroulées sur le mouillé pour ce qui restera un des plus “humides” débuts de championnats de l’histoire récente de la Formule 1

Pour la troisième fois en quatre épreuves, les qualifications se sont déroulées sur le mouillé pour ce qui restera un des plus “humides” débuts de championnats de l’histoire récente de la Formule 1. Pour cette occasion, dans leur chasse à la pole position, les pilotes du top 10 ont tous utilisé les Pirelli Cinturato intermédiaires en Q3. Il s’agit du seul pneumatique qui n’a pas changé depuis la saison dernière.

Avec la pluie qui persistait au cours de la journée, tous les pilotes ont décidé de mettre à profit la troisième séance d’essais libres du matin pour peaufiner et confirmer leurs réglages pour une piste détrempée. Pourtant, avec l’interdiction des modifications de réglages entre qualification et départ de la course, la plupart choisit malgré tout d’adopter des solutions intermédiaires sec/mouillé, en vue d’une épreuve que les prévisions donnent à 50% - 50% sèche ou mouillée.

Dans ces conditions, la majorité des pilotes a utilisé les deux qualités de gommes, pluie et intermédiaire, au cours de la journée, avec un très faible niveau d’usure constaté par cette température assez fraîche, ne dépassant pas 16 °C.

Paul Hembery, directeur de Pirelli Motorsport, se réjouit de constater que les deux types d'enveloppes ont bien fait leur travail en qualifications : “Le niveau de performance de notre pneumatique intermédiaire, capable d’évacuer 25 litres d’eau par seconde a été parfaitement démontré par Valtteri Bottas. Le pilote Williams a atteint 316 km/h sur une piste très mouillée. Ici, aujourd’hui, les conditions ne sont pas faciles, et pourtant, les niveaux d’usure constatés demeurent très faibles : pratiquement nuls sur les pneus arrières et une faible abrasion constatée des avants, selon les écuries.”

Avec une piste détrempée aujourd’hui, mais seulement 50% de chance de pluie demain, il s’agira pour tous de réagir très rapidement. Cependant, si la piste demeure sèche en course, la meilleure stratégie pour réussir ces 56 tours selon Pirelli (avec un compromis idéal entre performance et capacité à garder ou améliorer sa position en piste) sera la suivante : départ en soft, deuxième relais en soft encore à partir du 14e tour, et passage aux medium au 28e tour. Une autre stratégie en deux arrêts consisterait en un départ en soft et un passage en médium au 12e tour puis au 34e tour.

Prochain article Formule 1
Les évolutions des moteurs seront scrutées de près

Article précédent

Les évolutions des moteurs seront scrutées de près

Article suivant

EN DIRECT : La course du GP de Chine

EN DIRECT : La course du GP de Chine
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Valtteri Bottas Boutique
Équipes Williams
Type d'article Actualités