Pneus 2019 : la bande de roulement moins épaisse généralisée

Des pneus à bande de roulement moins épaisse, dans la veine de ceux apportés par Pirelli lors de trois Grands Prix en 2018, seront utilisés pour toutes les courses de la saison 2019 de F1.

Pneus 2019 : la bande de roulement moins épaisse généralisée

Cette année, Pirelli a fait le choix de fournir sur trois circuits des pneus dont la bande de roulement était 0,4 mm moins épaisse que pour le reste des Grands Prix. La raison invoquée était simple : Barcelone, le Paul Ricard et Silverstone avaient été resurfacés de la même manière et y apporter des pneus normaux présentait le risque d'une surchauffe importante de cette bande, dont la plus grande épaisseur retient plus facilement la chaleur, et d'un blistering non contrôlé sur des tracés comptant de nombreuses courbes rapides.

Malgré tout, au fil de la saison et même en dehors de ces trois GP, les pneumatiques ont souvent posé des problèmes de surchauffe ayant à la fois conduit à du blistering, c'est-à-dire du cloquage entraînant des trous et une dégradation progressive de l'intégrité du pneu, mais aussi à une gestion parfois jugée excessive par certains pilotes en plusieurs occasions.

Lire aussi :

Pirelli se veut optimiste quant au fait que les changements apportés à la construction de ses pneus, inspirés par la bande de roulement moins épaisse de 2018, pourront permettre d'améliorer les choses sur ces deux points. "Le nouveau produit est dans la famille de ce que nous avons eu à Barcelone", a déclaré le responsable de la compétition de la marque italienne, Mario Isola.

"Je ne peux pas dire que c'est le même, parce que nous aurons une nouvelle construction, de nouvelles géométries et ainsi de suite, mais ça va dans cette direction, oui. Nous avons effectué des modifications sur le nouveau produit, sur la bande de roulement pour essayer d'avoir moins de surchauffe, [et] aussi sur la façon de concevoir les composés. Par exemple, les nouveaux composés auront une fenêtre de fonctionnement légèrement plus élevée afin de protéger le composé lui-même de la surchauffe."

L'introduction de pneus spéciaux en cours de saison 2018 a été le sujet de quelques polémiques, notamment en marge du Grand Prix d'Espagne, remporté facilement par Mercedes alors que Ferrari connaissait une de ses premières courses difficiles. L'écurie allemande avait été accusée d'avoir activement influencé Pirelli en ce sens, après les tests hivernaux. Cependant, lors des essais privés qui ont suivi cette l'épreuve de Barcelone, Sebastian Vettel, qui avait été un des artisans de la controverse, a reconnu après utilisation des gommes normales que celles-ci auraient rendu la tâche encore plus difficile à la Scuderia en course et que le manufacturier avait donc pris la bonne décision.

Lire aussi :

Un désavantage lié à l'utilisation de pneus à bande de roulement moins épaisse est l'usure plus importante mais Pirelli espère que cela s'avérera être un avantage en termes de spectacle puisque la marque va essayer d'éviter que les pneus conservent le même niveau de performance à mesure que la bande s'use. Cela devrait empêcher les pilotes d'effectuer des longs relais à un rythme moins soutenu et encourager les écuries à changer plus souvent de gommes.

Un autre facteur dont Pirelli a conscience est le fait que fabriquer des pneus moins sujets à surchauffe peut rendre la mise en température de la gomme plus compliquée. Afin de combattre un tel phénomène, la firme souhaite augmenter la taille de la fenêtre de fonctionnement du pneu, tout en préférant de toute façon une gomme plus difficile à mettre en température qu'un pneu en surchauffe.

Isola est optimiste quant au fait qu'adopter une approche plus conservative ne va pas nécessairement rendre les pneus plus lents. "Je dirais qu'ils sont légèrement plus rapides mais aussi plus réguliers parce que nous utilisons de nouvelles technologies, de nouveaux matériaux. Il y a une amélioration générale de la performance et de la régularité."

partages
commentaires
Le sacrifice de Fittipaldi pour Haas
Article précédent

Le sacrifice de Fittipaldi pour Haas

Article suivant

Vettel sous enquête pour avoir "détruit" l'outil de pesage

Vettel sous enquête pour avoir "détruit" l'outil de pesage
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021