Quand la neige s'invitait à Silverstone

Nous sommes le 8 avril 1973. Le Championnat du Monde de F1 n'est pas encore arrivé en Europe, le premier Grand Prix sur le Vieux Continent ayant lieu trois semaines plus tard, en Espagne. Pour le moment, seuls trois Grand Prix se sont tenus : en Argentine, au Brésil et en Afrique du Sud. Emerson Fittipaldi, le Champion du Monde 1972, est leader du championnat avec 3 points d'avance sur Jackie Stewart. Le calendrier de la saison offre un vide de 8 semaines entre deux Grand Prix.

Pendant ce genre de trêve, il n'est pas rare de voir des courses hors-Championnat. C'est le cas en ce jour d'avril. Sur le circuit de Silverstone a lieu le traditionnel BRDC International Trophy, une course organisée par le British Racing Drivers' Club. Lancée en 1949, cette course voit à son palmarès de grands noms comme Alberto Ascari (premier vainqueur de cet évènement), Striling Moss (vainqueur en 1956 et 1961), ou encore Jack Brabham (quadruple vainqueur en 1959, 1964, 1966 et 1969). La particularité de cette course résulte de la cohabitation des pilotes de F1 avec des pilotes pilotant des Formule 5000, catégorie créée en 1968.

En cette édition 1973, ils sont 29 à se présenter aux qualifications : 13 issus de la F1, le reste étant issu du classement de la course de F5000 de la veille. La séance est perturbée par des épisodes de fortes pluies et un vent violent. Emerson Fittipaldi tire son épingle du jeu en signant la pole position devant Ronnie Peterson et Jackie Stewart. La première F5000 n'est autre que celle de David Hobbs, vainqueur de la catégorie GT 1.3 des 24 Heures du Mans 1962 avec la Lotus Elite.

Tombe la neige!

La course va voir s'incruster un invité auquel personne ne s'attendait : la neige ! La course est lancée par un temps plutôt gris, et voit d'entrée de jeu le poleman abandonner, suite à un problème d'embrayage. Ronnie Peterson et Jackie Stewart ont alors pris le large et se disputent la première place. Le pilote écossais prend finalement la mesure du pilote suédois avant de tomber à la 6e place suite à une erreur à Becketts.

Au fur et à mesure qu'avance la course, le froid s'installe sur la piste obscure de Silverstone. Si bien qu'aux alentours du 27e tour, une poudre blanche commence à tomber du ciel. Le froid s'intensifie de plus en plus, mais la course se poursuit jusqu'à son terme. Jackie Stewart la remporte devant Ronnie Peterson -en difficultés avec l'épisode neigeux-, et Clay Reggazoni. La première F5000, celle de Gijs Van Lennep, se classe 7e.

La F1 a failli rouler une autre fois sous la neige. Le samedi matin du Grand Prix du Canada 1978, la neige s'abat sur l'île Notre-Dame, à Montréal. Une légère couche s'installe sur la piste, avant de disparaître quelques heures avant le début de la séance de qualifications...

partages
commentaires
Williams : Objectifs clairs pour une équipe qui revoit les sommets

Article précédent

Williams : Objectifs clairs pour une équipe qui revoit les sommets

Article suivant

Alesi - "Le plus de sensations" à Spa-Francorchamps

Alesi - "Le plus de sensations" à Spa-Francorchamps
Charger les commentaires
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021
Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1 Prime

Le dilemme du cash derrière les choix du calendrier F1

La promesse de Liberty Media selon laquelle toute nouvelle course s'ajoutant au calendrier doit apporter une valeur ajoutée aux fans, aux équipes et à la Formule 1 en général a été remise en question par de multiples facteurs, découlant tous de la pandémie de COVID-19. Mais avec un œil sur le bilan comptable, la F1 va-t-elle à l'encontre de ses promesses avec ses récents projets ?

Formule 1
8 oct. 2021