Quand Williams tenta de faire revenir Adrian Newey

partages
commentaires
Quand Williams tenta de faire revenir Adrian Newey
19 mai 2014 à 11:45

Pour un nouveau Directeur d’Equipe comme Marco Mattiacci (Ferrari), il s’agirait d’une faute professionnelle que de ne pas tenter de recruter Adrian Newey au sein de la Scuderia

Pour un nouveau Directeur d’Equipe comme Marco Mattiacci (Ferrari), il s’agirait d’une faute professionnelle que de ne pas tenter de recruter Adrian Newey au sein de la Scuderia. Il n’est donc pas surprenant d’avoir vu venir récemment

des rumeurs solides de volonté de la Scuderia

d’activement tenter une nouvelle fois sa chance pour faire venir à Maranello le génie créatif ayant fait dominer Williams, McLaren et Red Bull.

Mais la donne n’est pas aisée pour ceux qui sont prêts à faire un chèque particulièrement impressionnant pour attirer le maestro (qui lui-même, par sa présence, apporterait un argument de poids pour maintenir à bord les autres maestros que sont les Champions du Monde Fernando Alonso et Kimi Räikkönen) : celui-ci n’est tout simplement pas plus intéressé que cela par quelques millions de plus sur son compte en banque, mettant avant tout sa créativité et son équilibre personnel en haut de l’échelle des priorités (dans des teams britanniques) !

Lire aussi – Newey, l’homme qui a dit ‘non’ à Ferrari

En 2004, consciente de ce qu’elle avait laissé filer en perdant Newey au profit de McLaren, Williams tenta bien de refaire du pied au Britannique, à qui il fut proposé le poste de Directeur Technique. Williams s’arrangea pour que son intérêt « leake » dans la presse, afin de voir quelle serait sa réaction, même sans être approché directement. Mais Martin Whitmarsh protégeait jalousement son talent et tenait à immédiatement mettre les points sur les ‘i’ avant que Newey ne puisse penser à voir si l’herbe était plus verte ailleurs.

« Adrian est un individu extrêmement concentré, et il l’est actuellement totalement sur le dur labeur de la voiture de la saison prochaine », annonçait-il sur la défensive. « Je pense que ce qui est important pour lui est de s’assurer du fait que nous soyons sûrs de remporter le championnat l’an prochain. La relation entre Adrian et l’équipe est probablement plus forte et meilleure que jamais. Il nous a clairement donné l’impression, à Ron Dennis et à moi, qu’il est parfaitement heureux dans le team. Est-ce que je crois qu’il va poursuivre avec une autre équipe de Formule 1 ? Non, je ne crois pas. Je pense qu’il n’existe aucun souhait ou aucune motivation ou justification pour lui pour aller dans ce sens ».

La motivation s’appellera cependant très vite Red Bull, où David Coulthard, parti de chez McLaren, parviendra avec le Kommandantur autrichien et Christian Horner à agiter la carotte d’un fascinant projet créatif en partant de zéro. Newey avait déjà manifesté un intérêt pour la structure sous son ancienne identité Jaguar, et avait été à deux doigts de rejoindre le team. En 2004, les créations de Newey avaient déjà remporté 6 titres constructeurs depuis 1992.

Prochain article Formule 1
L’histoire du circuit de Monaco (1/3)

Article précédent

L’histoire du circuit de Monaco (1/3)

Article suivant

Ricciardo ne cache pas son excitation avant Monaco

Ricciardo ne cache pas son excitation avant Monaco