Racing Point devient "une équipe normale"

Forte de nouveaux propriétaires et de caisses renflouées, l'ex-écurie Force India ne vit désormais plus au-dessus de ses moyens. Une situation qui chamboule l'approche et les méthodes de travail, mais qui n'a pourtant rien d'extraordinaire. Un retour à la normale avant tout.

Racing Point devient "une équipe normale"

Tout ne va pas changer du jour au lendemain chez Racing Point, mais l'arrivée de nouveaux propriétaires l'été dernier pour rebâtir un projet sur les fondations de Force India est vécue comme un bouleversement. Un terme qui n'a rien de péjoratif dans le cas de l'écurie basée à Silverstone, qui doit tout simplement s'adapter à nouveau statut. Celui d'une équipe… normale !

C'est le sentiment dont fait part Andy Green, directeur technique d'une structure qui a choisi de ne rien révolutionner, mais de se développer peu à peu grâce aux investissements reçus. Ne plus avoir à composer avec des difficultés financières récurrentes change évidemment la vie, mais côté piste, Racing Point ne va pas pour autant passer dans une autre dimension en quelques semaines ou quelques mois.

Lire aussi :

La saison 2019 qui va débuter a tout de celle d'une transition vers un projet plus ambitieux, et Andy Green en rappelle les fondements. À commencer par le plus sommaire : la nouvelle monoplace trouve ses origines bien avant le changement d'actionnariat, et elle va d'ailleurs subir des évolutions d'ampleur dès Melbourne, puis lors des Grands Prix suivants.

"Les choix basiques pour la monoplace actuelle ont été faits avant même le changement de propriétaire", explique Andy Green à Auto Motor und Sport. "Rétrospectivement, nous aurions fait certaines choses différemment, mais nous n'aurions pas pu deviner que de l'argent frais arrivait. Il faudra du temps pour que cet argent se transforme en une voiture plus rapide."

"Auparavant, nous devions attendre indéfiniment du côté de la production, jusqu'à ce qu'un nouveau package aéro en vaille la peine. Désormais, si nous trouvons quelques dixièmes en soufflerie, les modifications seront mises en place immédiatement. Tout à coup, nous obtenons toutes nos pièces en temps et en heure. C'est une toute nouvelle façon de travailler pour nous. C'est presque un choc. Nous sommes en train de devenir une équipe normale. En 2020, nous voulons vraiment faire un grand pas en avant. C'est pourquoi nous avons déjà commencé à travailler sur la prochaine voiture."

Ne pas griller les étapes

Sergio Perez, Racing Point RP19

Racing Point veut grandir à un rythme raisonnable, sans griller les étapes. Les projets sont connus, avec un recrutement qui va s'amplifier, la construction d'une nouvelle usine, ou encore l'arrivée d'un nouveau motorhome. Néanmoins, l'ensemble doit s'appuyer sur des choix réalisés avec bon sens, sans précipitation ou excitation.

"Nous avons désormais 425 personnes. Avant nous étions 400", précise le directeur Otmar Szafnauer. "Nous voulons grandir doucement, un nouvel employé après l'autre. Notre objectif est de recruter 50 nouvelles personnes en 2019, de manière à ce que nous soyons 475 d'ici la fin de la saison. Mais nous devons d'abord trouver les bonnes personnes. Nous devons construire de nouvelles infrastructures et investir dans du matériel."

Et Andy Green de conclure avec un bon mot, pourtant révélateur : "Nous avons enfin des ordinateurs portables qui ne sont pas vieux de huit ans avec d'anciennes versions de Windows."

Lance Stroll, Racing Point, entre dans son cockpit

partages
commentaires
La F1 est "en retard" pour les changements prévus en 2021
Article précédent

La F1 est "en retard" pour les changements prévus en 2021

Article suivant

Hamilton : Mercedes ne doit pas "aller trop loin" face à Ferrari

Hamilton : Mercedes ne doit pas "aller trop loin" face à Ferrari
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021