Antiracisme : Grosjean s'est expliqué avec Hamilton

Romain Grosjean et Lewis Hamilton ont longuement échangé par téléphone afin de clarifier la position du pilote Haas sur la lutte contre le racisme en Formule 1.

Antiracisme : Grosjean s'est expliqué avec Hamilton

Lewis Hamilton est devenu la figure de proue de l'antiracisme dans la catégorie reine du sport automobile, les pilotes se réunissant sur la grille de départ avant chaque Grand Prix pour arborer le message "End Racism". Quatorze d'entre eux ont mis le genou à terre dès la première course en Autriche, imitant un signe que le joueur de football américain Colin Kaepernick a rendu emblématique de cette cause en 2016, tandis que six autres ont préféré rester debout.

Cette manifestation contre les discriminations a été réitérée lors des deux courses suivantes, de manière plus désordonnée, et à l'issue du Grand Prix de Hongrie, Lewis Hamilton a accusé Romain Grosjean, codirecteur du GPDA (Association des Pilotes de Grand Prix), de ne pas montrer d'enthousiasme pour la poursuite du mouvement.

Lire aussi :

"Il ne pense pas que ce soit important de faire ça", a alors déclaré Hamilton à Sky Sports F1. "Il pense que nous l'avons fait une fois et que c'est tout ce qu'il nous faut faire. J'ai essayé de lui parler pour savoir quel était le problème, et ce n'est pas en train de se résoudre, donc il va falloir continuer de se battre. Cette fois, il n'a rien mentionné lors du briefing des pilotes, et Sebastian [Vettel, également codirecteur du GPDA, ndlr] non plus. Sebastian et moi nous sommes envoyé des messages et il a insisté, comme moi, sur l'importance de poursuivre le mouvement."

Grosjean, quant à lui, vient justement d'expliquer qu'il s'efforçait de représenter les opinions de tous les pilotes, tout en admettant que son approche n'avait peut-être pas été la bonne.

"C'était une bonne discussion avec Lewis", commente le Français ayant téléphoné à Hamilton pendant trois quarts d'heure. "J'ai dit 'désolé, peut-être que je n'ai pas fait ça comme il fallait, mais j'avais le sentiment de devoir le faire ainsi'. Au GPDA, nous avons un système de vote à la majorité ; je trouvais qu'en tant que directeur, si je n'écoutais pas les pilotes qui ne voulaient pas continuer, je ne faisais pas mon devoir. Hamilton a mentionné le fait qu'un directeur doit écouter les autres, et je pense qu'il avait raison à cet égard."

"C'était un très bon coup de fil, et j'ai aussi dit que je n'étais pas très content de ce qui est sorti dans les médias ; sur les réseaux sociaux, j'ai reçu des messages comme quoi j'étais raciste, ce qui n'est pas vrai du tout. Je ne pense pas que l'on puisse trouver quiconque dans le monde entier qui vous dira que j'ai fait quelque chose de mal à cet égard. Je n'étais donc pas très content d'être traité ainsi. J'ai été l'un des premiers à soutenir et à insister pour le genou à terre. Je garde l'espoir qu'un jour, les 20 pilotes mettent le genou à terre sur la grille."

Le GPDA a désormais engagé de nouvelles discussions avec la FIA et Liberty Media pour organiser une manifestation plus officielle à l'avant de la grille à Silverstone, comme ç'avait été le cas au GP d'Autriche.

"Il est difficile pour nous, pilotes, d'organiser des choses lors d'un événement, car on sait que nous devons nous occuper de beaucoup de choses. Nous souhaitions donc davantage de directives de la part de Liberty et une procédure claire, avant la course, comme pour la première manche en Autriche. Je pense que cela va se faire et que nous saurons tous quoi faire exactement", conclut Grosjean.

partages
commentaires
Faute de points, Grosjean veut prendre du plaisir

Article précédent

Faute de points, Grosjean veut prendre du plaisir

Article suivant

Pierre Gasly assure que Honda a réglé les problèmes de fiabilité

Pierre Gasly assure que Honda a réglé les problèmes de fiabilité
Charger les commentaires
Un calendrier de 23 Grands Prix en péril Prime

Un calendrier de 23 Grands Prix en péril

Après l’annonce de l’annulation du Grand Prix de Singapour à cause des restrictions sanitaires en vigueur, la Formule 1 cherche des alternatives pour conserver un calendrier de 23 courses. Mais ce projet audacieux est-il voué à l’échec ?

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré Prime

Quand Alesi, cheval fougueux de la F1, a rejoint le Cheval Cabré

Jean Alesi a immédiatement marqué la Formule 1 lors de ses débuts avec Tyrrell, mais sa décision de rejoindre Ferrari plutôt que Williams en 1991 était une erreur de jugement, dans une saison au cours de laquelle les luttes politiques internes ont miné le développement de la monoplace...

Formule 1
11 juin 2021
Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego Prime

Riccardo Patrese, le véritable gentleman sans ego

Les pilotes ont tendance à être égoïste, mais pas Riccardo Patrese. Retour sur la carrière d'un véritable gentleman.

Formule 1
9 juin 2021
Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Azerbaïdjan 2021

Après le Grand Prix d'Azerbaïdjan, sixième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
7 juin 2021
Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes Prime

Comment Honda a transformé son moteur en rival de Mercedes

Pour la première fois de l'ère turbo hybride, Red Bull mène les deux championnats après sa victoire au Grand Prix de Monaco.

Formule 1
5 juin 2021
Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1 Prime

Comment Amazon aide à façonner le futur de la F1

Le partenariat entre la Formule 1 et Amazon Web Services se traduit par de nombreux graphiques servant à approfondir la compréhension des Grands Prix. Mais la discipline cherche également à améliorer le spectacle proposé en piste aux spectateurs.

Formule 1
2 juin 2021
Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée Prime

Pourquoi la survie du GP de Monaco n'est pas menacée

Les avis sont divisés sur la place du Grand Prix de Monaco au sein du calendrier de la Formule 1. Néanmoins, l'épreuve continue d'offrir un défi unique pour les pilotes et les équipes.

Formule 1
1 juin 2021
Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez Prime

Pourquoi les qualifications freinent la progression de Pérez

À Monaco, Sergio Pérez a réalisé sa meilleure course depuis qu'il a rejoint Red Bull en s'élançant de la neuvième place sur la grille pour atteindre la quatrième position sous le drapeau à damier.

Formule 1
31 mai 2021