La référence Russell va manquer à Latifi

Nicholas Latifi ne cache pas qu'avoir le très rapide George Russell a ses côtés va lui manquer.

La référence Russell va manquer à Latifi

Voilà deux saisons que George Russell et Nicholas Latifi font équipe chez Williams, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le rapport de force entre les deux hommes est à sens unique, notamment en qualifications. En 33 séances, Russell reste invaincu dans l'exercice du tour lancé, même si son partenaire se rapproche progressivement : relégué à 0"540 sur le sec l'an passé, celui-ci n'était plus qu'à 0"494 lors des six premiers Grands Prix de 2021, puis surtout à 0"190 sur les six séances représentatives suivantes.

Recruté chez Mercedes aux côtés de Lewis Hamilton pour la saison 2022, Russell s'apprête à quitter Williams après trois ans de bons et loyaux services, et Latifi, qui va désormais être associé à Alexander Albon, salue la contribution de l'Anglais.

"En quoi George va me manquer comme coéquipier ? Je pense que George a été et demeure une excellente référence à avoir", souligne le Canadien. "On sait qu'il va toujours tirer quasiment le maximum de la voiture dans de nombreuses séances, neuf fois sur dix voire neuf fois et demie sur dix, en particulier en qualifications."

"Cela ne revient pas à dire que je doute que mon nouveau coéquipier soit capable de faire pareil, mais je pense que cette référence est très solide. Cela m'a été très bénéfique pour apprendre, surtout car c'est le début de ma carrière, comme pour lui. C'est agréable d'avoir cette référence, et c'est bien quand on le pousse dans ses retranchements et qu'on va plus vite que lui. Mais de même, quand c'est l'inverse, on apprend simplement de plus en plus vite."

Latifi est en tout cas satisfait de ses performances récentes, lui qui a pris la dix-septième place des qualifications à Istanbul avec près de sept dixièmes de retard sur Russell et a conclu la course au même rang, huit secondes derrière son équipier.

"Mes performances sont sur une certaine lancée, mes résultats pas vraiment. Je pense que la performance était encore là en qualifications et que le rythme de course était très bon. Je serais facilement passé en Q2 si nous avions fait un tour dans les trois dernières minutes. Le résultat n'est pas là, mais les performances et l'élan sont encore là, et c'est ce sur quoi je dois me concentrer pour continuer ainsi", conclut-il.

Propos recueillis par Adam Cooper

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

F1 2022 : "Il commence à y avoir une tendance dans le paddock"
Article précédent

F1 2022 : "Il commence à y avoir une tendance dans le paddock"

Article suivant

Sydney tenterait de récupérer le GP d'Australie

Sydney tenterait de récupérer le GP d'Australie
Charger les commentaires
Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen Prime

Ces facteurs "FE" qui peuvent influencer la lutte Hamilton-Verstappen

Mercedes a mené la danse lors des essais de la première course de Formule 1 à Djeddah, où Red Bull n'était pas dans le rythme, tant sur les tours lancés que sur les longs relais. Mais, si Max Verstappen peut inverser la tendance samedi, des facteurs familiers à la Formule E pourraient être décisifs dans un nouveau duel serré avec Lewis Hamilton.

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps Prime

Pourquoi Djeddah est le plus grand saut dans l'inconnu depuis longtemps

Les dirigeants de la Formule 1 ont toujours été très sélectifs dans les mots qu'ils ont utilisés pour décrire l'état de préparation du nouveau circuit qui accueille le Grand Prix d'Arabie saoudite.

Formule 1
3 déc. 2021
Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression Prime

Patrons et membres d'écurie : la vie sous haute pression

La pression est forte sur Red Bull et Mercedes, alors que débute le sprint final de la saison. La manière dont les deux équipes gèrent cette pression sera un facteur déterminant pour l'attribution des titres pilotes et constructeurs.

Formule 1
2 déc. 2021
L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica Prime

L'inspirant témoignage de résilience de Robert Kubica

Quand on regarde la deuxième carrière de Robert Kubica en Formule 1, la tristesse peut vite prendre le dessus. Mais dans un tel contexte, les performances et les résultats ne sont pas ce qu'il y a de plus important…

Formule 1
1 déc. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (2/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
28 nov. 2021
Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2) Prime

Ces champions que l'on a rarement vus en tête (1/2)

Il est déjà arrivé 22 fois que le pilote couronné en Formule 1 ne soit pas celui qui a parcouru le plus de kilomètres en tête cette saison-là. Si Lewis Hamilton est sacré à Abu Dhabi, il rejoindra ce clan étonnant. En voici dix exemples parmi les plus marquants.

Formule 1
27 nov. 2021
Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes Prime

Ces erreurs que Red Bull ne peut plus commettre face à Mercedes

OPINION : L'écurie Red Bull a disposé du package le plus rapide pendant la majeure partie de l'année 2021, mais lors de plusieurs épreuves de la dernière ligne droite, elle a gaspillé le potentiel de la RB16B. Deux Grands Prix avant la fin de saison, elle ne peut pas se permettre de le faire à nouveau avec Lewis Hamilton qui réduit l'écart sur Max Verstappen au classement des pilotes.

Formule 1
26 nov. 2021
Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues Prime

Pourquoi l'aileron Red Bull fait des vagues

Le DRS oscillant de Red Bull a fait parler de lui lors du Grand Prix du Qatar. Plus précisément, c'est une des configurations de l'aileron arrière de l'équipe qui pose problème.

Formule 1
25 nov. 2021