Renault F1 pourrait renommer son écurie Alpine

Cyril Abiteboul a été chargé par le groupe Renault de piloter un nouveau projet pour Alpine, qui pourrait se traduire par l'arrivée de la marque en Formule 1.

Renault F1 pourrait renommer son écurie Alpine

Le groupe Renault a annoncé jeudi soir un projet d'évolution de son organisation autour des marques qui le composent, visant à donner un fonctionnement autonome à chacune d'entre elles. Renault, Dacia, Alpine et Nouvelles mobilités sont les quatre marques en question, et un travail de réflexion autour de chacune a d'ores et déjà été lancé.

"L'entreprise a besoin de changer de ‘module de jeu’ et de passer d'une recherche de volume à une recherche de valeur et de rentabilité", justifie Luca de Meo, PDG du groupe Renault. "L'organisation autour de quatre marques fortes et des grandes fonctions transversales permettrait de travailler de façon plus simple, plus orientée sur les marchés et les clients, avec un esprit d'équipe, pour aller chercher le meilleur résultat possible. C'est un levier essentiel du redressement du groupe".

Lire aussi :

Si cette nouvelle éveille la curiosité en F1, c'est en raison de la manière dont les missions ont été confiées. Le groupe Renault précise en effet que chacun des quatre projets sera piloté par un un de ses dirigeants, et dans le cas d'Alpine, c'est Cyril Abiteboul qui prend en charge le dossier.

À l'issue du processus, l'une des issues probables serait de voir l'écurie Renault F1 Team changer d'identité pour incorporer le nom d'Alpine, peut-être sous l'entité Alpine Renault, voire même uniquement Alpine, afin d'en faire la branche sportive du Losange et son incarnation en Formule 1. En signant le mois dernier les nouveaux Accords Concorde, Renault a confirmé son engagement dans la catégorie reine jusqu'en 2025.

Arrière de la Renault F1 Team R.S.20

Dans l'immédiat, le Losange a refusé de commenter les spéculations sur le sujet, mais Cyril Abiteboul pourrait aborder la question vendredi en début d'après-midi à Monza, lors de la traditionnelle conférence de presse réservée aux directeurs d'équipe.

L'avenir de la marque Alpine est incertain depuis que la crise du coronavirus a bouleversé le monde au printemps dernier. Le nom est présent en compétition depuis plusieurs années maintenant en Endurance, avec une présence victorieuse en LMP2 grâce au projet confié à Signatech.

Notons par ailleurs que pour les trois autres marques, les missions ont été réparties ainsi : Luca de Meo pour Renault, Denis Le Vot pour Dacia et Clotilde Delbos pour les Nouvelles mobilités. "Dès qu’il sera suffisamment abouti, ce projet d’évolution d’organisation sera partagé avec les instances représentatives du personnel", fait savoir le groupe Renault.

Avec Adam Cooper

partages
commentaires
Grosjean : Haas ne perd "quasiment rien" avec les modes moteur
Article précédent

Grosjean : Haas ne perd "quasiment rien" avec les modes moteur

Article suivant

EL1 - Bottas et Mercedes nettement devant, Verstappen casse un aileron

EL1 - Bottas et Mercedes nettement devant, Verstappen casse un aileron
Charger les commentaires
La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1 Prime

La F1 ne manquera pas à Räikkönen, mais il manquera à la F1

Trois ans après sa dernière victoire en Formule 1, à Austin, Kimi Räikkönen est désormais à quelques Grands Prix de mettre un terme à la plus longue carrière de l'Histoire. Son ami et ancien attaché de presse au sein de l'équipe de rallye Ice1 Racing, Anthony Peacock, explique pourquoi il laissera un vide tout en s'épanouissant dans une nouvelle vie.

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost Prime

Il y a 35 ans, le deuxième titre quasi inespéré de Prost

Le 26 octobre 1986, Alain Prost décrochait son deuxième titre mondial consécutif, à l'issue d'un Grand Prix d'Australie de folie, ponctué de nombreux rebondissements et retournements de situation. Récit.

Formule 1
26 oct. 2021
Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021 Prime

Les notes du Grand Prix des États-Unis 2021

Après le Grand Prix des États-Unis, dix-septième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
25 oct. 2021
Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan Prime

Quand Briatore tendait un piège à Zanardi et Jordan

Alessandro Zanardi a bien cru qu'il allait pouvoir faire ses débuts à domicile au Grand Prix d'Italie 1991, mais il ne s'est pas rendu compte que Flavio Briatore était en train de lui tendre un piège.

Formule 1
23 oct. 2021
Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1 Prime

Denny Hulme, le plus méconnu des Champions du monde F1

Le 22 octobre 1967, Denny Hulme était sacré, au nez et à la barbe des stars de l'époque. Retour sur la carrière du plus méconnu des Champions du monde de la discipline reine.

Formule 1
22 oct. 2021
Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1 Prime

Les dernières péripéties de l'unique équipe brésilienne de F1

Emerson Fittipaldi est surtout connu pour ses deux titres de Champion du monde de F1 et ses deux victoires aux 500 Miles d'Indianapolis. Mais le Brésilien a également enfilé la casquette de directeur d'équipe. L'ancien designer de l'écurie Fittipaldi, Tim Wright, revient sur une période marquée par des conflits internes, un financement limité et des résultats blancs en dépit d'un excellent casting.

Formule 1
21 oct. 2021
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Formule 1
20 oct. 2021
Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021