Renault - "Challengers pour la première fois depuis 2010"

partages
commentaires
Renault -
14 oct. 2014 à 17:15

Que Renault le veuille ou non, l'heure était aux célébrations pour Mercedes, dimanche, en Russie

Que Renault le veuille ou non, l'heure était aux célébrations pour Mercedes, dimanche, en Russie. La firme allemande met fin à quatre ans de domination du moteur Renault avec Red Bull Racing.

En s'imposant au championnat du monde des constructeurs grâce à une préparation plus efficace des drastiques changements techniques que n'importe qui, Mercedes a d'ores et déjà mis en place des fondations solides en vue de la défense de sa couronne en 2015. A l'heure où la levée du gel du développement moteur est plus que jamais sur la table, Renault dresse le bilan de son premier GP disputé sur le tracé de Sotchi.

"Je tiens à féliciter nos grands rivaux de chez Mercedes pour leur titre Constructeurs", applaudit Rémi Taffin, Directeur des activités piste Renault. "Nous savons ce qu’ils doivent ressentir en ce moment, et mettrons tout en œuvre pour récupérer cette couronne le plus vite possible. La reconquête débute dès le Grand Prix des Etats-Unis à Austin dans trois semaines. Pour la première fois depuis 2010, nous allons endosser le rôle de challengeurs ! Il reste encore de nombreux trophées à attribuer cette saison, et nous allons faire tout ce qui est en notre pouvoir pour aider Red Bull à décrocher la place de dauphin au championnat 2014".

"Nous avons connu une course compliquée à Sotchi", poursuit Taffin. "Placer deux monoplaces parmi les dix meilleures reste tout de même une bonne performance, même si nous sommes habitués à finir plus haut dans le classement".

Dernier homme motorisé par Renault à encore pouvoir jouer le titre des pilotes mathématiquement parlant, Daniel Ricciardo n'est cette fois pas monté sur le podium et a subi la domination des monoplaces propulsées par le bloc Mercedes.

"Daniel aurait sans doute pu se retrouver en lutte pour un meilleur résultat s’il n’avait pas perdu quelques places au départ ; la stratégie à un arrêt n’offrait en outre qu’une marge de manœuvre étroite", poursuit Taffin. "Enfin, les pilotes au style fluide n’ont pu faire autant la différence que d’habitude en raison de la faible dégradation des pneus", estime-t-il, ignorant les performances du jour de Rosberg et de Button, dont le style est connu pour être tolérant à l'égard des gommes.

"Nous courrions en Russie pour la première fois et ne disposions donc pas de données sur lesquelles fonder notre analyse. Néanmoins, je trouve que tout le monde a accompli un travail remarquable en matière de gestion de l’énergie et du carburant ; nous savions à quel point cet aspect se révélerait déterminant. Nous avons également fait preuve d’une belle fiabilité, même si cela ne se traduit pas au niveau comptable. C’est parfois la dure réalité du sport automobile".

Prochain article Formule 1
Nouvelle communication officielle concernant la santé de Jules Bianchi

Article précédent

Nouvelle communication officielle concernant la santé de Jules Bianchi

Article suivant

Rosberg encore couronnable même sans gagner avant Abu Dhabi

Rosberg encore couronnable même sans gagner avant Abu Dhabi

À propos de cet article

Séries Formule 1
Pilotes Daniel Ricciardo Boutique
Équipes Red Bull Racing , Mercedes
Type d'article Actualités