Renault espère "passer facilement" en Q3 en 2017

partages
commentaires
Renault espère
Par : Benjamin Vinel
24 déc. 2016 à 13:00

Après avoir mangé son pain noir en 2016, Renault Sport F1 Team espère vivre des lendemains qui chantent l'année prochaine.

Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team
Alan Permane, Directeur des opérations Renault Sport F1 Team
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16
Kevin Magnussen, Renault Sport F1 Team RS16 bloque une roue au freinage
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS16

Ayant racheté une écurie Lotus en grande difficulté financière, Renault était à la peine cette saison. Le Losange s'est classé neuvième du championnat des constructeurs avec seulement trois entrées dans les points cette saison, alors qu'à neuf reprises, aucune R.S.16 n'a passé le stade de la Q1.

Inutile de dire qu'Alan Permane, directeur des opérations en bord de piste, ne gardera pas un souvenir impérissable de 2016.

"Je ne suis pas triste de ne plus voir cette voiture", reconnaît Permane dans les colonnes d'Autosport. "Mentalement, c'est dur d'aborder chaque week-end de course avec des attentes plus élevées que ce que l'on va accomplir, et de se battre toutes les semaines pour sortir de Q1."

"2015 n'a pas été si mal, mais 2014 et 2016 ont été vraiment durs pour tout le monde chez Renault, donc nous avons hâte de progresser sur la grille. J'espère qu'en 2017, nous monterons d'un cran et nous nous battrons pour passer en Q3, ou même que nous y passerons facilement."

Un plan sensé

Renault fait donc preuve d'une ambition certaine, car le top 10 ne devrait pas être aisé à atteindre en qualifications. Quoi qu'il en soit, la structure de l'Oxfordshire a désormais toutes les cartes en main pour progresser dans la hiérarchie.

"Je suis fier de l'équipe, pas seulement celle qui nous accompagne sur les circuits mais toute l'usine, tout Enstone", poursuit Permane. "C'est plus facile ; nous ne nous inquiétons plus d'être payés à la fin du mois, et ce genre de choses."

Nous ne nous inquiétons plus d'être payés à la fin du mois

Alan Permane

"Bien sûr, il y a plus de pression, car nous avons désormais besoin d'obtenir des résultats : nous sommes mieux financés et Enstone change considérablement. Il y a du travail de construction en cours à plusieurs endroits, l'usine change rapidement. Renault va nous donner les outils de faire mieux, mais cela ne change pas du jour au lendemain. Cela dit, il y a un plan en cours qui a l'air sensé. Bravo à Cyril [Abiteboul] et à tout le monde d'en avoir fait une réalité."

Article suivant
La supergrille après les 21 Grands Prix de la saison 2016

Article précédent

La supergrille après les 21 Grands Prix de la saison 2016

Article suivant

Bilan technique - Haas, simple et efficace

Bilan technique - Haas, simple et efficace
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Renault F1 Team
Auteur Benjamin Vinel
Type d'article Actualités