Renault a sous-estimé le budget nécessaire à son retour en F1

Le titre en 2020. Tel était l'objectif de Renault F1 Team au retour du constructeur français en Formule 1, pour la saison 2016.

Renault a sous-estimé le budget nécessaire à son retour en F1

Près de quatre ans plus tard, il paraît déjà évident que cet objectif ne sera pas atteint. Renault n'a toujours pas retrouvé le chemin du podium – ce qui était attendu dès 2018 – et n'a marqué que 39 points sur les 12 premiers Grands Prix de la campagne en cours. C'est largement moins que l'an passé à pareille époque (82) et à peine plus qu'en 2017 (34), quand bien même seul Nico Hülkenberg entrait alors dans le top 10 pour le Losange, en raison des difficultés de son coéquipier Jolyon Palmer.

Lire aussi :

D'après Cyril Abiteboul, directeur de l'écurie au losange, ces difficultés sont le fruit d'un manque d'ambition d'un point de vue financier – ce malgré une restructuration qui a vu l'équipe recruter plusieurs centaines de nouveaux employés, après le sous-investissement de l'ère Genii Capital. Dans les colonnes du prochain numéro de F1 Racing, Abiteboul rappelle que Renault n'a eu aucune influence sur le design de la R.S.16 de 2016, véritable héritage de la période Lotus ; il en conclut que revoir les objectifs à la baisse est logique.

"Nous étions partis pour dépenser 15% de moins que Mercedes, mais c'était Mercedes en 2015", souligne Abiteboul. "Si vous regardez ce qu'ils dépensent désormais, nous sommes plutôt 30% à 40% en dessous. C'est ce qui a été sous-estimé." Et pour cause : l'an passé, le budget de Renault dépassait à peine la moitié de celui de Mercedes.

"Il y a aussi le temps : nous avons dit cinq ans à partir de 2015, et c'est une excuse facile, mais nous ne pensions pas que la décision [de racheter Lotus] serait prise en décembre 2015. Dans l'été, nous aurions pu construire une nouvelle voiture pour 2016, et ça ne s'est pas fait. Nous avons dû utiliser une vieille voiture. Je pense donc qu'il n'est pas stupide de dire que c'est devenu un plan sur six ans, et cela signifie que nous serions capables de nous battre pour le titre en 2021. Je reste fidèle à cet échéancier, mais je dois accepter le fait que les étapes intermédiaires ont été plus dures que ce à quoi je m'attendais." La nouvelle réglementation technique de 2021 représentera justement une belle opportunité de gagner du terrain dans la hiérarchie.

Rappelons que les meilleurs résultats de Renault depuis 2016 sont les cinquièmes places obtenues par Carlos Sainz à Bakou l'an passé et par Nico Hülkenberg à Hockenheim la même année.

partages
commentaires
Le Grand Prix d'Espagne de F1 aura bien lieu en 2020

Article précédent

Le Grand Prix d'Espagne de F1 aura bien lieu en 2020

Article suivant

Comment les écuries se servent des treillis de capteurs aéro

Comment les écuries se servent des treillis de capteurs aéro
Charger les commentaires
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021
Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson Prime

Monza, la fin tragique de Ronnie Peterson

Le Grand Prix d'Italie, à Monza, résonne aussi comme un rappel dramatique de l'accident qui fut fatal à Ronnie Peterson. C'était le 11 septembre 1978, il y a 43 ans.

Formule 1
11 sept. 2021
Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro Prime

Comment le nouveau carter de boîte Ferrari améliore son aéro

La saison 2021 de la Formule 1 a posé des défis sans précédent aux équipes, car l'impact de la pandémie de COVID-19 les a empêchées de produire des voitures entièrement nouvelles.

Formule 1
10 sept. 2021
Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits Prime

Zandvoort, source d'inspiration pour l'avenir des circuits

Les virages inclinés de Zandvoort, qui ont ajouté de l'intrigue à un circuit serré et sinueux, ainsi que les bacs à gravier, ont été les stars du Grand Prix des Pays-Bas. Bien qu'il ne s'agisse pas d'un nouveau concept pour les circuits, il pourrait inspirer d'autres pistes sur la façon de pimenter leurs propres épreuves.

Formule 1
9 sept. 2021