Renault : "Ferrari prouve que Mercedes peut être rejoint"

Si les voitures motorisées par le manufacturier français ont terminé dans les points le week-end dernier à Sepang, l'écart séparant Renault de Ferrari et Mercedes semble toujours aussi important. Mais, sagement, la marque au losange veut à présent prendre exemple sur ses rivaux.

Alors que des développements trop agressifs avaient conduit à des soucis importants en Australie, la situation était visiblement revenue à la normale en Malaisie, dans des conditions pourtant très difficiles côté températures.

"Nous avions dit après Melbourne que nous devions réagir suite aux problèmes rencontrés, mais sans paniquer," déclare Cyril Abiteboul, Directeur Général Renault Sport F1. "Ce résultat montre que les mesures et contre-mesures mises en place depuis l’Australie ont porté leurs fruits. Côté moteur, nous sommes plus proches du niveau de performance où nous aurions souhaité être lors du premier Grand Prix de la saison."

"La fiabilité a été globalement bonne, comme elle doit l’être en toute circonstance. Les améliorations en matière de "driveability" ont permis aux écuries de se concentrer sur les réglages et de valider le véritable niveau de performance des voitures."

Ferrari pris en exemple

Pour autant, Renault ne se satisfait pas d'être si loin de Mercedes et Ferrari. Abiteboul estime qu'en quelques mois, les Italiens ont réalisé un travail fantastique qui doit maintenant servir de modèle à ses équipes.

"Nous ne voulons pas terminer à un tour des leaders, mais nous avons désormais des objectifs bien précis. Ferrari a fait un super boulot lors des derniers mois et ceci prouve que Mercedes peut être rejoint si tous les éléments sont réunis. Nous devons nous concentrer sur notre travail, être patients et faire le maximum à chaque fois que nos voitures sont en piste."

A propos de cet article
Séries Formule 1
Équipes Red Bull Racing , Toro Rosso
Type d'article Actualités
Tags carlos sainz jr, cyril abiteboul, daniel ricciardo, daniil kvyat, ferrari, max verstappen, mercedes, red bull racing, renault, sebastian vettel, toro rosso