Renault prêt à différer l'arrivée de Budkowski

partages
commentaires
Renault prêt à différer l'arrivée de Budkowski
Jonathan Noble
Par : Jonathan Noble
6 oct. 2017 à 09:01

Renault se dit prêt à différer l'arrivée de Marcin Budkowski au-delà du délai légal de trois mois, alors que les autres écuries s'inquiètent de ce transfert peu commun.

Marcin Budkowski, directeur technique de la FIA pour le Championnat du monde de F1
Le logo de Renault Sport F1 Team dans les stands
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 Team, Alain Prost et Helmut Markko, consultant Red Bull Racing, dans le paddock
Nico Hulkenberg, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1 lors de la conférence de presse
Laurent Mekies, directeur de la sécurité de la FIA, et Marcin Budkowski, responsable département technique FIA
Jolyon Palmer, Renault Sport F1 Team RS17
Cyril Abiteboul, directeur général Renault Sport F1

Le constructeur français a officialisé ce vendredi "l'arrivée prochaine" de Marcin Budkowski comme nouveau directeur exécutif. L'ingénieur polonais occupait auparavant des fonctions importantes au sein du département technique de la FIA, en lien avec le règlement F1. Alors qu'il fait l'objet d'une période d'inactivité forcée de trois mois, la situation a suscité la colère et l'incompréhension des autres équipes, préoccupées par les secrets techniques qu'il pourrait emporter avec lui chez Renault.

Tandis que le sujet figurera à l'ordre du jour de la prochaine réunion du Groupe Stratégique, le Losange serait prêt à montrer sa volonté d'apaiser les tensions et des discussions sont en cours avec la FIA pour allonger la période d'inactivité de Marcin Budkowski.

"Nous avons toujours précisé que nous ne voulions pas être agressif par rapport à ça", souligne Cyril Abiteboul, directeur général de Renault Sport Racing, quant à la date de prise de fonction de Budkowski. "D'un point de vue contractuel, il pourrait être disponible dès l'année prochaine [en janvier], mais nous avons eu des discussions constructives avec la FIA. Je crois que nous sommes proches de trouver un accord pour une date de commencement qui mettrait tout le monde à l'aise."

"Je pense que le mois d'avril, ce qui correspond à deux fois sa période d'inactivité forcée, est une date qui a été discutée. Rien n'a encore été confirmé, mais c'est quelque chose à quoi nous sommes totalement préparés en ce qui nous concerne."

Un rôle haut placé à Enstone

Revenant sur ce recrutement polémique mais aussi crucial pour l'avenir de Renault, Cyril Abiteboul a précisé le rôle qui sera le sien en tant que directeur exécutif de l'écurie F1 : Budkowski sera basé à Enstone et évoluera hiérarchiquement au-dessus des actuels dirigeants techniques que sont Bob Bell, Nick Chester et Rob White.

"Marcin vient pour des compétences non techniques", détaille Abiteboul. "Il vient dans un rôle confirmé au sein de l'équipe, et je pense que c'est un formidable développement de carrière pour lui. C'est quelque chose qu'il fait car ça a du sens pour sa carrière. Et en ce qui nous concerne, depuis que nous sommes revenus, nous construisons notre équipe, notre structure."

"Nous avons essayé quelque chose avec Fred Vasseur, qui n'a malheureusement pas fonctionné, et Fred a désormais trouvé un poste chez Sauber. Il y avait encore un trou à combler, tout simplement parce qu'il y a beaucoup à faire. Il y a beaucoup à faire et j'ai besoin d'aide, de quelqu'un en qui je peux avoir confiance et qui peux travailler à mes côtés, en particulier pour le développement de l'équipe à Enstone."

Prochain article Formule 1
Ferrari ne va remanier que son département de contrôle qualité

Article précédent

Ferrari ne va remanier que son département de contrôle qualité

Article suivant

Heureux des EL1, Vettel et Räikkönen ont fait l'impasse sur la pluie

Heureux des EL1, Vettel et Räikkönen ont fait l'impasse sur la pluie

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Jonathan Noble
Type d'article Actualités