Rétro 1970 - On frôle le drame en Espagne

Le Grand Prix d’Espagne de 1970 a bien failli virer à la catastrophe et coûter la vie à deux pilotes. Cet incident a probablement servi d’électrochoc pour améliorer les dispositifs de sécurité en Formule 1.

Rétro 1970 - On frôle le drame en Espagne
Jacky Ickx, Ferrari 312B
Jacky Ickx, Ferrari 312B, avec Mauro Forghieri, directeur technique de Ferrari
Jackie Oliver
Jochen Rindt, Lotus 72
Jackie Stewart sur la scène de l'accident entre la BRM de Jackie Oliver et la Ferrari de Jacky Ickx.
Henri Pescarolo, Matra-Simca MS120 passe devant les voitures en feu de Jacky Ickx et Jackie Oliver.
Jackie Stewart, March 701
Mario Andretti, March 701
Podium : Le vainqueur, Jackie Stewart, March, second, Bruce McLaren, McLaren, et troisième, Mario Andretti, March

Le Grand Prix d’Espagne, deuxième épreuve de la saison 1970, est organisé sur le court et tortueux circuit de Jarama. Dans le paddock, la grande nouveauté est sans aucun doute la première présence de la stupéfiante Lotus 72A dotée d’une silhouette unique qui rompt avec la tradition des voitures de F1 au look de cigare. Avec sa forme en coin, ses radiateurs latéraux et ses freins avant inboard, la 72A, créée par Colin Chapman et Maurice Philippe, est résolument en avance sur son temps.

Lire aussi :

Jack Brabham (Brabham BT-33), Denny Hulme (McLaren M14A) et Jackie Stewart (March 701) dominent les qualifications. Jacky Ickx n’est que septième à bord de sa Ferrari 312B et Jochen Rindt, huitième aux commandes de la nouvelle Lotus. Selon la CSI (Commission sportive internationale), seuls 17 concurrents pourront être qualifiés ; les quatre autres, qui auront pourtant participé aux essais qualificatifs, ne seront pas admis à la course ! Peu avant le départ, les policiers interviennent sur la grille et expulsent les quatre pilotes non désirés : Andrea De Adamich, John Miles, Alex Soler-Roig et Jo Siffert.

Stewart prend un bon départ et se retrouve premier devant Hulme. Toutefois, quelques virages plus tard, un terrible accident survient. Un porte-fusée de la BRM pilotée par Jackie Oliver (qui deviendra plus tard le patron de l’écurie Arrows) casse net à l’approche d’une courbe à gauche. Oliver ne peut plus freiner, ni maîtriser son bolide qui traverse le terre-plein à pleine vitesse, revient en piste dans le virage et percute la Ferrari d’Ickx.

Boule de feu

La BRM éperonne le flanc de la Ferrari, ce qui crève les réservoirs de carburant remplis à pleine capacité. L’essence coule à flot et s’embrase instantanément dans une gigantesque boule de feu. Oliver s’extirpe immédiatement de sa voiture tandis qu’Ickx reste coincé dans le brasier, car il ne parvient pas à dégrafer son harnais. De longues secondes passent, et personne ne vient à sa rescousse. Les commissaires ne disposent même pas d’extincteurs !

Dans ce qui semble être une éternité, Ickx s’agite dans son cockpit et arrive, finalement, à défaire la boucle du harnais. Il saute hors de la voiture, traverse la piste en courant et se jette par terre, car le dos de sa combinaison flambe. Un policier de la garde civile, qui est sur les lieux, tente d’éteindre le feu avec son képi. Sans succès. Finalement, un commissaire arrive, armé d’une lance à incendie. Il arrose Ickx avec ce jet à haute pression, ce qui sauve le Belge de graves brûlures.

Puis, il tente d’arroser l'épave en feu de la Ferrari qui se trouve de l’autre côté de la piste, mais le jet n'est pas suffisamment puissant ! Les autres voitures continuent à rouler comme si de rien n’était (eh non, la course n’est pas stoppée !) et le virage est rendu terriblement glissant par le déversement d’huile et l’eau de la lance à incendie. Par une chance inouïe, aucun pilote ne perd le contrôle de son bolide, ce qui aurait créé une autre catastrophe, car les deux épaves brûlent toujours furieusement au bord de la piste.

Lire aussi :

Après dix tours, Stewart mène toujours la course devant Brabham. Mais quelques tours plus tard, Jean-Pierre Beltoise (Matra MS120) double Brabham pour la seconde place. L’incendie est finalement éteint et les commissaires commencent à dégager les deux carcasses calcinées.

Au 32e tour, le moteur Matra de la voiture de Beltoise tombe en panne, ce qui replace Brabham en deuxième place. Trente tours plus tard, le moteur Ford Cosworth de la voiture de Brabham rend l’âme. Bruce McLaren (M14A) monte alors au second rang, mais il est très loin de Stewart.

Les abandons se succèdent et Stewart n’en fini pas de baisser le rythme afin de préserver sa mécanique. Il franchit l’arrivée au premier rang avec un tour d’avance sur McLaren. Mario Andretti (March 701), Graham Hill (Lotus 49C) et le Français Johnny Servoz-Gavin (March 701) sont les seuls à voir le drapeau à damier, tous les autres concurrents ayant dû abandonner !

Ce grave accident a clairement démontré le manque de planification des organisateurs, l’inefficacité des dispositifs de sécurité et la faible formation des commissaires et des officiels.

L’événement a grandement secoué Stewart qui va partir en croisade pour améliorer la sécurité des voitures et des circuits. Il va donc convaincre l’association des pilotes de discuter de la sécurité en F1 avec la CSI et faire évoluer les choses. Avec succès.

partages
commentaires
Technique - La légère modification qui a amélioré la Williams

Article précédent

Technique - La légère modification qui a amélioré la Williams

Article suivant

La F1 va inspecter Assen dans les prochaines semaines

La F1 va inspecter Assen dans les prochaines semaines
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Événement GP d'Espagne
Lieu Circuito del Jarama
Pilotes Jackie Stewart , Jacky Ickx , Jackie Oliver
Auteur René Fagnan
Comment évolue la course au développement en F1 ? Prime

Comment évolue la course au développement en F1 ?

Comme il est de coutume en Formule 1, le Grand Prix d'Espagne a vu l'introduction d'évolutions sur les monoplaces, ce qui nous a donné un meilleur aperçu de la hiérarchie de la saison 2021.

Pourquoi Ricciardo peine à s'adapter chez McLaren Prime

Pourquoi Ricciardo peine à s'adapter chez McLaren

Les premiers pas de Daniel Ricciardo chez McLaren ont été difficiles, même si l'Australien semble être sur la bonne voie. Encore faut-il confirmer après une adaptation complexe à sa nouvelle écurie.

Formule 1
15 mai 2021
Comment le drame d'Elio de Angelis a changé la F1 Prime

Comment le drame d'Elio de Angelis a changé la F1

Il y a 35 ans, Elio de Angelis a connu un accident au Circuit Paul Ricard, lequel n'aurait jamais entraîner sa mort, et dont la Formule 1 a tiré des leçons précieuses.

Formule 1
14 mai 2021
Les changements nécessaires pour adapter Barcelone à la F1 moderne Prime

Les changements nécessaires pour adapter Barcelone à la F1 moderne

Ces dernières années, les critiques sont devenues récurrentes envers le circuit de Barcelone, présent au calendrier depuis désormais trente ans. Malgré un spectacle de bonne facture en 2021, notamment grâce à la bataille stratégique entre Mercedes et Red Bull, le tracé catalan a de nouveau affiché ses failles, qui doivent être réparées pour atteindre les objectifs de la F1 actuelle.

Formule 1
13 mai 2021
L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes Prime

L'acteur qui a contribué aux sept titres consécutifs de Mercedes

Mercedes règne en maître sur la Formule 1 depuis le début de l'ère hybride, et c'est en partie grâce à Petronas.

Formule 1
12 mai 2021
Monaco : Pourquoi Villeneuve a échoué là où son père a triomphé Prime

Monaco : Pourquoi Villeneuve a échoué là où son père a triomphé

Au volant de la meilleure monoplace du plateau, Jacques Villeneuve n'a pas marqué le moindre point au Grand Prix de Monaco en 1996 et en 1997, avec deux des pires courses de sa carrière. Son père Gilles s'était pourtant illustré en Principauté.

Formule 1
11 mai 2021
Les notes du Grand Prix d'Espagne 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Espagne 2021

Après le Grand Prix d'Espagne, quatrième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
10 mai 2021
Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs Prime

Red Bull a besoin que Verstappen fasse moins d'erreurs

Affronter la grande puissance de Mercedes et son atout Lewis Hamilton a toujours exigé le meilleur de Red Bull et de Max Verstappen. Mais après avoir commis quelques erreurs supplémentaires lors du Grand Prix du Portugal, le pilote néerlandais a montré les failles qu’il doit combler s’il veut lutter pour le titre jusqu’à la fin de la saison.

Formule 1
8 mai 2021