Schumacher a défini "comment doit être un pilote de F1"

Après la domination sans partage de Michael Schumacher au début des années 2000, les standards des pilotes de Formule 1 ont évolué en se rapprochant de ceux que l'Allemand avait mis en place pour sa réussite chez Ferrari.

Schumacher a défini "comment doit être un pilote de F1"

Dans sa manière d'aborder la Formule 1, de ne laisser aucune place au hasard, de gérer le moindre détail et d'afficher une forme physique impeccable, Michael Schumacher a, sans le savoir, défini "l'incarnation" du pilote moderne. L'affirmation ne vient pas de nous, mais de Sabine Kehm, qui fut son attachée de presse notamment pendant l'ère de succès inégalée chez Ferrari, et qui gère encore aujourd'hui les intérêts du septuple Champion du monde, cinq ans après son grave accident de ski.

Se confiant au micro de Beyond the Grid, le podcast du site officiel de la Formule 1, Sabine Kehm s'est attardée sur l'héritage du pilote allemand au-delà du pilotage pur. Après avoir établi des records en devenant le pilote le plus titré de la discipline, Michael Schumacher a selon elle modifié de manière durable les standards requis pour tout pilote de la catégorie reine.

Lire aussi :

"Je pense qu'il a été l'incarnation même de ce sport", estime Sabine Kehm. "Il a défini la manière dont les gens disent aujourd'hui comment doit être un pilote de Formule 1. C'est le pilotage en lui-même, et la définition de comment il faut travailler avec l'équipe ; à quel point il est important d'être vraiment dedans et de tout comprendre pour trouver la bonne direction, les bonnes questions et les bonnes réponses à ces questions."

"Je pense qu'il a aussi défini le niveau de forme physique. Il s'entraînait tous les jours, mais il adorait ça. Les jeunes pilotes sont tous en pleine forme physique, et je crois qu'il a également défini le modèle à suivre pour un pilote de F1. Pour moi, la Formule 1 est le summum du sport automobile, c'est le terrain de jeu des gladiateurs des temps modernes, et je crois que Michael a clairement été le gladiateur principal pendant tant d'années."

Michael a toujours été quelqu'un de chaleureux, mais il ne voulait pas que ça se voie de l'extérieur.

Sabine Kehm

Outre le professionnalisme poussé à son paroxysme, Michael Schumacher a également su démocratiser et crédibiliser la Formule 1 en la faisant entrer régulièrement "dans le salon" de monsieur et madame Tout-le-monde selon Sabine Kehm.

Michael Schumacher et son attachée de presse, Sabine Kehm

"Je pense qu'il a donné deux choses à ce sport", résume-t-elle. "C'était la star et tout tournait autour de lui. C'était lui qui faisait l'histoire s'il avait perdu une course, et c'était lui qui faisait l'histoire s'il en avait gagné une. Dans le même temps, je pense que les gens ont compris qu'il y avait une deuxième facette de Michael, et il ne voulait clairement pas qu'ils soient trop proches de cet autre personnage."

"Il a vraiment amené la F1 à un certain niveau, elle entrait dans la vie de gens ordinaires, alors qu'avant, c'était vu comme quelque chose pour les gens un peu fous : un sport cool mais que l'on ne pouvait pas vraiment prendre au sérieux. Il a en quelque sorte amené la F1 dans leur salon."

Quant à cette deuxième facette à laquelle Sabine Kehm fait allusion, c'est celle d'un homme bien moins froid en coulisses que dans sa vie publique, mais qui a toujours tenu farouchement à séparer sa carrière sportive de sa vie privée : "Michael a toujours été quelqu'un de chaleureux, mais il ne voulait pas que ça se voie de l'extérieur, car il avait le sentiment que ça pourrait enlever quelque chose à sa compétitivité, en tout cas dans la perception extérieure."

partages
commentaires
Grosjean aimerait continuer avec Haas, surtout si la F1 change
Article précédent

Grosjean aimerait continuer avec Haas, surtout si la F1 change

Article suivant

Toro Rosso est prêt à faire encore plus de sacrifices pour Red Bull

Toro Rosso est prêt à faire encore plus de sacrifices pour Red Bull
Charger les commentaires
Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari Prime

Quand Jackie Stewart a rejeté les avances de Ferrari

S'étant établi comme vainqueur en Grand Prix lors de ses deux premières saisons en Formule 1, Jackie Stewart a connu une campagne 1967 désastreuse avec BRM, ce qui l'a mené à rencontrer Ferrari, finalement sans rejoindre la Scuderia... Il est alors devenu invincible avec Ken Tyrrell.

Formule 1
11 janv. 2022
Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin Prime

Le rôle clé qu'a joué Szafnauer chez Aston Martin

Le départ d'Otmar Szafnauer représente la fin d'une ère pour l'écurie basée à Silverstone, actuellement connue sous le nom d'Aston Martin.

Formule 1
6 janv. 2022
L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton Prime

L'histoire oubliée de la première course d'un Verstappen avec Hamilton

La rivalité de Lewis Hamilton avec Max Verstappen a marqué la saison 2021. Le septuple Champion du monde a de nouveau affronté le plus célèbre des noms néerlandais en sports mécaniques, mais la première fois, c'était quand il avait onze ans, face au père de Verstappen, Jos.

Kart
4 janv. 2022
Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans Prime

Les exploits de Montoya : Monaco, Indianapolis, Le Mans

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix de Formule 1, triomphal à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans.

Formule 1
30 déc. 2021
Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1 Prime

Les exploits de Montoya : l'ascension vers la F1

Rares sont les pilotes modernes qui ont triomphé dans autant de compétitions que Juan Pablo Montoya, victorieux de sept Grands Prix, triomphant à deux reprises aux 500 Miles d'Indianapolis et même trois fois aux 24 Heures de Daytona, sans oublier la NASCAR et les 24 Heures du Mans. Le Colombien revient sur ces grands succès, à commencer par ceux de son ascension vers la Formule 1.

Formule 1
29 déc. 2021
Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote Prime

Lola-Mastercard, le fiasco qui tua la carrière d'un pilote

Lola espérait retrouver le succès en Formule 1 en 1997 mais l'aventure, précipitée par Mastercard, a tourné au fiasco.

Formule 1
25 déc. 2021
Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ? Prime

Qu'avons-nous appris des tests des pneus Pirelli 18 pouces ?

Retour en détail sur les essais des nouveaux pneus Pirelli avec Mario Isola, chef du projet F1 de la marque italienne.

Formule 1
20 déc. 2021
L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1 Prime

L'investissement de 17000€ qui a prouvé sa valeur en F1

Initialement controversé en raison de son effet sur l'esthétique et le poids des Formule 1, le Halo a gagné en reconnaissance depuis son introduction en 2018. Pat Symonds se penche sur la création d'un sauveur de vies.

Formule 1
18 déc. 2021