Sous pression, Alguersuari ne se remet pas en cause

partages
commentaires
Sous pression, Alguersuari ne se remet pas en cause
15 sept. 2011 à 10:47

Si depuis un an l'écurie Toro Rosso a pris davantage d'indépendance, la petite sœur de Red Bull Racing n'est pas maître des décisions en ce qui concerne son duo de pilotes

Si depuis un an l'écurie Toro Rosso a pris davantage d'indépendance, la petite sœur de Red Bull Racing n'est pas maître des décisions en ce qui concerne son duo de pilotes.

Gestionnaire des pilotes au sein de la filière Red Bull, Helmut Marko reste celui qui a les clés en mains pour savoir quelle politique mener et surtout qui placer dans les baquets de l'équipe italienne. Mais il ne veut prendre aucune décision hâtive, estimant qu'il est encore "trop tôt pour réfléchir aux choses sérieuses".

Le tandem constitué de Sébastien Buemi et Jaime Alguersuari n'est sûr de rien pour la saison prochaine et toutes les hypothèses sont envisageables, que ce soit l'éviction d'un seul ou des deux pilotes. Derrière eux, Daniel Ricciardo et Jean-Éric Vergne sont à l'affût de toute opportunité. Une chose est sûre, les portes de Red Bull Racing sont déjà fermées pour 2012 puisque Mark Webber a prolongé son contrat pour courir aux côtés de Sebastian Vettel. L'incertitude est donc grandissante, notamment pour Alguersuari.

"Je ne suis pas nerveux car ça a toujours fonctionné pour moi. Dès l'âge de 15 ans, je ne savais pas ce que j'allais faire l'année suivante avant la fin. Je n'ai rien contre [Webber] mais il me ferme les portes de Red Bull et stoppe la continuité du junior team," a déclaré l'Espagnol au quotidien sportif AS.

Après avoir indiqué que la saison 2011 serait une "guerre" entre lui et Buemi, Alguersuari milite désormais pour la continuité et espère que Toro Rosso les conservera tous les deux. Il décrit d'ailleurs le Suisse comme "l'un des meilleurs équipiers que j'ai eu dans ma vie. Il mérite d'être là".

"Jusqu'à présent je n'ai pas de place pour l'année prochaine. Je n'ai parlé à personne chez Toro Rosso au sujet de la prochaine saison. Ce que je veux, c'est une voiture qui me permette d'être devant et de gagner des courses car je pense que je le mérite. Je n'aime pas me battre pour être 16ème. Je ne cherche pas d'excuses, mais avec sa voiture Vettel peut freiner vingt mètres plus tard," a-t-il ajouté dans les colonnes d'El Mundo.

Prochain article Formule 1
Visas : Nouvelle menace sur le Grand Prix d'Inde ?

Article précédent

Visas : Nouvelle menace sur le Grand Prix d'Inde ?

Article suivant

Webber oublie le titre et vise la deuxième place

Webber oublie le titre et vise la deuxième place