Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
8 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
29 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
43 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Comment Ferrari a pris l'avantage sur ses rivaux

partages
commentaires
Technique - Comment Ferrari a pris l'avantage sur ses rivaux
Par :
2 oct. 2019 à 13:00

Ferrari a pris l'ascendant sur la concurrence depuis la trêve estivale, s'imposant non seulement sur les circuits à faible appui, où les attentes étaient élevées, mais aussi lors de courses où la Scuderia était attendue en difficulté. Le résultat russe n'est peut-être pas allé en sa faveur, mais tout porte à croire que l'écurie pourra donner du fil à retordre à Mercedes lors des dernières manches de la saison.

La SF90, avec le nouveau package à appui élevé, a fait un grand pas en avant, et malgré la traînée supplémentaire engendrée par cette évolution, elle a pu exploiter la puissance supérieure de son groupe propulseur pour surmonter ce handicap et conserver son avantage de vitesse de pointe vis-à-vis de Mercedes.

Lire aussi :

C'est un coup dur pour les Flèches d'Argent, dont l'unité de puissance Spec 3 n'a pas répondu aux attentes et ne peut être pleinement exploitée tout en maintenant une fiabilité indéfectible. Ferrari, qui avait déjà l'avantage en matière de performance moteur, en a obtenu encore davantage avec la nouvelle spécification lancée en Italie et a continué de l'exploiter lors des manches suivantes. Charles Leclerc en a particulièrement profité en qualifications, avec quatre pole positions consécutives ; Ferrari semble également avoir trouvé les meilleurs réglages et parfaitement adapté la monoplace au style de pilotage de ses hommes.

Le facteur le plus important, peut-être négligé par certains, est l'évolution aérodynamique de la SF90 : la Scuderia exploite les pneus d'une manière qui n'était pas possible auparavant. Il semble qu'elle fût auparavant incapable de générer suffisamment de chaleur dans les pneus avant, requérant qu'elle évolue dans une fenêtre de fonctionnement bien plus étroite, ce qui réduisait le niveau de performance et la longévité des pneus par rapport à la concurrence.

Il semble également que le concept global de la SF90, prenant en compte la nouvelle réglementation aérodynamique pour cette saison, ait négligé la bande de roulement plus fine de 0,4 mm des pneus Pirelli 2019. Les évolutions lancées à Singapour avaient pour but de pallier la faiblesse de la monoplace dans les virages lents, mais même Ferrari ne s'attendait pas à ce qu'elles fonctionnent si bien.

Voici les modifications qui ont donné un coup de fouet aux performances de Ferrari. Cliquez sur les flèches pour passer d'une photo à l'autre.

Diapo
Liste

Comparaison des ailerons avant de la Ferrari SF90

Comparaison des ailerons avant de la Ferrari SF90
1/4

Photo de: Giorgio Piola

L'évolution a pour concept une solution qui se répand sur la grille depuis qu'elle a été trouvée par Mercedes début 2017 : une ailette sous le museau. Dans le cas de Ferrari, elle est ajoutée à la structure précédente, tandis que les piliers allongés et leurs fentes (voir insert) ne sont plus présents.

Le dessous du museau de la Ferrari SF90

Le dessous du museau de la Ferrari SF90
2/4

Photo de: Giorgio Piola

Non seulement cette structure en forme de luge influence le flux d'air en amplifiant le rôle d'éléments aérodynamiques clés tels que les déflecteurs, mais elle repositionne également le centre de pression aérodynamique de la voiture en le rapprochant du museau. La quille sous le nez y contribue probablement.

Le fond plat de la Ferrari SF90

Le fond plat de la Ferrari SF90
3/4

Photo de: Giorgio Piola

Pour profiter de la performance trouvée au niveau du train avant, et pour équilibrer et améliorer la stabilité du train arrière, l'écurie a renforcé les fentes sur le bord du fond plat, avec des pièces en métal dans les zones trop flexibles. Cette flexibilité compromettait précédemment la performance et atténuait l'efficacité des fentes dirigeant l'air dans la zone des pneus arrière (en jaune).

Le diffuseur arrière de la Ferrari SF90

Le diffuseur arrière de la Ferrari SF90
4/4

Photo de: Giorgio Piola

Ferrari a également saisi l'opportunité de revisiter le développement de son diffuseur testé en France, qui n'avait pas apporté le gain de performance attendu. Il a été modifié au niveau des équerres qui peuplent la périphérie des sections supérieure et extérieure du diffuseur.


Mercedes pense à l'avenir

Le retour en force de Ferrari contribue au spectacle et nous donne espoir d'une belle fin de saison 2019, mais Mercedes évalue déjà des gains possibles pour 2020.

Diapo
Liste

La suspension avant de la Mercedes AMG F1 W10

La suspension avant de la Mercedes AMG F1 W10
1/2

Photo de: Giorgio Piola

La réglementation va rester relativement stable pour 2020, mais les pneus Pirelli vont évoluer dans la manière dont la performance en est obtenue, et les écuries vont devoir s'adapter. Mercedes, qui excelle au niveau des éléments de suspension hydraulique depuis de nombreuses années, a donc commencé à tester un élément révisé.

La suspension avant de la Red Bull RB14

La suspension avant de la Red Bull RB14
2/2

Photo de: Giorgio Piola

La solution testée par Mercedes a été continuellement utilisée par d'autres équipes ces dernières années, comme Red Bull.


Red Bull perd du terrain

Bien que ce soit accentué par la progression de Ferrari, Red Bull est retombé à la troisième place de la hiérarchie en matière de performance, malgré des pistes où la RB15 était attendue en forme.

Diapo
Liste

Comparaison des déflecteurs de la Red Bull RB15, GP de Russie

Comparaison des déflecteurs de la Red Bull RB15, GP de Russie
1/2

Photo de: Giorgio Piola

Red Bull a pris du retard sur ses rivaux en raison de pénalités liées à l'unité de puissance mais aussi du développement rapide chez ses concurrents directs. En revanche, à Singapour, l'équipe a profité de cete évolution, avec un bord d'attaque reprofilé pour les déflecteurs et un splitter exposé à davantage d'air.

Le diffuseur de la Red Bull Racing RB15

Le diffuseur de la Red Bull Racing RB15
2/2

Photo de: Giorgio Piola

Par ailleurs, l'écurie a ajouté deux fentes aux deux arêtes centrales du diffuseur tout en inclinant la plus proche du centre (désignée par une flèche blanche), qui était auparavant verticale.

Article suivant
Sainz : Les fans ratent de nombreuses luttes dans le peloton

Article précédent

Sainz : Les fans ratent de nombreuses luttes dans le peloton

Article suivant

Verstappen explique la forme déclinante de Red Bull à Sotchi

Verstappen explique la forme déclinante de Red Bull à Sotchi
Charger les commentaires