Formule 1
02 juil.
-
05 juil.
EL1 dans
26 jours
C
GP de Styrie
09 juil.
-
12 juil.
Prochain événement dans
32 jours
16 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
40 jours
C
GP du 70e Anniversaire
06 août
-
09 août
Prochain événement dans
60 jours
13 août
-
16 août
EL1 dans
68 jours
27 août
-
30 août
EL1 dans
82 jours
03 sept.
-
06 sept.
EL1 dans
89 jours
Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola
Dossier

Les analyses techniques F1 de Giorgio Piola

Technique - Pourquoi les équipes ont des suspensions différentes

partages
commentaires
Technique - Pourquoi les équipes ont des suspensions différentes
Par :
Co-auteur: Matt Somerfield
24 mars 2020 à 10:44

La stabilité réglementaire pour 2020 laissait penser que les équipes de pointe allaient converger dans leur solutions techniques, mais la réalité est autre et plusieurs philosophies se sont opposées.

Malgré le peu d'évolution du Règlement Technique en 2020, Mercedes, Ferrari et Red Bull Racing n'ont pas caché avoir adopté des solutions parfois innovantes, et surtout très différentes dans le montage et le placement de leurs bras de suspension, des ensembles de direction et d'amortissement. Dans cet article, nous nous penchons en détail sur ce qu'ont fait les équipes, et pourquoi leurs approches se sont avérées si différentes dans le but de trouver le moindre gain en performance.

Ce qu'a fait Mercedes

Toutes les équipes utilisent des systèmes sous les suspensions permettant de conserver une plateforme plus efficiente sur le plan aérodynamique, et Mercedes a été pionnière sur ce front, depuis son retour en F1 il y a dix ans.

Lire aussi :

Diapo
Liste

Détail du système FRIC de la Mercedes W04

Détail du système FRIC de la Mercedes W04
1/5

Photo de: Giorgio Piola

Le système FRIC (Front-to-Rear-InterConnected, interconnecté de l'avant à l'arrière) était une grande nouveauté pour faire avancer les designs de suspension, mais il a été banni en 2014.

Les suspensions arrière de la Mercedes W02

Les suspensions arrière de la Mercedes W02
2/5

Photo de: Giorgio Piola

La suspension arrière de la W02 de 2011, avec en son centre l'accumulateur hydraulique utilisé pour connecter les amortisseurs arrière.

Les pièces hydrauliques de la suspension avant de la Mercedes W06

Les pièces hydrauliques de la suspension avant de la Mercedes W06
3/5

Photo de: Giorgio Piola

Au Grand Prix du Brésil 2015, l'équipe a testé un amortisseur à levier (à droite) plutôt qu'un amortisseur à ressort (à gauche) en préparation pour la saison suivante.

Vue détaillée de la suspension avant de la Mercedes AMG F1 W10

Vue détaillée de la suspension avant de la Mercedes AMG F1 W10
4/5

Photo de: Giorgio Piola

Vers la fin de saison 2019, Mercedes a utilisé des séances d'essais libres pour évaluer un amortissement à levier.

Vue détaillée de la suspension avant de la Mercedes AMG F1 W11

Vue détaillée de la suspension avant de la Mercedes AMG F1 W11
5/5

Photo de: Giorgio Piola

Bien que la conséquence puisse être une petite perte de fonctionnalité, cet assemblage donne le temps nécessaire pour mieux comprendre les réglages et les domaines dans lesquels il est possible de gagner de la performance.

Mercedes a aussi effectué des changements significatifs de son design et de sa suspension pour incorporer le DAS. Comme montré dans la vidéo ci-dessus, le système de direction de l'équipe était plus volumineux que celui de ses rivaux. Et bien que le DAS ait amplifié ce phénomène par sa taille et son poids, il doit offrir un avantage certain en performance pour justifier son utilisation. Les différences visuelles entre l'ensemble de l'an dernier et celui de cette année ont lancé un débat sur l'installation du DAS, qui pourrait être contrôlé de manière hydraulique et non mécanique.

Le chemin différent de Ferrari

 

Ferrari a été l'équipe la moins proactive du trio de tête sur le plan de l'optimisation du design de sa partie avant, préférant miser sur la continuité et la facilité de réglage, plutôt que de tenter ce qui aurait pu être considéré comme un faux pas.

Diapo
Liste

La suspension avant de la Ferrari SF70H de 2017

La suspension avant de la Ferrari SF70H de 2017
1/2

Photo de: Giorgio Piola

C'est le point de départ du design actuel, l'équipe utilisant un système bien exposé afin de faciliter les changements de réglages.

La suspension avant de la Ferrari SF90 de 2019

La suspension avant de la Ferrari SF90 de 2019
2/2

Photo de: Giorgio Piola

La partie avant de la SF90 est quasiment identique à celle de 2020, mais quelques changements ont tout de même été effectués pour optimiser l'ensemble.

Il semble que Ferrari a jugé que la performance globale de ses suspensions avant était suffisante et qu'il était plus intéressant d'insister sur d'autres zones de la voitures lors des saisons précédentes.

Red Bull essaie un système unique

Red Bull a vu en 2020 une opportunité de réduire l'écart sur Mercedes. L'équipe a opté pour un nouvel assemblage et une meilleure intégration, et l'ensemble de direction a été reculé sur le châssis, de sorte que les bras de suspension [2] s'alignent de manière plus efficace avec la partie arrière du triangle de suspension inférieure [3]. Le triangle inférieur fait partie d'un ensemble à plusieurs liens, et son bras avant [1] est une solution inhabituelle qui traverse le châssis, plutôt que d'être fixé dessus.

 

Article suivant
Vasseur : "La F1 n'est pas le centre du monde"

Article précédent

Vasseur : "La F1 n'est pas le centre du monde"

Article suivant

Grosjean comprend que Haas s'interroge sur son avenir en F1

Grosjean comprend que Haas s'interroge sur son avenir en F1
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Giorgio Piola