Vasseur : "La F1 n'est pas le centre du monde"

Pour Frédéric Vasseur, il est important que le petit monde de la F1 prenne conscience de la crise mondiale et sache se mettre de côté pour les semaines à venir face à des enjeux sanitaires majeurs. "Il faut que l'on reste dans notre coin", estime le Français.

Vasseur : "La F1 n'est pas le centre du monde"

La Formule 1 et la quasi-totalité des sports mécaniques sont à l'arrêt, les calendriers chamboulés par la pandémie due au nouveau coronavirus. Jamais la catégorie reine n'avait connu pareille situation, inédite à gérer également pour ses écuries avec des enjeux majeurs. Si ces derniers sont cruciaux, notamment sur le plan économique, Frédéric Vasseur tient à les relativiser et appelle à "un minimum de décence". C'est ce qu'il a confié au journaliste de Canal+ Julien Fébreau lors d'un entretien mené à distance en ce début de semaine.

Lire aussi :

"Il ne faut pas se focaliser sur nous, on n'est pas le centre du monde", insiste le directeur de l'écurie Alfa Romeo, qui rappelait auparavant le contexte exceptionnel de crise sanitaire mondiale. "Sans être méchant, on [la F1] ne sert pas à grand-chose pour la société non plus. Il y a un petit côté technologique que l'on essaie de développer, et il y a le loisir, mais on n'est pas non plus le centre du monde et aujourd'hui il y a d'autres préoccupations."

"Quand on regarde aujourd'hui l'ampleur des dégâts causés par le virus, les problèmes que ça pose, même le personnel médical avec ce qu'ils rencontrent, ce à quoi ils doivent faire face… Je pense qu'il faut un peu que l'on reste dans notre coin et que l'on reste un petit peu humble par rapport à ça. Je ne veux surtout pas dire qu'il ne faut pas pousser [pour reprendre dès que possible], on fera ce qu'il faut pour que ça se fasse, mais quelques fois, l'humilité ça ne fait pas de mal."

Comme tout le paddock, Vasseur a connu avec ses troupes le délicat voyage en Australie il y a dix jours, qui a précédé l'annulation du Grand Prix à la dernière minute. Une fois le forfait de McLaren annoncé en raison d'un cas avéré de COVID-19 dans l'écurie britannique, Alfa Romeo avait pris la décision de ne pas courir non plus, peu importe la suite des événements. Le Français confie avoir vu des mécaniciens pleurer "parce que c'est leur vie", mais refuse de céder à toute forme exagérée d'entre-soi.

"Il faut savoir mettre ce que l'on fait en perspective par rapport à ce qui se passe autour de nous", insiste-t-il. "Il y a aussi un minimum de décence à avoir. Quand il y a des gens malades ou très durement affectés, ce n'est peut-être pas le moment d'aller faire des ronds avec une voiture. Il faut juste savoir être à sa place. Il y aura un moment pour revenir sur la scène et essayer de faire le show, et on sera là. Mais il faut juste être calme et avoir un peu de décence."

partages
commentaires
Multi 21, la "vengeance" de Vettel sur Webber

Article précédent

Multi 21, la "vengeance" de Vettel sur Webber

Article suivant

Technique - Pourquoi les équipes ont des suspensions différentes

Technique - Pourquoi les équipes ont des suspensions différentes
Charger les commentaires
Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991 Prime

Les erreurs qui ont privé Williams du titre 1991

La saison 1991 représente l'une des plus grandes opportunités manquées de l'Histoire de Williams. Des problèmes techniques et des erreurs parfois grossières de Nigel Mansell ont aidé Ayrton Senna à décrocher la dernière de ses trois couronnes mondiales.

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1 Prime

Pourquoi l'expansion de McLaren contribue à sa renaissance en F1

Dans les années 1960 et 1970, McLaren jonglait avec des engagements en F1, en Endurance et à Indianapolis, tout en concevant des F3 et des F2. Aujourd'hui, l'équipe retrouve ses racines, se développe en IndyCar et en Extreme E tout en poursuivant sa renaissance en F1, tandis que la Formule E et le WEC sont à l'étude. Mais n'est-ce pas trop, trop tôt ? Stuart Codling en discute avec Zak Brown.

Formule 1
19 oct. 2021
Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP Prime

Innovations bannies : le double diffuseur de Brawn GP

La saison 2009 de Formule 1 est célèbre pour avoir vu l'arrivée et le triomphe immédiat de Brawn GP sur les cendres de l'équipe Honda, avec la victoire dans les deux championnats à la clé, scellée il y a 12 ans jour pour jour à Interlagos.

Formule 1
18 oct. 2021
Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation Prime

Échanges radio, ou le danger d'une trop grande interprétation

Lewis Hamilton a répondu aux articles le disant "furieux" contre Mercedes après des échanges radio houleux lors du Grand Prix de Turquie. Une mise au point qui rappelle à quel point les extraits radio diffusés en F1 peuvent aussi bien éclairer que déformer une situation réelle.

Formule 1
14 oct. 2021
Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés" Prime

Vettel : "Certains sujets sont trop importants pour être négligés"

Près de quinze ans après son arrivée en Formule 1, Sebastian Vettel a bien changé. Le quadruple Champion du monde n'hésite plus à défendre les causes qui lui tiennent à cœur, telle la protection de l'environnement et des personnes LGBT. Quel avenir aura-t-il à son départ de la Formule 1 ? Le pilote Aston Martin s'est confié à plusieurs médias, dont Motorsport.com Italie.

Formule 1
13 oct. 2021
Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1 Prime

Comment les arrêts au stand sont devenus une forme d'art en F1

Les arrêts au stand en Formule 1 sont un mélange à vitesse accélérée de haute technologie et de performance humaine. Pat Symonds nous décrit comment cette science des gains marginaux rend les arrêts si rapides.

Formule 1
12 oct. 2021
Les notes du Grand Prix de Turquie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix de Turquie 2021

Après le Grand Prix de Turquie, seizième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
11 oct. 2021
Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît Prime

Pourquoi Mercedes est plus fort et plus faible qu'il n'y paraît

Mercedes et Lewis Hamilton ont dominé la première journée du Grand Prix de Turquie 2021, sur la surface grandement améliorée du circuit d'Istanbul. Mais la position de l'équipe n'est pas tout à fait ce qu'elle semble être. Voici pourquoi.

Formule 1
9 oct. 2021