La F1 travaille sur un calendrier "standard" pour 2021

Président de la FIA, Jean Todt déclare que la Formule 1 travaille actuellement sur un calendrier "standard" pour la saison 2021 mais qu'elle doit rester flexible vis-à-vis de l'impact de la pandémie de COVID-19.

La F1 travaille sur un calendrier "standard" pour 2021

La Formule 1 a été contrainte d'adopter un calendrier chamboulé pour 2020, l'épidémie mondiale ayant provoqué l'annulation de la plupart des Grands Prix prévus.

Lire aussi :

Le calendrier actuel, composé de 13 courses au lieu de 22 à l'origine, inclut des doubles manches au Red Bull Ring et à Silverstone, ainsi que des circuits où la Formule 1 ne prévoyait initialement pas de se rendre. Des Grands Prix à Bahreïn et à Abu Dhabi devraient y être ajoutés.

À l'accoutumée, la Formule 1 connaîtrait déjà son calendrier suivant à ce stade de l'année, mais faire des projets pour 2021 s'avère compliqué en raison de la pandémie de COVID-19 et de situations variables d'un pays à l'autre.

Jean Todt a fait savoir au Grand Prix de Grande-Bretagne que la FIA travaillait avec la F1 sur le programme de l'an prochain et qu'il s'attendait à un calendrier "standard" pour commencer, mais a insisté sur le besoin de flexibilité.

"Le rôle partagé par la Formule 1 et la FIA, par le détenteur des droits commerciaux et le régulateur et législateur, a une certaine réciprocité", a souligné le président de la fédération. "Le promoteur travaille sur le calendrier, qui est ensuite soumis à la FIA. Pour l'instant, le promoteur travaille sur, je dirais, un calendrier standard – mais en sachant que nous ne savons pas si un calendrier standard pourrait fonctionner."

"Cela dépend vraiment de la position des États en question. Il se peut qu'il y ait un Grand Prix au calendrier mais que le pays envisage qu'aucun événement sportif ne puisse avoir lieu, ou qu'il envisage que la quarantaine soit obligatoire pour l'entrée sur son territoire, ou pour le retour dans un autre pays."

"Clairement, je suis convaincu que le championnat 2021, et je parle de manière plus globale que la Formule 1, pourra être créatif et flexible, car malheureusement – mais c'est ce que je crois – [la pandémie] ne sera pas finie."

La F1 a pu créer un calendrier plus européen pour 2020 grâce à la disponibilité de circuits de Grade 1 tels que le Mugello, Portimão et le Nürburgring. Todt a indiqué que si la F1 allait avoir la responsabilité d'avoir des circuits en réserve pour 2021, il était satisfait du nombre de pistes de Grade 1 qui en sont capables.

"Encore une fois, je suis certain que cela relève de la responsabilité du détenteur des droits commerciaux, mais bien sûr, nous collaborerons dans la mesure du possible. Une chose est sûre : la F1 doit être accueillie sur un circuit de Grade 1. Cela limite notablement le champ des possibles. Cela dit, c'est assez satisfaisant, car quand on voit la liste des circuits de Grade 1, il y en a beaucoup où il n'y a jamais eu de course automobile. Ce type de recherche doit être mené à nouveau quand la situation se présentera. Pour l'instant, le travail vise à établir un calendrier standard", a conclu le Français.

partages
commentaires

Voir aussi :

Pilote de réserve Mercedes, Gutiérrez est privé de Super Licence

Article précédent

Pilote de réserve Mercedes, Gutiérrez est privé de Super Licence

Article suivant

Paul di Resta sera le réserviste de McLaren à Silverstone

Paul di Resta sera le réserviste de McLaren à Silverstone
Charger les commentaires
Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux" Prime

Le défi colossal d'une écurie qui "mérite mieux"

Qui mieux que le directeur technique d'Alfa Romeo pour décrire avec précision les enjeux majeurs auxquels est confrontée l'écurie pour préparer 2022 ? Motorsport.com s'est longuement entretenu avec Jan Monchaux.

Formule 1
20 sept. 2021
Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux Prime

Vettel et Schumacher, un lien fort et précieux

Mick Schumacher n'est pas le seul "fils de" à avoir atteint la Formule 1, mais il y est parvenu en l'absence de son père ces dernières années. Pour Sebastian Vettel, Michael a été une idole d'enfance puis un mentor et désormais, l'Allemand joue le rôle de "grand frère" pour Mick. Que sait-on vraiment de la place qu'il occupe dans la progression du nouveau Schumacher ?

Formule 1
19 sept. 2021
L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier Prime

L'autre incident du GP d'Italie dont la F1 devrait se soucier

Le crash de Max Verstappen et Lewis Hamilton a fait les gros titres lors du Grand Prix d'Italie. Le Halo a permis au pilote Mercedes de ne pas être blessé, mais deux jours plus tôt, la Formule 1 avait déjà échappé au pire, cette fois-ci dans la voie des stands.

Formule 1
18 sept. 2021
Daniel Ricciardo, la transformation estivale Prime

Daniel Ricciardo, la transformation estivale

Entre les difficultés du printemps et sa victoire retentissante au Grand Prix d'Italie, Daniel Ricciardo s'est transformé d'une manière quasiment inattendue.

Formule 1
16 sept. 2021
Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001 Prime

Enrique Bernoldi, le rookie oublié de la cuvée 2001

En 2001, Kimi Räikkönen, Juan Pablo Montoya et Fernando Alonso, ayant tous mis fin au règne de Michael Schumacher, ont fait leurs débuts en Formule 1. Le quatrième rookie de l'année, Enrique Bernoldi, n'a pas connu une carrière aussi heureuse.

Formule 1
15 sept. 2021
Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison Prime

Schumacher, futur roi de la F1 dès sa première saison

Il y a trente ans, Michael Schumacher réalisait des débuts étincelants en F1 à Spa, avec Jordan, avant de rapidement rejoindre Benetton pour le Grand Prix d'Italie. Ce transfert allait mener l'Allemand à sa première victoire un an plus tard et poser les bases de son ascension vers le titre, qu'il décrocherait en 1994.

Formule 1
14 sept. 2021
Les notes du Grand Prix d'Italie 2021 Prime

Les notes du Grand Prix d'Italie 2021

Après le Grand Prix d'Italie, quatorzième manche de la saison 2021, nous avons attribué les notes suivantes aux pilotes.

Formule 1
13 sept. 2021
La culture de Red Bull, un poids dans sa politique Prime

La culture de Red Bull, un poids dans sa politique

La stratégie par défaut de Red Bull, qui consiste à provoquer des réactions sur les réseaux sociaux chaque fois qu'elle ne parvient pas à obtenir ce qu'elle veut, fait beaucoup de bruit, mais n'a pas vraiment généré de résultats positifs pour l'équipe. Il est temps d'essayer une meilleure tactique.

Formule 1
12 sept. 2021