Vettel défend la consigne de Mercedes, une décision "évidente"

partages
commentaires
Vettel défend la consigne de Mercedes, une décision
Par : Fabien Gaillard
1 oct. 2018 à 06:53

Sebastian Vettel a tenu à défendre les consignes d'équipe de Mercedes lors du Grand Prix de Russie 2018 de F1, estimant que la décision d'inverser les positions entre Valtteri Bottas et Lewis Hamilton était "évidente".

Le doublé réalisé par Mercedes lors de la course de Sotchi aura débouché sur une nouvelle controverse autour des consignes d'écurie. Afin de sortir Hamilton de la menace de Vettel et de lui assurer une meilleure tenue des pneus arrière, Mercedes a demandé à Bottas de laisser passer le Britannique dans le 25e des 53 tours de l'épreuve.

Ce dernier s'est exécuté rapidement, au virage 13, tout en demandant en fin de course comment la situation allait être gérée. Ce à quoi il lui a été répondu que les positions resteraient figées jusqu'au bout, offrant ainsi à son chef de file sept points de plus et 50 unités d'avance sur le quadruple Champion du monde allemand au classement pilotes.

Lire aussi :

L'après-course n'a pas tardé à être consacrée à cet épisode d'un Grand Prix lors duquel les deux rivaux pour la couronne mondiale se sont pourtant offert une brève lutte au couteau. Et lors de la conférence de presse qui a suivi le podium, c'est Vettel lui-même qui s'est mué en avocat de la cause Mercedes.

"Bien joué à tous les deux, ils ont bien travaillé ensemble, très bien en tant qu'équipe. Pour leur défense, toutes les questions... Je sais que vous, les gars [les journalistes], aimez la polémique donc vous leur posez des questions malicieuses mais je pense que dans la position dans laquelle ils sont actuellement, ce qu'ils ont fait aujourd'hui était une évidence. Peut-être que toutes les questions ne sont pas justifiées..."

Une première tentative pour que Bottas ralentisse le rythme de Vettel et permette à Hamilton de rester devant lui avait échoué au moment des arrêts au stand. Mais Hamilton a rapidement su reprendre sa position face à la Ferrari #5.

Désormais distancé par l'équivalent de deux victoires de la tête du classement général suite à cette course, l'Allemand sait qu'avec 125 points à récolter au maximum, sa marge d'erreur est encore réduite. "Je suis assez intelligent, je n'étais pas un génie en maths, mais je suis assez intelligent pour me rendre compte par moi-même que les choses ne sont pas de plus en plus faciles quand on perd des points. Nous devons être heureux de la troisième place, et nous contenter de ça pour aujourd'hui."

"Je crois toujours en nos chances, oui. Évidemment, elles ne sont pas aussi grandes quand on termine derrière mais qui sait. Il suffit d'un abandon et tout à coup, les choses sont différentes. Deux idéalement ! Ce que je ne souhaite pas à Lewis, mais on ne sait jamais. Il faut que l'on reste au top de notre niveau, ce qui n'a pas été complètement le cas ce week-end, et que l'on s'assure que, de là où nous sommes, nous nous concentrions sur le fait de remporter les dernières courses."

Prochain article Formule 1
Ricciardo : "J'ai perdu gros au premier tour"

Article précédent

Ricciardo : "J'ai perdu gros au premier tour"

Article suivant

GP de Russie : ce qu'ont dit les pilotes

GP de Russie : ce qu'ont dit les pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Auteur Fabien Gaillard
Type d'article Actualités