Formule 1 GP de Grande-Bretagne

Webber : Le "requin" Hamilton a "senti l'odeur du sang"

Mark Webber a salué la victoire de Lewis Hamilton, estimant que dès que le Britannique a senti "l'odeur du sang", il avait mis tout en œuvre pour l'emporter lors du Grand Prix de Grande-Bretagne.

Lewis Hamilton, Mercedes W15

C'est en spectateur et consultant TV forcément intéressé que Mark Webber a observé le Grand Prix de Grande-Bretagne. Manager d'Oscar Piastri, le pilote McLaren ayant un temps été en position de jouer la victoire, l'Australien a finalement assisté au succès très attendu de Lewis Hamilton sur ses terres. Lui qui a bien connu le Britannique pour avoir couru en F1 en même temps que lui entre 2007 et 2013, jusqu'à l'affronter directement pour le titre en 2010, estime avoir assisté à une course particulièrement marquante de Hamilton.

"Il était en mode bestial, à domicile", a déclaré le vainqueur de neuf GP sur Channel 4. "Je crois que c'était à la fin du premier relais, lorsqu'ils ont parlé de la pluie qui arrivait. C'est à ce moment-là qu'il a senti l'odeur du sang, comme un requin dans l'océan."

Il a pris cette course par la peau du cou, les décisions clés, il a mené l'équipe.

"[Hamilton s'est dit :] 'J'ai une opportunité à saisir, là. Je vais mettre la pression sur tout le monde autour de moi. J'ai tellement d'expérience. J'ai tellement de belles archives de victoires ici'. Il a pris cette course par la peau du cou, les décisions clés, il a mené l'équipe. 'C'est ce que je veux. C'est quand je le veux et je vais le faire.' Il faut donc garder la tête froide."

Un moment clé de la course de Hamilton a été son refus de passer aux pneus intermédiaires quand son ingénieur, Peter Bonnington, lui a conseillé de le faire, le septuple Champion du monde estimant que la piste était encore trop sèche par endroits pour que cette décision soit la bonne. Un choix qui s'est avéré le bon par la suite, les pilotes ayant monté les pneus pour piste humide trop tôt ayant perdu gros.

Lewis Hamilton lors de sa rentrée au stand pour son second arrêt.

Lewis Hamilton lors de sa rentrée au stand pour son second arrêt.

Photo de: Sam Bloxham / Motorsport Images

"Je suis un grand fan de Lewis", a ajouté Webber. "Je sais que j'ai dit que ses résultats étaient sur le déclin, mais [je me questionnais] 'Où est sa motivation ? Où est ce mojo ?' Mais dès que vous lui donnez un échantillon de quelque chose comme nous l'avons vu [dimanche], alors là, écartez-vous."

Comme beaucoup d'observateurs, l'ancien pilote Minardi, Jaguar, Williams et Red Bull n'a pas manqué de souligner l'importance particulière que revêt cette victoire, pourtant sa 104e en carrière, pour un Hamilton qui avait passé deux ans et demi sans goûter à la première marche du podium.

Lire aussi :

"Pour un homme de son calibre, cette victoire est évidemment énorme", a ajouté Webber. "Et aussi pour quelqu'un comme lui, quand vous avez une armoire à trophées comme la sienne, avec plus de 100 victoires, vous avez toujours cette perfection paranoïaque, ces micro-doutes dont parlent des gens comme [le tennisman] Rafa Nadal, [en se demandant] 'Est-ce que je peux encore le faire ?'"

"La barre est de toute façon tellement haute, alors quand il relève la tête, il faut se méfier. C'est l'un des plus grands moments de sa vie. C'est peut-être sa dernière victoire, mais dès que les feux se sont éteints, il a été à la hauteur et a fait le travail."

VIDÉO - Le résumé du GP de Grande-Bretagne

Rejoignez la communauté Motorsport

Commentez cet article
Article précédent Comment un e-mail imprévu a permis le retour de Ford en F1
Article suivant Silverstone 1999 : l'onde de choc Schumacher avant la légende

Meilleurs commentaires

Abonnez-vous gratuitement

  • Accédez rapidement à vos articles favoris

  • Gérez les alertes sur les infos de dernière minute et vos pilotes préférés

  • Donnez votre avis en commentant l'article

Motorsport Prime

Découvrez du contenu premium
S'abonner

Édition

France France