Formule 1
29 août
-
01 sept.
Événement terminé
05 sept.
-
08 sept.
Événement terminé
19 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
26 sept.
-
29 sept.
Événement terminé
10 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
6 jours
14 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
27 jours
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
41 jours

Williams a dû "reconfigurer la machine" pour commencer à se relancer

partages
commentaires
Williams a dû "reconfigurer la machine" pour commencer à se relancer
Par :
Co-auteur: Edd Straw
26 août 2019 à 18:20

Les changements apportés au fonctionnement de Williams dans les coulisses, afin de débuter un nouveau cycle, impliquent de prendre le temps de "reconfigurer la machine", plutôt que de continuer avec les mêmes processus.

L'équipe Williams a lancé un passage en revue de ses pratiques de travail après avoir glissé au dernier rang du peloton de la Formule 1 ces deux dernières saisons, et la directrice de l'équipe, Claire Williams, a déclaré que cette saison, la structure a décidé de revenir à des principes de base dans certaines domaines. Après un début de saison difficile, dû notamment à un retard de construction de la monoplace, Williams a introduit une évolution significative de son package en Allemagne et a connu son week-end le plus compétitif de la saison en Hongrie, où George Russell a joué la Q2.

"Le plus gros défi, je dirais, est de savoir s'il faut continuer à tourner la poignée sur la machine que l'on a, ou stopper la machine et la reconfigurer, pour la relancer", explique Adam Carter, ingénieur en chef du programme de conception des monoplaces de l'équipe, à Motorsport.com. "Dans cette industrie, les choses évoluent constamment et vous êtes en compétition, il faut prendre la décision consciente de s'arrêter, de reconstruire et de chercher de nouveau le meilleur potentiel et les opportunités qui suivent. Pour moi, c'est le plus dur."

Lire aussi :

La décision de Williams de sacrifier le court terme pour mieux se préparer aux prochaines saisons a été décrite par George Russell comme le fait de faire deux pas en arrière pour en faire trois en avant. Le rythme du débutant en Hongrie était la première preuve de ces progrès.

L'ingénieur de course en chef de Williams, Dave Robson, a déclaré à Motorsport.com que la Hongrie représentait "un grand pas en avant" et faisait partie "des progrès réguliers" au fil de la saison. Il a également décrit cela comme "un témoignage de la quantité énorme de travail à l'usine et ici [en piste]. Je ne dirais pas que tout est réglé. Nous devrons voir comment ça se passe à Spa et après, mais je crois qu'il y a des progrès."

Williams a signé un podium il y a deux ans, en 2017, mais a depuis glissé en dernière place dans la hiérarchie. L'équipe a terminé dernière du championnat en 2018 et semble vouée à répéter cette performance en 2019, mais Carter se réjouit d'avoir mis en place "les fondations" pour faire des progrès et s'adapter aux circonstances changeantes au fil de cette évolution.

"Comme le dit Dave, il y a encore beaucoup de travail à faire pour être là où nous le voulons", poursuit-il. "C'est comme tout dans cette industrie, on dessine, on développe, on corrèle, on dessine, on développe, on corrèle, et cela donne de la confiance afin de déterminer un chemin et une direction. Peu importe à quel point on est allé loin dans cette direction. Cela répond à des questions, soulève d'autres questions. Vous établissez une direction de stratégie et jugez constamment vos progrès, et changez votre stratégie quand l'environnement évolue."

Article suivant
L'Aeroscreen en IndyCar, avant une nouvelle chance en F1 ?

Article précédent

L'Aeroscreen en IndyCar, avant une nouvelle chance en F1 ?

Article suivant

Grosjean va adopter la nouvelle Haas à Spa

Grosjean va adopter la nouvelle Haas à Spa
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule 1
Équipes Williams
Auteur Scott Mitchell