L'imbroglio de Monza, indice d'avenir chez Ferrari?

Quelques minutes après avoir fait part de son agacement par radio à son équipe lors de la dernière partie de la séance de qualifications à Monza, Fernando Alonso a tenu un tout autre discours devant la presse

Quelques minutes après avoir fait part de son agacement par radio à son équipe lors de la dernière partie de la séance de qualifications à Monza, Fernando Alonso a tenu un tout autre discours devant la presse.

Alors qu'il devait bénéficier de l'aspiration de son équipier, Felipe Massa était bien trop loin de lui pour que le phénomène fonctionne parfaitement en Q3.

C'est ce qui a valu les propos suivants dans sa radio de la part de l'Espagnol, alors qu'il échouait finalement à la cinquième place : "Il faut que vous le[Massa] laissiez filer... Vraiment... Vous êtes stupides !"

Malgré cet épisode, et pendant que Pat Fry, le directeur technique de la Scuderia, affirmait que

le stratagème avait fonctionné comme prévu

, Alonso a tenu un discours étonnant en public, loin de l'agacement qui était le sien sous son casque.

"C'était parfait", a-t-il insisté. "Nous avions prévu d'avoir [Massa] un peu devant et il m'a aidé dans les lignes droites. Pour un dixième supplémentaire, ou quelque chose comme ça, c'est grâce à lui. C'était une très bonne qualification pour nous."

On ne peut pourtant que penser que ces déclarations restent une façade, derrière laquelle se cache ce qui sera peut-être un tournant de la saison. Car dans les faits, il semble clair que Felipe Massa n'a pas respecté scrupuleusement le plan mis en place par son équipe en n'attendant pas suffisamment Alonso afin qu'il puisse bénéficier de l'aspiration maximale. Un constat d'autant plus flagrant que Ferrari a passé une très grande partie des séances d'essais libres à mettre en place cette technique, avec des écarts entre les deux voitures qui étaient bien plus réduits qu'ils ne l'ont été lors des qualifications.

Reste à savoir pourquoi Massa aurait agi ainsi. Dans le contexte actuel, la possibilité d'une frustration consécutive à la perte annoncée de son volant pour 2014 semble plausible. Sur un siège éjectable depuis de si longs mois, le Brésilien n'a jamais semblé aussi proche de quitter l'équipe de Maranello. L’événement des qualifications de Monza 2013 pourrait bien accréditer un peu plus encore la thèse d'un line-up formé par Fernando Alonso et Kimi Räikkönen la saison prochaine.

Quant à Hülkenberg, que l'on sait en odeur de sainteté parmi de nombreux dirigeants d'équipes, dont chez Ferrari, il vient d'adresser un CV plutôt bien pensé à Monza : P3 sur la grille de départ...

Abonnez-vous à la newsletter

Écrire un commentaire
Montrer les commentaires
A propos de cet article
Séries Ferrari
Pilotes Kimi Räikkönen , Fernando Alonso , Felipe Massa
Équipes Ferrari
Type d'article Actualités