Frijns prolonge avec Virgin et Evans avec Jaguar

C'est la fin des spéculations portant sur l'avenir de Mitch Evans, le Néo-Zélandais ayant prolongé pour plusieurs années son contrat avec Jaguar. Quant à Robin Frijns, deuxième du championnat avant la finale de Berlin, il courra encore pour Virgin en 2022.

Frijns prolonge avec Virgin et Evans avec Jaguar

Mitch Evans a signé une prolongation de contrat de plusieurs années avec Jaguar Racing, mettant fin aux spéculations qui couraient sur son transfert chez Porsche en 2022. Jaguar Racing avait recruté le pilote néo-zélandais, anciennement vainqueur du GP3 Series et pilote en GP2, pour lui faire faire ses débuts en Formule E lors de la saison 2016-17. Resté depuis dans l'équipe, il a remporté deux victoires.

Evans sera toujours associé à Sam Bird la saison prochaine et contribuera au développement de la Gen3 pour Jaguar. Le groupe Jaguar Land Rover a confirmé avant l'E-Prix de Londres son engagement dans la prochaine ère règlementaire du championnat, pour laquelle les voitures seront allégées de 120 kg et verront leur puissance passer à 470 ch.

"C'est une très bonne nouvelle, je suis très heureux de rester dans la famille", a commenté Mitch Evans à Motorsport.com. "J'ai vraiment l'impression de faire partie des meubles. J'avais de très bonnes options pour aller ailleurs si je l'avais voulu, mais je suis vraiment heureux d'être là où je suis dans l'équipe. Ils souhaitaient vraiment me garder, c'était donc tout à fait sensé pour moi de rester."

Le contrat d'Evans avec Jaguar Racing arrivait à échéance à la fin de la saison en cours. Son manager, l'ancien pilote de Formule 1 Mark Webber, qui est également ambassadeur Porsche, semble avoir entamé des discussions avec le constructeur allemand afin qu'Evans remplace André Lotterer. Mais dans le contexte d'une équipe Jaguar qui s'est habituée aux avant-postes ces deux dernières années et alors que Bird a déjà signé un contrat pluriannuel, Evans dit avoir choisi de se montrer loyal et de rester en poste.

"Cela aurait pu être une sorte de tournant pour que j'aille ailleurs", a-t-il expliqué. "J'avais de très bonnes options pour partir si je l'avais voulu, mais je suis vraiment heureux [ici]. J'adore cette marque, de même que la direction et tout simplement le dynamisme au sein de l'équipe. La Formule E étant tellement faite de hauts et de bas qu'il faut sentir que l'on a toujours le soutien de l'équipe, surtout dans les mauvais jours. J'ai réalisé beaucoup de choses avec l'équipe, et ils m'ont donné ma chance, il y a donc un peu de loyauté dans ma volonté de continuer."

"Avec Sam désormais, les deux voitures sont aux avant-postes. Je pense que c'est une bonne position dans laquelle être. Je crois que c'est la bonne décision pour moi et ma carrière. Il y a une chose que je n'oublie pas, c'est que je suis devenu pilote professionnel grâce à cette équipe, et je veux continuer à me créer des souvenirs avec eux et à réaliser de belles choses."

Désormais, Mitch Evans va pouvoir suivre le processus de développement de la Gen3 avant les essais devant débuter en avril. Quant à cette fin de saison, il l'aborde en huitième position du championnat, à 20 points du leader Nyck de Vries avant la finale qui se tiendra à Berlin la semaine prochaine.

Lire aussi :

Frijns reste chez Virgin pour 2021/22

Robin Frijns, Envision Virgin Racing, Audi e-tron FE07

Robin Frijns, quant à lui deuxième du championnat actuellement, a prolongé son contrat avec Envision Virgin Racing pour disputer en 2022 une quatrième saison consécutive avec l'équipe cliente d'Audi. Après deux saisons chez Andretti Autosport, le pilote néerlandais avait rejoint Sam Bird pour la campagne 2018-19, s'imposant alors lors des E-Prix de Paris et de New York.

"Je suis très heureux de rester chez Envision Virgin Racing pour une saison de plus. Nous avons une super voiture et une équipe très talentueuse et impliquée, qui fait un travail phénoménal", a déclaré le pilote, dont la prolongation était "un choix clair et naturel" selon Sylvain Filippi, directeur exécutif de l'équipe.

"Il a accompli beaucoup de choses, mais il a encore beaucoup de potentiel et nous sommes ravis de l'avoir dans l'équipe pour une saison supplémentaire et de voir ce qu'il pourra réaliser lors des prochaines courses et, bien sûr, l'année prochaine", a ajouté le responsable français. "Robin a fait ses preuves à maintes reprises durant les années au cours desquelles il a couru avec nous. Il fait partie intégrante de notre équipe et il entretient d'excellentes relations avec tout le monde. Associé à son approche mature de la course et à sa réflexion stratégique, cela a donné lieu à des performances très solides en piste, ce qui a énormément contribué au succès de l'équipe."

Frijns, qui ne compte que six points de retard sur De Vries, est monté sur le podium à deux reprises cette saison. Contrairement à Evans, il abordera la prochaine manche dans le premier groupe des qualifications, le moins favorable. Virgin Racing se trouve actuellement en tête du championnat des équipes, juste devant Mercedes et à nette distance de son équipe d'usine Audi, sur le départ après la manche allemande. Équipe privée, Virgin continuera à utiliser les groupes propulseurs Audi pour la saison 2022 et devra ensuite sceller un autre partenariat si elle souhaite rester engagée pour la Gen3 à partir de 2022-23.

Lire aussi :

partages
commentaires

Voir aussi :

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Article précédent

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Article suivant

Di Grassi : Des courses en ligne droite pour remplacer les qualifications

Di Grassi : Des courses en ligne droite pour remplacer les qualifications
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020