La place de Nato chez Venturi menacée par Di Grassi

La place de Norman Nato chez Venturi pour la saison prochaine pourrait être menacée, à l'heure où Lucas di Grassi doit trouver un nouveau point de chute dans la discipline.

La place de Nato chez Venturi menacée par Di Grassi

Coéquipier cette année d'Edoardo Mortara chez Venturi, où il a été promu après avoir été le réserviste de l'équipe monégasque en 2020, Norman Nato avait succédé à Felipe Massa. Actuellement 21e au championnat avant la finale de Berlin, ce week-end, quand son voisin de garage occupe la neuvième place et a encore des chances de titre, le pilote tricolore pourrait perdre sa place pour l'année prochaine. Cette saison, il n'a pas été épargné par les pénalités puisqu'il a perdu sa deuxième place à Rome en raison d'une consommation d'énergie excessive, avant de perdre un autre podium à Valence après avoir été sanctionné pour un accrochage avec Alex Lynn

Écurie cliente de Mercedes, dont elle utilise le groupe propulseur, Venturi Racing est une destination de plus en plus alléchante pour les pilotes en quête d'un baquet. Dans le même temps, l'avenir de Norman Nato est mis dans la balance par la structure, qui ne s'interdit rien. 

"C'est une décision que nous devrons prendre assez rapidement après Berlin", explique à Motorsport.com Susie Wolff, directrice de Venturi, à l'heure d'évoquer son futur line-up. "Nous sommes actuellement dans une situation où, malheureusement, une voiture est assez haut placée au classement, l'autre pas."

"Je pense que Norman a fait du bon boulot alors que c'est un rookie. Il aurait pu finir sur le podium à Rome et à Valence, ce qui est plutôt fort pour une première saison. Mais je dois assurer des résultats au championnat par équipes, et cela nécessite deux voitures pour marquer de bons points. À la fin de la saison, nous nous poserons pour nous dire : 'OK, sommes-nous dans une situation qui maximise les points entre les pilotes ?'. Si nous avons une voiture [haut placée] et une voiture [mal placée], c'est très difficile pour le championnat." 

La pression pourrait être d'autant plus forte sur Norman Nato que les candidats à sa succession ne manquent pas. Parmi eux, le nom du Champion 2016-2017 Lucas di Grassi circule. Le Brésilien sera sans volant après le retrait d'Audi à la fin de la saison, car l'équipe Abt ne continuera pas son activité dans le championnat sous sa propre identité malgré une volonté qui était auparavant affichée en ce sens.

En dépit de ce contexte, Lucas di Grassi se montre confiant pour la suite, évaluant positivement ses chances de rester en Formule E. "Les choses se présentent plutôt bien pour que je reste la saison prochaine", avance-t-il auprès de Motorsport.com"Ma principale option était de rester avec Abt. C'est ce que j'ai toujours pensé faire quand Audi a décidé de partir. Comme tout cela semble moins probable, j'ai dû étudier d'autres options. Elles sont un peu restreintes mais si je devais parler de la probabilité de rester, je dirais que c'est plus de 90%."

Propos recueillis par Matt Kew

Lire aussi :

partages
commentaires
De Vries tempère la rumeur qui l'envoie chez Williams

Article précédent

De Vries tempère la rumeur qui l'envoie chez Williams

Article suivant

Lotterer et Wehrlein restent chez Porsche pour 2022

Lotterer et Wehrlein restent chez Porsche pour 2022
Charger les commentaires
Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E Prime

Les problèmes révélés par le départ de Mercedes de la Formule E

Le retrait de Mercedes de la Formule E à la fin de la saison 2022 contribuera au grand vide laissé par les autres constructeurs Audi et BMW, eux aussi sur le départ. Bien que l'équipe puisse rester en place sous une autre forme, la sortie du nouveau Champion des constructeurs souligne les problèmes actuels de la Formule E.

Formule E
22 août 2021
Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire Prime

Pourquoi Audi avait à la fois tort et raison sur la faille réglementaire

Avec le retrait imminent d'Audi en Formule E, l'équipe n'avait rien à perdre à Londres en tentant de propulser Lucas di Grassi en tête de la course, en l'appelant au stand sous régime de voiture de sécurité. Le mépris envers l'équipe, qui a fait passer la gloire avant l'éthique, devrait plutôt être dirigé vers le règlement qui a permis une telle manœuvre.

Formule E
1 août 2021
Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs Prime

Le fiasco de la Formule E à Valence sape le talent des ingénieurs

Malgré les tentatives de présenter la farce de Valence comme un échec des équipes à bien anticiper la situation, la Formule E et la FIA ne peuvent échapper aux critiques, surtout au moment où elles veulent assurer la présence à long terme des constructeurs.

Formule E
28 avr. 2021
Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E Prime

Comment la "blague" de l'E-Prix de Valence a terni l'image de la Formule E

L’E-Prix de Valence était très attendu ce week-end, puisqu’il s’agissait de la première course du championnat organisée sur un circuit permanent. Mais après une première épreuve marquée par une réduction d’énergie et avec seulement neuf pilotes classés, la Formule E se retrouve une nouvelle fois sous le feu des critiques.

Formule E
26 avr. 2021
Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E Prime

Ce début de saison plus controversé que jamais pour la Formule E

La nouvelle saison du Championnat du monde de Formule E a commencé un peu plus tard que prévu en Arabie saoudite, mais le temps perdu a clairement été rattrapé avec de multiples rebondissements sur la piste et en dehors. Pour bien des raisons, c'était une manche d'ouverture explosive, et cela pourrait avoir des répercussions.

Formule E
9 mars 2021
L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E Prime

L'enjeu crucial de la nouvelle saison de Formule E

La saison de Formule E à venir est peut-être la plus importante depuis sa création, et pas simplement car c'est la première en tant que Championnat du monde. DS Techeetah a survolé la dernière campagne en date, mais celle qui commencera ce week-end en Arabie saoudite pourrait renouer avec le suspense.

Formule E
25 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente Prime

Exit Audi et BMW : la Formule E se doit d'être plus pertinente

Les départs d'Audi et BMW de la Formule E représentent le premier gros revers de la discipline qui se targuait jusqu'à présent d'être la destination de choix pour les constructeurs automobiles concentrés sur l'électrique – même si la discipline a le plus grand mal à intégrer les constructeurs japonais à son concept ,malgré des appels du pied constants et insistants. Désormais, il faut aussi contenir la fuite des autres.

Formule E
6 déc. 2020