Une panne et un accident : pas de répit pour Vandoorne

partages
commentaires
Une panne et un accident : pas de répit pour Vandoorne
Par :
15 janv. 2019 à 08:40

Stoffel Vandoorne est-il en train de vivre le début d'une série noire ? Les ennuis se multiplient pour le nouveau pilote de Formule E, qui fait toutefois preuve d'optimisme et de patience.

B.V., Marrakech - Une 16e place et un abandon, tel est le bilan de Stoffel Vandoorne pour les deux premières courses de sa carrière en Formule E. Bilan qui n'est toutefois pas représentatif du potentiel affiché par le Belge, qui s'est hissé dans le top 5 sur la grille à Ad Diriyah, où il a également signé le quatrième temps des essais d'après-course.

Lire aussi :

Ses essais de pré-saison ayant déjà été écourtés par des problèmes techniques (et par sa présence requise à Austin en F1), Vandoorne n'a pas été en mesure de finir son tour de qualification à Marrakech ce week-end, victime d'une panne au moment crucial. Un contact avec le mur l'avait handicapé en course en Arabie saoudite ; au Maroc, un accrochage avec son coéquipier Gary Paffett a contraint les deux pilotes HWA à l'abandon dès le premier tour, suspension arrière brisée pour le Belge.

"C'était une journée très intense pour nous", relate Vandoorne pour Motorsport.com. "Bien sûr, ce n'est pas le résultat que nous espérions ou imaginions. Tout d'abord, les qualifications ont été difficiles pour nous, la voiture s'est éteinte alors que j'étais dans mon tour lancé. Jusque-là, ça se présentait très bien ; je ne sais pas exactement où nous aurions fini, soit en Super Pole de justesse, soit à deux doigts de la Super Pole. C'était très prometteur dans ces conditions."

"La course a été très courte pour nous, j'ai eu un contact avec Gary au premier virage, c'est vraiment dommage. J'ai bloqué la roue avant, et avec toute la fumée et tout ce qui se passait devant, je ne voyais pas vraiment où j'allais. Malheureusement, j'ai touché Gary par le côté et cela a cassé ma voiture. C'est dommage, car notre équipe avait beaucoup à apprendre, beaucoup d'informations à rassembler, et cela aurait été bien de faire cette course – surtout quand on voit comme c'était imprévisible, il y avait beaucoup d'action. Nous avons des leçons à en tirer, c'est clair."

Stoffel Vandoorne, HWA Racelab
Stoffel Vandoorne, HWA Racelab, VFE-05

Vandoorne demeure toutefois résolument optimiste quant à la suite des événements, convaincu que sa monoplace a le potentiel "pour se qualifier dans le top 10 avec constance", même si "cela reste un peu difficile à juger".

"Désormais, l'objectif pour nous est de faire un week-end propre sans le moindre problème, puis nous en saurons un peu plus", poursuit le pilote HWA. "Le positif, c'est que nous avons une grande marge d'amélioration devant nous. Ce n'est pas comme si nous ne savions pas quoi faire pour progresser. C'est très productif, en fait, même si nous n'avons fait que deux courses et n'avons pas roulé tant que ça. Nous avons rassemblé beaucoup d'informations pour développer le package davantage."

En attendant, il faut faire preuve de patience pour HWA et ses groupes propulseurs clients Venturi. "Comme vous le savez, il y a beaucoup de problèmes que nous ne contrôlons pas nous-mêmes", rappelle Vandoorne. "Nous dépendons un peu d'autres facteurs. Il va falloir un peu de temps avant que tout soit résolu."

Article suivant
Malgré les licenciements, Jaguar confirme son avenir en Formule E

Article précédent

Malgré les licenciements, Jaguar confirme son avenir en Formule E

Article suivant

Photos - Les chronos des rookies en piste à Marrakech

Photos - Les chronos des rookies en piste à Marrakech
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries Formule E
Événement E-Prix de Marrakech
Pilotes Stoffel Vandoorne
Équipes HWA AG
Auteur Benjamin Vinel