Formule 1
14 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
C
GP d'Abu Dhabi
28 nov.
-
01 déc.
EL1 dans
11 jours
MotoGP
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé
WEC
08 nov.
-
10 nov.
Événement terminé
12 déc.
-
14 déc.
EL1 dans
24 jours
WRC
03 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
WSBK
11 oct.
-
13 oct.
Événement terminé
24 oct.
-
26 oct.
Événement terminé
IndyCar
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
Formule E
C
E-Prix d'Ad Diriyah
22 nov.
-
23 nov.
Prochain événement dans
3 jours
C
E-Prix de Santiago
17 janv.
-
18 janv.
Prochain événement dans
59 jours

La double mission inédite d'Alpine au Mans

partages
commentaires
La double mission inédite d'Alpine au Mans
Par :
14 juin 2019 à 14:15

Super Saison oblige, ces 24 Heures du Mans marquent la fin d'un championnat, et permettront d'attribuer plusieurs titres dimanche soir. Le plus disputé sera celui de la catégorie LMP2, avec trois équipes en lice et un leader nommé Alpine.

B.D., Le Mans - Avec seulement quatre points d'avance sur l'Oreca #38 du Jackie Chan DC Racing, l'équipe française se retrouve inévitablement sous pression, dans un contexte inédit à gérer. "On sait que celui qui terminera devant l'autre gagnera le championnat", rappelle Nicolas Lapierre à Motorsport.com, tandis que DragonSpeed reste mathématiquement en lice avec ses 26 points de retard. "On espère être devant, on espère jouer la victoire en course, mais on ne peut pas prendre des risques à tout prix pour aller chercher la victoire si on sait que l'on a le championnat à portée de main." 

Lire aussi :

En trustant les podiums sur les sept courses disputées jusqu'ici dans cette Super Saison, Alpine a fait preuve d'une régularité remarquable. La structure gérée par Signatech, avec à sa tête Philippe Sinault, avait tout mis en œuvre pour aborder cet exercice réparti sur deux années civiles comme un championnat à part entière, et compte en récolter les fruits. La stabilité dans de nombreux domaines n'y est évidemment pas étrangère, y compris avec un trio qui n'a pas changé depuis plus d'un an, André Negrão et Pierre Thiriet évoluant toujours aux côtés de Lapierre. Finalement, la seule nouveauté à intégrer au Mans concernait l'adaptation aux gommes Michelin, venues succéder aux enveloppes Dunlop, sans que cela ne crée de trop grosses difficultés.

"C'est clair que la continuité est un gros avantage, et c'est ce sur quoi Philippe [Sinault] travaille depuis pas mal de temps maintenant", souligne Lapierre. "Que ce soit au niveau des pilotes, du package mais aussi des mécaniciens, on a vraiment un effectif qui est resté stable depuis quelques années maintenant. Je pense que c'est ce qui fait notre force aujourd'hui et notre régularité. Cette année, nous n'avons pas toujours été les plus rapides mais nous avons terminé à chaque fois sur le podium, et c'est dû à une grosse préparation, c'est clairement amené par la continuité et la confiance que l'on a les uns envers les autres. Le point nouveau cette année, ce sont les pneus Michelin. Mais c'est un nouvel élément qui arrive au milieu d'autres choses bien rodées, donc on a réussi assez rapidement à s'adapter. On voit qu'en termes de performance et de longévité ils sont là, donc on est contents de notre choix et confiants pour que ce soit le petit coup de pouce supplémentaire afin de gagner ce championnat."

Lapierre : "Il faudra que l'on fasse des choix..."

#36 Signatech Alpine Matmut Alpine A470: Nicolas Lapierre

Un championnat qui constitue un objectif précieux, mais qui vient inévitablement se télescoper avec la soif de remporter à nouveau Le Mans. Alpine y est déjà parvenu l'an passé, mais avait dû se contenter d'un succès sur tapis vert suite à la disqualification de G-Drive. Alors, remettre ça en bonne et due forme aurait évidemment une autre saveur.

"C'est assez spécial pour nous d'avoir ces deux objectifs en vue, qui sont deux objectifs très gratifiants et très importants, que ce soit au niveau des pilotes ou de l'équipe", admet Lapierre. "Gagner un championnat ou gagner les 24 Heures du Mans, ce sont deux choses magiques, et du coup on est un peu partagé entre les deux. Je ne dis pas qu'il faudra choisir l'un ou l'autre, mais évidemment que l'on devra se positionner sur le fait de prendre des risques pour aller chercher la course, ou se positionner uniquement par rapport à la #38 et essayer de juste terminer devant eux. Il faudra que l'on fasse des choix et ce sera à Philippe de décider."

À l'issue des qualifications, perturbées par des coupures moteur jeudi soir, Alpine a signé le troisième chrono de la catégorie LMP2. C'est donc depuis la 11e place sur la grille de départ que l'équipe française s'élancera samedi à 15 heures. 

Article suivant
Toyota confirme l'engagement d'une hypercar

Article précédent

Toyota confirme l'engagement d'une hypercar

Article suivant

La Grande Histoire des 24H du Mans : 2016, la malédiction Toyota

La Grande Histoire des 24H du Mans : 2016, la malédiction Toyota
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 heures du Mans , WEC
Événement 24 Heures du Mans
Pilotes Nicolas Lapierre , Pierre Thiriet , André Negrao
Équipes Signatech
Auteur Basile Davoine