Formule 1
10 juil.
-
12 juil.
Événement terminé
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
2 jours
MotoGP
17 juil.
-
19 juil.
EL1 dans
2 jours
C
GP d'Andalousie
24 juil.
-
26 juil.
Prochain événement dans
9 jours
WSBK
31 juil.
-
02 août
Prochain événement dans
16 jours
C
Algarve
07 août
-
09 août
Prochain événement dans
23 jours
Formule E
C
E-Prix de Berlin I
05 août
-
05 août
Prochain événement dans
21 jours
C
E-Prix de Berlin II
06 août
-
06 août
Prochain événement dans
22 jours
WEC
13 août
-
15 août
Prochain événement dans
29 jours
C
Bahreïn
19 nov.
-
21 nov.
Prochain événement dans
127 jours
WRC
04 sept.
-
06 sept.
Prochain événement dans
51 jours
C
Rallye de Turquie
24 sept.
-
27 sept.
Prochain événement dans
71 jours

G-Drive perd en appel, Alpine remporte les 24H du Mans en LMP2

partages
commentaires
G-Drive perd en appel, Alpine remporte les 24H du Mans en LMP2
Par :
2 oct. 2018 à 16:49

L'équipe G-Drive Racing a perdu son appel contre sa disqualification en LMP2 lors des 24 Heures du Mans de juin dernier.

Les exclusions de la voiture qui a gagné sur la piste, la G-Drive #26 de Jean-Éric Vergne, Roman Rusinov et Andrea Pizzitola, et de la #28 du TDS Racing, qui avait terminé quatrième de la catégorie, ont été confirmées par la Cour d'appel internationale de la FIA. 

Le verdict, consécutif à une audience qui s'est tenue à Paris le 18 septembre, confirme donc bien la victoire en LMP2 de la Signatech Alpine #36 (Nicolas Lapierre, André Negrão, Pierre Thiriet) pour ce qui constituait la seconde manche de la Super Saison 2018-2019 du WEC. L'Oreca du Graff-SO24 est seconde, devant la Ligier-Gibson #32 d'United Autosports.

Lire aussi :

La cour s'en est donc tenue à la décision prise par les commissaires estimant qu'il y avait eu une modification illégale du système de ravitaillement, permettant aux voitures d'être ravitaillées de façon "significativement plus rapide" que celles de leurs rivaux. Il a été estimé que l'opération était 25% plus rapide environ que pour les autres prototypes de la catégorie, constituant un gain de six à dix secondes lors de chaque arrêt.

Une pièce supplémentaire avait été ajoutée entre la valve de sécurité et le restricteur du débit de carburant, l'équipe française arguant qu'il s'agissait d'une "innovation technique louable", selon un communiqué de la cour, et qu'il n'y avait pas de réglementation spécifique concernant les raccords entre le restricteur du débit et la valve en question.

La modification, qui augmentait le flux d'essence au moment du passage d'un tube de 21,5 mm de diamètre à un tube de 38 mm en réduisant les turbulences, constituait bien pour la cour une infraction à la réglementation car la pièce supplémentaire rendait le restricteur du débit de carburant – obligatoire – superflu.

Avec Gary Watkins 

Article suivant
United Autosports envisage un programme en WEC

Article précédent

United Autosports envisage un programme en WEC

Article suivant

Porsche s'offre une livrée rétro 1998 pour Petit Le Mans

Porsche s'offre une livrée rétro 1998 pour Petit Le Mans
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans
Événement 24 Heures du Mans
Catégorie Course - Dimanche
Auteur Fabien Gaillard