Mazda voit dans le LMDh une "opportunité" de retour au Mans

L'annonce d'une convergence réglementaire entre l'IMSA et le WEC pour la création d'une catégorie LMDh a été accueillie par Mazda comme une "opportunité" de revenir aux 24 Heures du Mans.

Mazda voit dans le LMDh une "opportunité" de retour au Mans

Mazda est un des deux constructeurs japonais à avoir remporté les 24 Heures du Mans (avec Toyota), sa seule victoire datant de 1991 avec l'emblématique 787B à moteur à piston rotatif. Mais la marque est absente de la catégorie reine de la classique mancelle depuis 1992 et de l'épreuve dans son ensemble depuis 1996, même si des moteurs ont occasionnellement été fournis à des structures.

Lire aussi :

Mazda court actuellement en catégorie DPi, en championnat IMSA, qui va disparaître en 2022 au profit de la nouvelle catégorie LMDh. Cette dernière sera le terrain de la convergence entre la réglementation du WEC et de l'IMSA. Le nouveau directeur de la compétition de Mazda North America, Nelson Cosgrove, a qualifié l'annonce conjointe de l'ACO et de l'IMSA en marge des 24 Heures de Daytona de "vraiment cool".

"Évidemment, ça serait super de faire revenir la marque Mazda aux 24 Heures du Mans avec un programme d'usine. Le LMDh pourrait être une super opportunité de revenir si cela a du sens, mais il y a beaucoup de travail à faire pour comprendre si nous pouvons réussir dans un programme pareil."

Les réactions du côté de General Motors (qui engage Cadillac) et d'Acura, eux aussi en DPi, ont été un peu plus réservées, dans l'attente d'informations supplémentaires qui doivent être données dans le cadre des 12 Heures de Sebring. 

Lire aussi :

Quand aux constructeurs européens, ils se montrent également satisfaits d'une telle convergence, tout en estimant là aussi qu'il est encore trop tôt pour s'engager. "La réglementation doit être finalisée, et une fois qu'ils l'auront fait, nous l'examinerons", a ainsi déclaré le responsable de BMW Motorsport, Jens Marquardt. "C'est quelque chose qui est plus pour un avenir lointain, pour voir si cela correspond à notre stratégie et à ce que nous voulons réaliser d'un point de vue marketing." BMW s'est retiré après une seule saison en LMGTE Pro, en 2018-2019, mettant en avant un manque de retour sur investissement.

Du côté de Porsche, le directeur de la compétition Pascal Zurlinden a qualifié la convergence de "bonne nouvelle pour l'industrie" avant d'ajouter : "Est-ce que cela veut dire que Porsche va s'y engager ? Nous ne pouvons pas faire de commentaires car nous ne connaissons pas les règles."

partages
commentaires
Ford vs Ferrari au Mans 1966 : ce qu’il s’est vraiment passé
Article précédent

Ford vs Ferrari au Mans 1966 : ce qu’il s’est vraiment passé

Article suivant

Ferrari pense au LMDh : "C'est parfait pour nous"

Ferrari pense au LMDh : "C'est parfait pour nous"
Charger les commentaires
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix Prime

Panoz et Brabham : l'histoire d'un drôle de choix

En 1997 le programme Panoz GT n'apparaissait pas comme un choix attrayant pour un ex-pilote de Formule 1, McLaren constituant un bien meilleur pari. Mais contre toute attente, David Brabham fit le choix de la marque américaine pour former un duo gagnant pendant plusieurs années.

GT
25 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans Prime

Comment une réparation de fortune a empêché Paul Newman de gagner au Mans

C'est l'une des plus grandes histoires de la Sarthe. Paul Newman, deuxième des 24 Heures du Mans 1979, aurait pu facilement remporter la célèbre épreuve sans l'ingéniosité du regretté Manfred Kremer.

24 Heures du Mans
20 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021