Ferrari pense au LMDh : "C'est parfait pour nous"

Ferrari évalue un engagement dans la nouvelle catégorie LMDh, qui a été annoncée le mois dernier, mais insiste sur le fait de pouvoir construire son propre châssis.

Ferrari pense au LMDh : "C'est parfait pour nous"

Directeur de la compétition GT chez Ferrari, Antonello Coletta a qualifié de "bonne opportunité" pour le constructeur italien l'annonce conjointe faite le mois dernier par l'ACO et l'IMSA, en vue d'une réglementation commune à partir de 2021-2022. Selon lui, la réduction des coûts à travers le règlement LM Hypercar en WEC et la possibilité d'utiliser la même voiture en IMSA sont "parfaites pour nous" et pourraient conduire Ferrari à aligner son premier prototype depuis la 333 SP qui avait été lancée en 1994.

Lire aussi :

Cependant, le projet tel qu'il est présenté pour le LMDh implique le développement d'une auto autour d'un châssis LMP2, comme c'est actuellement le cas en DPi, et cela pourrait s'avérer problématique pour Ferrari. "Nous espérons [pouvoir] avoir un châssis Ferrari, c'est une nécessité", prévient Coletta. "C'est important d'avoir un lien direct avec nos voitures de série. Par définition, nous fabriquons une Ferrari." L'intérêt pour un prototype LMDh propulsé par un moteur Ferrari serait moindre de la part des clients et des collectionneurs que pour ce que Coletta appelle une "Ferrari totale".

Il pense que les souhaits de Ferrari peuvent être accommodés au sein de la réglementation LMDh, qui devrait être présentée sous une forme plus complète au mois de mars, lors du double rendez-vous de Sebring en IMSA et en WEC. "Nous avons parlé avec tous les partenaires de l'IMSA et de l'ACO, et les discussions sont ouvertes", affirme-t-il. "Pour le moment, je préfère ne pas trop en parler. Nous attendons Sebring, où nous espérons avoir le règlement définitif."

Selon Coletta, Ferrari estime que la réglementation LMDh permettrait encore de réaliser des économies significatives par rapport au LM Hypercar, même en produisant une auto autour de son propre châssis. Il laisse entendre que ce ne serait pas un problème de développer une voiture utilisant un train roulant fourni par l'un des quatre constructeurs LMP2 agréés, tant que Ferrari pourrait utiliser son propre châssis et son propre moteur. "Si l'on prend toutes les pièces du DPi [LMDh], les mêmes freins, le même système hybride, les mêmes suspensions, les coûts seront plus faibles", explique-t-il.

Pour Coletta, un programme LMDh en WEC serait à un niveau de dépenses similaire à l'actuel engagement de Ferrari en LMGTE Pro avec AF Corse. "Avec notre budget, je pense que c'est possible de se battre dans la nouvelle catégorie", ajoute-t-il, précisant également qu'aucune décision n'a été prise par Ferrari avant l'annonce de Sebring.

partages
commentaires
Mazda voit dans le LMDh une "opportunité" de retour au Mans
Article précédent

Mazda voit dans le LMDh une "opportunité" de retour au Mans

Article suivant

Porsche annonce ses pilotes avec un équipage 100% français au Mans

Porsche annonce ses pilotes avec un équipage 100% français au Mans
Charger les commentaires
Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse Prime

Porsche vs Ferrari, histoire d'une controverse

Le duel entre Ferrari et Porsche pour le titre mondial en GTE Pro a pris une tournure délicate à Bahreïn, où un accrochage entre Alessandro Pier Guidi et Michael Christensen a marqué les derniers instants de course. Ferrari n'est que provisoirement titré, car Porsche a fait appel.

WEC
9 nov. 2021
Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange" Prime

Gagner et perdre Le Mans le même jour, ce "sentiment étrange"

WRT se bat aux avant-postes du GT depuis des années et a réussi avec brio son passage en prototype, avec à la clé une victoire aux 24 Heures du Mans en LMP2. L'issue aurait même pu être plus heureuse si la course avait été un tour plus courte...

24 Heures du Mans
17 oct. 2021
Stefan Bellof, star fauchée en plein envol Prime

Stefan Bellof, star fauchée en plein envol

Stefan Bellof fait partie des espoirs déchus de la Formule 1, l'un de ceux qui auraient pu accomplir des exploits si la vie n'en avait pas décidé autrement. Un accident mortel a tout brisé il y a 36 ans, le 1er septembre 1985.

Formule 1
1 sept. 2021
Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ? Prime

Simulateur, équipe, pilotes : où en est Peugeot ?

L'ère de l'Hypercar s'est ouverte aux 24 Heures du Mans par la victoire de Toyota. Désormais, la concurrence est attendue et beaucoup de regards sont tournés vers Peugeot, dont l'arrivée est programmée pour 2022. Nous avons rencontré Jean-Marc Finot, directeur de Stellantis Motorsport, pour faire un point complet.

WEC
29 août 2021
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive Prime

Les sommets atteints par Aston Martin sous l'ère Prodrive

Le Championnat du monde d'endurance 2021 démarre à Spa ce week-end, mais pour la première fois depuis sa création en 2012, il n'y aura pas d'Aston Martin d'usine dans la catégorie GTE Pro. Un constat d'autant plus remarquable qu'Aston Martin Racing Prodrive a été un succès dès ses débuts, en 2005.

WEC
28 avr. 2021
La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021