Peugeot choisit l'Hypercar pour son retour aux 24H du Mans

partages
commentaires

1/3

Photo de: Peugeot Sport

2/3

Photo de: Peugeot Sport

3/3

Photo de: Peugeot Sport

Par :

Peugeot a dévoilé les contours de son engagement en Endurance, qui prendra la forme d'une Le Mans Hypercar à patir de 2022.

En marge de l'édition 2020 des 24 Heures du Mans, Peugeot Sport a officialisé sa décision concernant son programme en Endurance. On le sait depuis bientôt un an, le constructeur français fera son retour en WEC et au Mans à l'horizon 2022. Mais en raison des nombreux ajustements de réglementation, le Lion devait encore déterminer la forme de cet engagement. Ce sera donc dans la catégorie LMH (Le Mans Hypercar).

Lire aussi :

La liberté aérodynamique permettant d'apporter une touche design rappelant l'identité de la marque, les quatre roues motrices, la puissance de 500 kW, et un partenariat accru avec Total : ce sont les points fondamentaux à retenir pour le travail lancé par la marque.

"Cette catégorie permet de fédérer toute notre entreprise et toutes nos entités, avec des traits et des technologies proches de nos voitures de série", justifie Jean-Philippe Imparato. "À travers cet engagement, Peugeot ouvre un nouveau registre qui est celui de la néo-performance. Nous revenons en Endurance car nous avons l’occasion de travailler le sport sous une autre forme avec l’hybridation essence/électrique. Peugeot Sport change son identité, lance son label de véhicules haute-performance électrifiés Peugeot Sport Engineered, avec son premier modèle 508 : 360 chevaux, quatre roues motrices, 46 g de CO2. Ce programme d’Endurance nous permet d’entrer de plain-pied dans la transition énergétique. "

L'Hypercar développée par Peugeot sera dotée d'un moteur électrique d'une puissance maximale de 200 kW sur le train avant. "Le niveau de puissance total sera identique à celui d’une voiture 100% thermique deux roues motrices (500 kW soit environ 680 ch) mais répartie entre les deux essieux", précise Olivier Jansonnie, directeur technique du programme WEC de Peugeot. "En comparaison avec ce que nous connaissons actuellement en LMP1, la voiture sera plus proche des véhicules de route, donc avec une masse plus élevée et de plus grande dimension."

"Ce règlement est très différent aussi parce qu’il intègre un équilibrage des performances (BoP). Il donne certes des limites mais ouvre aussi beaucoup de possibilités techniques au développement notamment sur les formes générales tant qu’on ne dépasse pas un certain rendement aérodynamique global, qui sera mesuré en soufflerie échelle 1 :1 et qui fera partie de la BOP."

Pour le moment, Peugeot a validé une partie du concept aérodynamique de sa future auto et l'architecture moteur a été définie, tout comme le fonctionnement du système hybride. "Il reste donc encore beaucoup d’étapes d’ici à notre arrivée en Endurance en 2022, dans l’étude, la production des prototypes et finalement la validation sur banc et en piste", conclut Olivier Jansonnie.

Kobayashi offre la pole à Toyota, Rebellion en première ligne !

Article précédent

Kobayashi offre la pole à Toyota, Rebellion en première ligne !

Article suivant

La grille de départ des 24 Heures du Mans 2020

La grille de départ des 24 Heures du Mans 2020
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries 24 Heures du Mans , WEC
Équipes Peugeot Sport
Auteur Basile Davoine