Sur le podium au Mans, Vandoorne veut revenir jouer la victoire

Rookie aux 24 Heures du Mans, Stoffel Vandoorne a décroché son premier podium dans la Sarthe dimanche, accompagné par ses coéquipiers chez SMP Racing, Vitaly Petrov et Mikhail Aleshin.

Sur le podium au Mans, Vandoorne veut revenir jouer la victoire

B.D., Le Mans - Propulsé en Endurance le mois dernier, avec déjà une troisième place décrochée lors des 6 Heures de Spa-Francorchamps, Stoffel Vandoorne a su aborder la classique mancelle comme il le fallait, tout en parvenant à se fondre rapidement dans une équipe SMP qui n'a cessé de progresser tout au long de la Super Saison. Le pilote belge a également été bien aidé par le fait de bien connaître la structure ART Grand Prix, chargée de faire tourner le programme LMP1 de SMP Racing.

Lire aussi :

"Ça m'a vraiment aidé, j'ai de très bonnes relations avec eux", rappelle-t-il. "En GP2, j'ai gagné le titre avec eux donc je me suis tout de suite senti comme chez moi avec les mécaniciens et les ingénieurs, mais également avec Vitaly et Mikhail, qui m'ont très bien accueilli dans l'équipe. Ils m'ont donné toutes les informations dont j'avais besoin pour réussir au Mans, et c'est pour ça que nous avons réussi. Il fallait se tenir à l'écart des problèmes, s'assurer de ne pas faire d'erreur, et c'est exactement ce que nous avons fait."

"Très heureux de ma première expérience au Mans"

#11 SMP Racing, BR Engineering BR1-AER: Mikhail Aleshin, Vitaly Petrov, Stoffel Vandoorne

Sur ces 24 Heures du Mans, l'équipage de la BR1 #11 a tout simplement fait la course parfaite derrière deux Toyota intouchables. L'écart de six tours à l'arrivée montre l'étendue du travail bien fait, quand on sait que Rebellion avait accroché cette même troisième place en 2018 à 12 tours des TS050 Hybrid. Certes, l'EoT est passée par-là, mais elle ne saurait expliquer à elle seule un écart réduit de moitié. 

"C'était ma première expérience ici et c'était fantastique", se réjouit Vandoorne. "Je veux remercier Boris [Rotenberg] et SMP pour cette opportunité de courir en WEC. J'ai eu un premier aperçu à Spa, avec un podium comme ici. Je suis très heureux. C'était une course difficile, nous avions un bon rythme, il y a eu de rudes bagarres en piste et je crois que nous avons réussi à nous tenir à l'écart des obstacles, ce qui était notre principal objectif. Je suis très heureux de ma première expérience au Mans. J'aimerais revenir pour essayer de me battre pour la victoire."

"Je crois que Rebellion était un peu plus rapide que nous à certains moments, mais nous avons réussi à faire la différence quand il le fallait. Il faisait très froid pendant la nuit, ce qui a rendu les choses difficiles au niveau des températures de pneu. Il faut vraiment avoir confiance pour chauffer les pneus après les Slow Zones et les interventions de la voiture de sécurité."

Mis sur la touche par McLaren en Formule 1 au terme de la saison 2018, Vandoorne ne cachait pas en arrivant au Mans la semaine dernière que se retrouver là avait toujours fait partie de ses souhaits, mais qu'il ne s'attendait pas à ce que cela survienne aussi tôt dans sa carrière. À court terme, le Belge assure que sa priorité "sera toujours la Formule E", où il est engagé avec HWA, tout en espérant pouvoir combiner son programme avec une présence en WEC, même partielle. 

partages
commentaires
Buemi perplexe face au faible rythme de la Toyota #8

Article précédent

Buemi perplexe face au faible rythme de la Toyota #8

Article suivant

La Ford GT #68 de Bourdais disqualifiée des 24H du Mans

La Ford GT #68 de Bourdais disqualifiée des 24H du Mans
Charger les commentaires
WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités ! Prime

WEC et IMSA : vraie convergence, vraies possibilités !

La convergence permettant aux machines Le Mans Hypercar de courir en IMSA face aux LMDh à partir de 2023 pourrait offrir des options attrayantes non seulement aux constructeurs, mais aussi pour le calendrier et le format des courses.

WEC
20 juil. 2021
Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre ! Prime

Ferrari et AF Corse, faits pour s'entendre !

Se pencher sur quinze années d'histoire commune, avec autant de réussite que celle rencontrée par Ferrari et AF Corse en GT, n'est pas une mince affaire. Aussi fallait-il s'attarder sur un juge de paix : les 24 Heures du Mans.

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans Prime

La grande question de la parité entre LMH et LMDh au Mans

L'excitation autour de l'afflux de constructeurs aux 24 Heures du Mans pour 2023 est compréhensible. Mais lorsqu'ils seront confrontés l'un à l'autre, le LMH et le LMDh vivront-ils une cohabitation éphémère ?

24 Heures du Mans
22 avr. 2021
Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960" Prime

Glickenhaus : "On nous regarde comme on regardait Ferrari en 1960"

Son approche passionnée de la course, son projet Hypercar avec le rêve de gagner un jour les 24 Heures du Mans, son modèle visant à vendre des voitures pour pouvoir courir : l'étonnant Jim Glickenhaus a répondu à nos questions.

24 Heures du Mans
22 mars 2021
Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance Prime

Pourquoi Ferrari met fin à 50 ans d'absence au sommet de l'Endurance

Revenant dans la catégorie reine de l'Endurance après 50 années d'absence, Ferrari va s'engager en catégorie "Le Mans Hypercar" en 2023. La marque italienne dément tout lien avec le plafond de dépenses de la F1, mais il ne s'agit assurément pas d'une coïncidence...

WEC
28 févr. 2021
Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche" Prime

Vergne : "Toujours se remettre en question, travailler sans relâche"

À 30 ans, Jean-Éric Vergne est à l'apogée de sa carrière. Le double champion de Formule E va partir en quête d'un troisième titre dans le championnat tout électrique et a été recruté par Peugeot Sport pour l'ère Hypercar à venir. Il s'est confié à Motorsport.com.

Formule E
11 févr. 2021
L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ? Prime

L'avenir de la F1 va-t-il passer par l'hydrogène ?

Alors que les discussions sont en cours pour la prochaine formule moteur de la F1 au-delà de l'horizon 2025, la question de l'orientation à long terme se pose, avec deux options principales évoquées jusqu'ici.

Formule 1
1 févr. 2021
Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer Prime

Le GTE agonise : les trois scénarios qui pourraient tout changer

La catégorie GTE donne le sentiment de s'effondrer comme un château de cartes, et le WEC va devoir réagir. Trois scénarios peuvent être imaginés pour l'avenir du GT en Championnat du monde d'Endurance et aux 24 Heures du Mans. Les voici.

24 Heures du Mans
30 janv. 2021