Après deux chutes, Márquez admet qu'un podium "serait un grand résultat"

partages
commentaires
Après deux chutes, Márquez admet qu'un podium
Par : Basile Davoine
20 mai 2017 à 17:10

Le Champion du monde en titre a vécu un samedi difficile sur le circuit du Mans, où il s'élancera depuis la cinquième place sur la grille de départ.

Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team, et Santi Hernandez
Chute de Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team
Marc Marquez, Repsol Honda Team

Après un début de week-end plutôt encourageant, Marc Márquez n'a pas connu un samedi simple, plus particulièrement l'après-midi. À terre lors des EL4, avant de se faire de nouveau une frayeur à la fin de cette ultime séance libre, l'Espagnol a également chuté lors des qualifications. Il doit finalement se contenter de la cinquième place sur la grille de départ, devancé notamment par la Honda satellite de Cal Crutchlow.

"J'ai chuté en EL4 dans ce virage, au freinage, et je me suis dit 'ok, je freinerai plus tôt'. Et j'ai essayé de relâcher plus tôt et de garder plus de vitesse en virage. Puis j'ai chuté [à nouveau]", raconte Marquez. "Le set-up de la moto était différent et j'ai peut-être un peu mal compris le style qu'il me fallait pour piloter dans ce virage avec un réglage différent. Mais oui, c'était une chute, j'ai continué, le guidon était un peu comme en motocross mais même comme ça, le temps n'était pas si mal. Ensuite, avec le dernier pneu j'ai eu un problème étrange à l'arrière, j'ai amélioré mais pas comme je le voulais."

Des progrès à l'accélération

Au guidon de la Honda RC213V, Marc Márquez souffre toujours des difficultés à l'accélération avec lesquelles il doit composer depuis le début de la saison. Néanmoins, le Champion du monde en titre assure que son équipe est sur la bonne voie sur ce plan, tout en disposant encore d'une importante marge de progression.

"Nous progressons dans ce domaine, et je crois que le manque d'accélération est de moins en moins important", assure Marquez. "Mais nous avons encore besoin de comprendre pourquoi dans certaines sorties de virage ce n'est pas si mal, et pourquoi dans d'autres, en fonction du rapport, nous perdons encore beaucoup de temps. Nous verrons demain ; ici, c'est un circuit où l'accélération est vraiment importante, et pour le moment, nous devons trouver comment bien faire en course demain, nous verrons où nous en sommes. Je pense que nous perdons encore beaucoup de temps, mais pas autant qu'au début."

Sur un circuit qui ne lui réussit pas aussi bien que celui de Jerez il y a quinze jours, Márquez se réjouit toutefois de devoir utiliser une dernière fois un pneu qu'il affectionne moins que celui qui sera fourni par Michelin au Mugello.

"C'est la dernière course avec ce pneu, et j'ai aussi besoin de comprendre", admet-il. "Je sais qu'un podium demain serait un grand résultat pour moi, car c'est un circuit où, comme je l'ai dit, nous avons eu beaucoup de mal l'année dernière, pareil il y a deux ans, ça ne semble pas être comme à Jerez ici, nous n'avons pas cette belle surprise. Nous devons donc travailler dur et essayer d'être sur le podium sera déjà difficile, car les trois pilotes Yamaha sont très rapides."

Article suivant
Rossi et Viñales s'attendent à une lutte intense avec Zarco

Article précédent

Rossi et Viñales s'attendent à une lutte intense avec Zarco

Article suivant

Opération limitation des dégâts en course pour Dani Pedrosa

Opération limitation des dégâts en course pour Dani Pedrosa
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie Qualifications
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Pilotes Marc Márquez Boutique
Équipes Repsol Honda Team
Auteur Basile Davoine
Type d'article Réactions