MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
16 avr.
Prochain événement dans
46 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
87 jours
03 juin
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
108 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
178 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
199 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
234 jours
28 oct.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
255 jours

Stabilité financière et "dream team" donnent de l'espoir à Avintia

Avec un duo de pilotes prometteur composé d'Enea Bastianini et Luca Marini, une meilleure stabilité financière et une Ducati dotée d'évolutions récentes, le team Avintia affiche son ambition pour la saison 2021 du MotoGP.

partages
commentaires

Une nouvelle ère s'ouvre pour le team Avintia cette année. Johann Zarco, promu par Ducati chez Pramac, et Tito Rabat, parti en WorldSBK, ont cédé leur place à un duo de pilotes débutants, Enea Bastianini et son compatriote Luca Marini, grâce auquel la formation andorrane a noué un accord avec VR46, l'équipe de son demi-frère Valentino Rossi, qui contribue à une meilleure sérénité financière en apportant de nouveaux sponsors.

La pole et surtout le podium de Zarco à Brno en 2020 avaient déjà permis à Avintia de relever la tête après une campagne 2019 qui s'était conclue avec un seul top 10 en course. Rubén Xaus, directeur sportif du team, compte énormément sur son nouveau de pilotes, auteur d'un doublé dans la catégorie Moto2 l'an passé, et sur une organisation plus solide et mieux soutenue par Ducati pour continuer à surfer sur cette dynamique positive.

"L'an dernier, nous avons déjà prouvé de grandes choses, grâce à Johann Zarco, l'équipe, nos sponsors, comme Avintia, et grâce à Ducati, parce que nous avons beaucoup travaillé avec eux pour créer une structure qui nous permet d'être performants", a déclaré l'ancien pilote au site officiel du MotoGP. "On a eu de bons résultats, on a décroché un podium, on a signé des pole positions, on s'est battu pour des places en tête."

Lire aussi :

"Cette année sera très, très intéressante. C'est une situation totalement différente. L'an dernier, nous avions l'expérience avec l'un des très gros pilotes de la grille. Maintenant, nous avons les deux meilleurs talents du Moto2. Ils sont italiens, je suis moi-même à moitié italien parce que j'ai fait toute ma carrière aux côtés de personnes italiennes, les sponsors, les constructeurs, les motos, etc. Aujourd'hui, nous avons plutôt une dream team : Enea Bastianini, un Champion du monde, et Luca Marini, un vice-Champion du monde. Ils auront le même matériel pour leur arrivée dans l'équipe, avec de grosses nouveautés, et une grosse structure avec Ducati."

"L'équipe est également dans une situation sereine parce qu'on a traversé des moments difficiles financièrement et qu'aujourd'hui, on peut garantir que notre structure est vraiment dans une bonne situation concernant les contrats avec les partenaires. On pense pouvoir vivre une année de rêve."

Le manque d'expérience de Bastianini et Marini n'inquiète pas Xaus

Cette ambition pourrait être contrariée par l'absence de repères et le déficit de préparation d'Enea Bastinanini et Luca Marini, le duo italien étant privé des étapes par lesquelles les débutants passent habituellement, à l'image des anciens essais de Valence ou du test de Jerez qui aurait dû avoir eu lieu à l'issue de la saison 2020 mais qui a été supprimé, pandémie de COVID-19 oblige.

Xaus attend toutefois que ses pilotes trouvent très rapidement le bon rythme. "Nous n'avons pas d'excuses. C'est le MotoGP. Le MotoGP, c'est de la pression, des résultats, et être devant. Sans ça, votre carrière en MotoGP est très courte. On aura un peu de temps pour apprendre, mais pas longtemps parce qu'ensuite, on se relâche et [les autres] passent devant, progressent et on a toujours un train de retard. Il faut être devant, être bon et se battre pour de bonnes places."

Lire aussi :

Le manager est convaincu que le team Avintia a tous les éléments pour briller cette année, grâce à des pilotes talentueux et une Ducati version 2019 dotée des nouveautés lancées la saison dernière, le tout dans un plateau plus homogène que jamais : "Les règlements, en raison de cette situation malheureuse pour la planète avec le COVID-19, ont été totalement gelés. Oui, notre moto a deux ans, mais avec les développements de la moto de l'an dernier. La saison dernière, on a pu voir que toutes les motos étaient très similaires, avec aucun développement des machines. Le plateau était très serré."

"Les pilotes sont jeunes, ils sont comme des éponges. Ils comprennent très vite. Luca est un garçon qui comprend très bien, qui découvre les choses, qui veut apprendre, qui veut prendre de l'expérience, et c'est très bien. Enea est un pilote très talentueux, agressif. Tous deux forment une bonne combinaison, donc je pense que très rapidement, on aura un très bon rythme, parce qu'on a toutes les informations de l'an dernier. On a une très bonne équipe, très concentrée."

Xaus compte sur le mois que le MotoGP passera à Doha, entre tests et courses, pour que Bastianini et Marini trouvent leurs marques : "La situation ne m'effraie pas parce que je pense que six jours au Qatar puis deux courses au Qatar seront suffisants pour préparer la saison. Pour nous, la saison débutera après la troisième course et nous voulons décrocher de bons résultats à la mi-saison."

Voir aussi :

Retour de Márquez : Rossi s'interroge sur les "verrous" qui ont sauté

Article précédent

Retour de Márquez : Rossi s'interroge sur les "verrous" qui ont sauté

Article suivant

Joan Mir s'attend à voir "le cauchemar" du COVID-19 reprendre

Joan Mir s'attend à voir "le cauchemar" du COVID-19 reprendre
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Ruben Xaus , Enea Bastianini , Luca Marini
Équipes Avintia Racing
Auteur Vincent Lalanne-Sicaud
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020