Le choix des pneus encore perturbé par la météo

partages
commentaires
Le choix des pneus encore perturbé par la météo
Par :
31 mars 2019 à 12:35

Michelin a enfin connu un Grand Prix d’Argentine favorable au recueil d’informations sur le sec, ce qui a permis d’orienter un choix de pneus pour la course. Néanmoins, celui-ci devrait être remis en cause en raison de la pluie annoncée.

Lors des deux premières journées d’essais, Michelin a eu le sourire. Pour la première fois depuis son retour en tant que fournisseur unique du MotoGP en 2016, le fabricant français a bénéficié de conditions sèches sur le circuit de Termas de Río Hondo et a enfin pu recueillir de précieuses informations pour le développement de ses pneumatiques. Néanmoins, les années se suivent et se ressemblent, et la météo fera des siennes ce dimanche pour la course.

Lire aussi :

De véritables informations depuis 2016

Deux jours de sec sur trois, ce n’était jamais arrivé en Argentine ces dernières années, et Michelin s'y rendait donc à chaque fois avec un sentiment d’inconnu contraire au bon fonctionnement d’un Grand Prix, qui ne s’est enfin pas répété cette année. "C’est un circuit difficile mais la journée s’est très bien passée", a commenté Piero Taramasso, le responsable du programme Michelin dans la catégorie reine, au terme de ce samedi.

"[Vendredi] la piste était un peu sale, comme c’est le cas habituellement ici, mais nous avons recueilli des informations. Les conditions [de ce samedi] étaient vraiment bonnes, la piste était sèche. Lors de la première séance les températures étaient basses, puis ensuite elles ont augmenté, nous avons donc testé toutes les spécifications. Nous avons maintenant une idée claire du meilleur pneu à choisir pour la course".

"Pour l’avant, ça sera la solution dure pour la majorité des pilotes. Il n’y en a peut-être qu’un seul qui ne fera pas ce choix, mais les autres le feront car le hard est le meilleur. Il apporte plus de soutien dans les zones de freinage et l’adhérence est très bonne. Pour l’arrière, pour le moment c’est un mélange entre le soft et le medium 1."

Néanmoins, cette décision pourrait être perturbée par la météo, des orages étant attendus ce dimanche. "Il semble qu’il va pleuvoir désormais et c’est dommage. Nous avons fait de bons chronos, et nous serons en mesure de battre le record du meilleur tour en course demain. J’espère donc que ça restera sec", a confié Taramasso.

Zoom sur le pneu hard

Malgré l’inconnu que représente la météo, Michelin a franchi un cap ce week-end en arrêtant son choix sur le pneu hard, qui semble faire l’unanimité auprès du plateau MotoGP. "Le pneu hard que nous utilisons ici fait partie de ceux que nous avons testés à Sepang et au Qatar. Il fait partie d’une nouvelle allocation que nous avons développée et se trouve entre le medium et le hard", a poursuivi l’Italien.

Seul Marc Márquez a fait part d’une volonté particulière après avoir attaqué fort tout au long du week-end et dominé chacune des séances, hormis la EL2 : "Marc a demandé quelque chose d’encore plus dur que celui-ci afin de pouvoir attaquer du côté droit. Mais ça dépend aussi des conditions." Néanmoins, cela ne remet pas en cause le choix général : "Je pense que le hard convient au style de tout le monde car tous les pilotes l’utiliseront. C’est une bonne allocation qui est accessible pour les différents pilotes et les différentes motos."

En revanche, l’avis des pilotes a été fondamental dans le choix de ne plus proposer de pneus asymétriques. "Par le passé nous avons amené des symétriques et des asymétriques mais nous avons vu que ça n’avait pas un grand intérêt de l’avoir donc nous avons décidé de n’amener que des symétriques. Au vu des retours que nous avons, il semble que notre choix ait été le bon", a expliqué Taramasso.

Lire aussi :

Désormais, tous les regards sont tournés vers le ciel menaçant de Termas de Río Hondo. Mais quoi qu’il arrive, pour Piero Taramasso, la gestion des pneus ne sera pas à prendre autant en compte qu’au Qatar : "Ici vous pouvez attaquer. Les pilotes décideront de ce qu’ils feront mais ralentir le rythme sera une stratégie de course. Je suis sûr que le leader attaquera."

Article suivant
Rins ne sait pas "ce qu’il s’est passé"

Article précédent

Rins ne sait pas "ce qu’il s’est passé"

Article suivant

Un dernier tour miné par deux erreurs qui coûtent cher pour Crutchlow

Un dernier tour miné par deux erreurs qui coûtent cher pour Crutchlow
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Lieu Autodromo Termas de Rio Hondo
Auteur Charlotte Guerdoux
Soyez le premier à recevoir
toute l'actu