Crutchlow allume son équipier : "Il ne mérite pas" la Honda 2020 !

Cal Crutchlow n'a pas manqué de faire connaître son avis défavorable au fait de voir Takaaki Nakagami disposer d'une moto de base 2020 la saison prochaine chez LCR, au point de juger que Honda ne devrait pas céder à cette requête et pourrait choisir un autre pilote moins exigeant !

Crutchlow allume son équipier : "Il ne mérite pas" la Honda 2020 !

On peut toujours compter sur Cal Crutchlow pour dire ce qu'il pense sans filtre. Cette fois,la décharge à l'automatique est lâchée en rafale dans son propre garage ! Interrogé sur la négociation en cours au sein du team LCR Honda ayant pour enjeu d'équiper ou non son partenaire Takaaki Nakagami d'une moto factory aux mêmes spécifications que la sienne en 2020, le Britannique se montre rugueux et n'a pas peur de dire qu'il estime que le Japonais devrait demeurer sur une monture datée d'un an… si tant est qu'il doive rester dans l'équipe tout court.

"Non, je ne pense pas qu'il le mérite", lâche-t-il sans appel. "Mais pour le moment, je ne vais pas réellement dire grand-chose de bien à son sujet car ma relation avec lui n'est pas fantastique. Mais la décision revient à Honda. Je ne pense pas qu'il le mérite, non. Il a uniquement décroché une cinquième place sur l'ensemble des Grands Prix. C'est la décision de Honda, et je pense bien entendu que comme il est Japonais, c'est bien pour lui de piloter une Honda… Comme je l'ai toujours dit l'an dernier, il s'est toujours plaint du fait que sa moto n'est pas la même que la nôtre, mais je crois honnêtement qu'il serait plus lent sur notre moto qu'il ne l'est actuellement, c'est certain !"

"Il pourrait ne pas avoir de guidon du tout"

Adoptant un ton passif-agressif, Crutchlow laisse entendre que le fait de s'opposer à ce que son équipier dispose de la même machine que lui l'an prochain fait partie du respect de la culture interne de Honda et que le constructeur n'a pas à céder à la pression de son pilote, notamment en raison du réservoir de jeunes talents disponible dans la catégorie inférieure, qui seraient heureux de disposer d'une moto millésime 2019 la saison prochaine. Comme Álex Márquez, actuel leader du championnat Moto2 ?

"Le simple fait qu'il soit allé plus vite aux tests de Barcelone ne veut rien dire : il avait aussi un pneu qui valait une seconde au tour", tance Crutchlow, décidément lancé sur Nakagami. "Il doit comprendre comment travaille Honda et s'il retourne les choses, il pourrait ne pas avoir de guidon du tout car il y de bons pilotes Moto2 dont le frère de l'un d'entre eux est déjà dans le championnat. Je crois que j'ai une super relation avec Honda et que je fais de mon mieux pour eux et leur donne le meilleur retour technique possible. Je ne hurle pas pour avoir des choses. Je leur demande, et lorsque je ne peux pas les avoir, je ne peux pas les avoir. Il faut faire ce que l'on peut avec ce que l'on a comme moto et je pense qu'il fait un boulot correct avec la moto dont il dispose."

Lire aussi :

Takaki Nakagami, Team LCR Honda

"Stefan n'est pas si bon"

Pour justifier un guidon avec une moto millésimée 2020, Nakagami doit élever son niveau de jeu, estime le #35. "Se battre pour le top 6 chaque semaine et monter sur le podium, ce qu'il doit encore faire. Je dois dire pour sa défense qu'il n'est pas facile avec les autres rookies de faire ça avec la Honda de l'an dernier non plus. Mais si l'on regarde les deux autres débutants comme Mir et particulièrement Fabio, cette année par rapport à l'an dernier, ils le battent dans leur saison de débutant et il en est à sa seconde année sur la moto qui a remporté le championnat l'an dernier."

Bon client, Crutchlow n'écarte aucune question élargie aux autres pilotes du clan Honda. Stefan Bradl, remplaçant de Jorge Lorenzo avec le team factory, pourrait-il être aux yeux du Britannique une recrue titulaire pour LCR Honda ? La réponse fuse. "Non, il n'est pas si bon ! C'est un bon pilote de tests. S'il était assez bon pour être pilote de course, il aurait un boulot à plein temps ! Il y a un gars qui est assis à la maison. Je pense que Stefan fait un bon boulot, et que son pilotage avec la moto est rapide : il est capable de bien tester et de fournir des informations. C'est aussi un pilote spécial. Lorenzo, comme on le sait, on a des infos sur lui par rapport à quand il était chez Ducati et maintenant chez Honda. Mais en termes de vitesse réelle et tout, c'est difficile à dire…"

Lire aussi :

Honda : On sait que Cal aime parler !

Des propos qui font glousser Takeo Yokoyama, directeur technique HRC, qui connaît bien le caractère sanguin de son pilote. "Dans le cas de Cal et Nakagami, ils sont plutôt aussi pas mal avec des podiums sur la première partie de saison", commence-t-il de manière pragmatique. "On peut voir que Nakagami progresse à chaque fois et qu'il se bat constamment dans le top 10. Nous sommes donc assez heureux de tout cela. Nous sommes très heureux de ce qu'il fait et il fait partie de la famille Honda depuis de nombreuses années. Mais nous sommes encore au milieu des négociations pour le contrat de l'an prochain donc je ne peux vraiment pas en dire autant à ce sujet. On regardera l'image globale pour savoir comment faire cela."

"Cal… On sait qu'il est très exigeant [sourire] et je pense que tout le monde ici sait qu'il aime beaucoup parler [rires] ! Personnellement, j'aime beaucoup parler avec lui et à chaque fois que nous passons à une discussion sérieuse, il est très bon pour nous donner du feedback et c'est la raison pour laquelle nous essayons aussi d'améliorer la moto pour lui."

partages
commentaires
EL2 - Quartararo en tête, les favoris au rendez-vous
Article précédent

EL2 - Quartararo en tête, les favoris au rendez-vous

Article suivant

Quartararo réfléchit à utiliser le pneu tendre en course

Quartararo réfléchit à utiliser le pneu tendre en course
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021