Dall'Igna satisfait des sensations de Lorenzo, moins de son chrono

Le patron des Rouges dresse un bilan encourageant, quoique franc sur les débuts du triple Champion du monde MotoGP avec la Desmosedici. Le travail ne fait que commencer…

Dall'Igna satisfait des sensations de Lorenzo, moins de son chrono
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Cristian Gabarrini, crew chief Ducati Team, Gigi Dall'Igna, Directeur Général Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team
Davide Tardozzi, Ducati Team Team Principal, Jorge Lorenzo, Ducati Team
Jorge Lorenzo, Ducati Team

Jorge Lorenzo en a terminé de sa première séance d'essais avec Ducati, la seule qu'il pourra mener cette année. En attendant son retour en piste, début 2017 lorsque prendra fin la trêve hivernale, il sait que les ateliers de Borgo Panigale seront en ébullition pour transposer en progrès notables les premières remarques qu'il a formulées.

"Je suis très satisfait des commentaires qu'il nous a faits, des sensations qu'il a eues sur la moto", a fait savoir Gigi Dall'Igna, directeur technique de Ducati Corse, à la conclusion de la séance, alors que le pilote ne pouvait s'exprimer publiquement. "Bien entendu, il n'y a pas que des choses positives, il y a aussi des choses négatives sur lesquelles travailler pour essayer de progresser, mais son impression générale sur notre projet a été positive."

Mardi, il s'agissait de donner au pilote espagnol les premières clés pour découvrir la Desmosedici en le faisant rouler exclusivement avec la moto de cette saison, à l'exception d'un rapide shakedown en toute fin de journée au guidon de la GP17. Mercredi, il a partagé son temps entre les deux motos.

"Il faut que nous soyons sûrs du matériel que nous allons commander pour le début de la saison prochaine", expliquait Dall'Igna, "et il a donc opéré une comparaison entre la moto que nous utilisions cette année et celle que nous avons l'intention d'utiliser l'année prochaine. Il a fait aussi quelques vérifications sur d'autre matériel que nous pensons utiliser. De ce point de vue-là aussi, ses sensations ont été assez positives."

"J'ai une idée claire de ce dont il a besoin et j'espère pouvoir lui donner quelque chose pour le prochain test", a précisé l'ingénieur qui, s'il prévient qu'il lui faut encore analyser les données pour parfaitement interpréter le feedback des deux pilotes officiels, a tout de même bien en tête les points sur lesquels il veut travailler pendant l'hiver : "Nous devons améliorer la façon dont la moto tourne, nous le savons, et nous travaillons sur ce point avec celle de 2017. [La réaction de la moto] dès qu'il touche l'accélérateur doit aussi être quelque peu améliorée."

Un travail qui ne visait pas la performance immédiate

Troisième mardi avec un chrono de 1'31"052 (à 0"122) du leader, Jorge Lorenzo a glissé au huitième rang de la hiérarchie mercredi, à 0"769 de celui qui l'a remplacé chez Yamaha, Maverick Viñales, toujours solidement aux commandes. Alors que Viñales a gagné neuf dixièmes et demi entre les deux jours, le Majorquin en a grappillé trois : parmi les hommes du top 10, seul Rossi a connu un gain plus réduit.

"Je ne suis pas particulièrement content du chrono que nous avons réussi à obtenir avec lui", a souligné Gigi Dall'Igna, "même s'il faut reconnaître que, si l'on avait voulu travailler pour obtenir un chrono, il aurait probablement fallu opérer différemment, faire un peu moins de sélection de matériel et se concentrer beaucoup plus sur le set-up pour essayer d'améliorer son feeling sur la moto."

Pour tenter d'aller chercher le sommet de la feuille des temps, il faudra donc attendre l'année prochaine, puisque Lorenzo ne pourra pas prendre part à la séance de la semaine prochaine, à Jerez. Mais chaque chose en son temps, ce ne sont que les premières fondations qui ont été posées cette semaine et chacun sait, chez Ducati, que le travail ne fait que commencer.

"J'ai toujours dit que notre objectif était de nous battre pour le titre. Il faudra bien sûr que nous travaillions pour y arriver, mais l'objectif doit désormais être celui-là", a rappelé Dall'Igna, qui doit aussi apprendre à connaître Lorenzo, neuf ans après leur dernière collaboration. "Il a beaucoup d'expérience, c'est un champion. Je suis très heureux de travailler avec lui et ses impressions sur la moto, les réglages et tout le reste, sont claires. Nous n'avons passé que deux jours ensemble et il nous faudra mieux apprendre à nous connaître l'un l'autre pendant les prochains tests, à Sepang, Phillip Island et au Qatar."

partages
commentaires
Baptêmes du feu réussis pour Zarco et Folger, les deux rookies de Tech 3
Article précédent

Baptêmes du feu réussis pour Zarco et Folger, les deux rookies de Tech 3

Article suivant

L'un des mécaniciens historiques de Rossi arrête sa carrière

L'un des mécaniciens historiques de Rossi arrête sa carrière
Charger les commentaires
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021
Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda Prime

Comment KTM a pris le contrôle des jeunes talents au détriment de Honda

Il fut un temps où Honda était la destination toute tracée des jeunes talents de la moto mais deux de ses rivaux, KTM et, dans une moindre mesure, Ducati, ont pris le contrôle de ce marché. Cette évolution aura-t-elle des conséquences sur l'avenir du MotoGP ?

MotoGP
16 oct. 2021
Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage Prime

Marc Márquez a dû et doit encore réinventer son pilotage

Marc Márquez a profondément fait évoluer son pilotage pour retrouver la victoire après sa blessure. Celui qui a dominé la dernière décennie du MotoGP devra peut-être le faire à nouveau s'il veut redevenir un prétendant au titre, la marge de progrès dans sa condition physique se réduisant.

MotoGP
7 oct. 2021
Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ? Prime

Qu'est-ce qui a rendu le Circuit des Amériques si bosselé ?

Le retour du MotoGP en Amérique pour la première fois depuis 2019 ne se passe pas aussi bien que prévu, les pilotes s'inquiétant de la sécurité à l'issue des essais du vendredi.

MotoGP
2 oct. 2021
Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ? Prime

Comment la Ducati est-elle devenue la moto la plus polyvalente ?

L'attention portée par Ducati à ses équipes satellites, couplée aux efforts fournis par Andrea Dovizioso pour améliorer la capacité des dernières versions de la Desmosedici à prendre les virages, permettent à la marque italienne de disposer aujourd'hui de la moto la plus polyvalente du championnat, une moto que l'on a vue sur le podium avec cinq pilotes différents cette année.

MotoGP
27 sept. 2021