Dovizioso plus concentré sur ses progrès que sur le championnat

Le pilote Ducati sait que le sacre de Márquez n'est plus qu'une question de temps et préfère rester concentré sur ce qui lui semble plus réalisable : progresser afin de réussir, à terme, à contrer le pilote Honda.

Dovizioso plus concentré sur ses progrès que sur le championnat
Charger le lecteur audio

Alors que Marc Márquez se présente en Thaïlande avec une solide chance de fêter le titre dès sa première balle de match, son dernier adversaire assure avoir déjà concentré son attention sur d'autres priorités que le championnat. Sans s'attarder sur les deux points qui empêchent encore l'Espagnol d'être couronné, Andrea Dovizioso est d'ores et déjà au travail pour tenter de le faire descendre de son piédestal… l'année prochaine.

"On essaye toujours de faire le maximum, comme tout le monde. [Mais] la réalité est qu'après Barcelone, Marc a franchi un cap. Il s'est toujours battu pour la victoire et l'écart a toujours été très réduit même quand il a terminé deuxième. On essaye d'améliorer notre situation, on aimerait être plus rapides car dans cette situation, on n'est pas en mesure de se battre pour le titre. On est là, on est deuxième, on est dans une bonne situation et en Aragón on a fait une très bonne course, mais ça ne suffit pas", observe le pilote italien.

Lire aussi :

"En ce moment, l'écart avec Marc est grand, parce qu'à chaque course il est là et peut se battre pour la victoire, alors on se concentre plutôt sur le faire de comprendre ce qu'on peut faire, où l'on doit faire mieux et comment faire mieux. C'est très difficile, surtout quand la base est bonne car ça n'est pas facile de l'améliorer. Mais on est plus concentrés là-dessus que sur le championnat. Le championnat, on peut dire qu'il est fini. [Il ne lui manque que] deux points et il est tout le temps là. Ça ne change pas notre approche, parce qu'on essaye de travailler de la meilleure façon possible pour obtenir le meilleur résultat le dimanche."

Lui qui est passé tout près de la victoire l'an dernier en Thaïlande met-il un point d'honneur à gagner dimanche afin de retarder le sacre de Márquez par orgueil ? "Si on a 1% de possibilité, j'essaierai c'est certain, mais de là à dire que c'est une question d'orgueil, c'est trop. Le championnat se gagne en 19 courses", rappelle sans détour Dovizioso.

Un Grand Prix imprévisible

Le pilote Ducati peine toutefois à prédire ce que donnera ce week-end de compétition, probablement le plus ouvert de la saison. Et pour cause, les pilotes MotoGP n'y ont qu'un an d'expérience et savent qu'ils abordent une édition 2019 qui s'annonce sensiblement différente de la précédente.

"L'année dernière, ça avait été une course très étrange. On était un gros groupe, tout pouvait arriver pour cinq pilotes dans les trois derniers tours. Je m'attends donc cette année à ce qu'on ait une situation différente", prévient Dovizioso, qui avait subi comme ses collègues une forte usure pneumatique et l'obligation, en conséquence, de ne réellement pousser qu'en toute fin de course alors qu'il avait longtemps occupé la tête.

Lire aussi :

"Le niveau de tout le monde a un peu changé, et on va donc voir. Il faut voir quelles seront les conditions, on ne sait jamais quel grip on peut trouver d'une année sur l'autre et les pneus aussi sont un peu différents, et puis il va peut-être pleuvoir. [...] Et en plus de ça, aujourd'hui il y avait une chaleur impossible !" poursuit le pilote Ducati. "Les conditions de piste et les pneus joueront un gros effet, comme toujours. Cette saison, avec certains pneus et sur certaines pistes, certains niveaux de grip, on a pu se battre au top et parfois pas du tout. Le MotoGP est un peu étrange en ce moment, un peu imprévisible. Je ne suis donc pas trop inquiet car on ne peut rien faire avant demain."

"On verra quand on sera sur la moto", ajoute Dovizioso. "J'aimerais être dans une situation similaire à celle de l'année dernière, mais je m'attends à ce que nos adversaires soient un peu plus forts, pour la simple raison que cette saison c'est le cas. Les pilotes Yamaha sont plus forts et Marc l'est aussi."

partages
commentaires
Márquez ne change pas de stratégie malgré sa chance de titre
Article précédent

Márquez ne change pas de stratégie malgré sa chance de titre

Article suivant

Quartararo est prêt pour le défi de Buriram

Quartararo est prêt pour le défi de Buriram
Charger les commentaires
L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022 Prime

L'armada Ducati, une menace pour l'équilibre du MotoGP en 2022

Voir Ducati aligner huit machines sur la grille MotoGP n'est pas un fait inédit, puisque la marque l'a déjà fait entre 2016 et 2018. Mais le niveau de la Desmosedici est impressionnant et l'implication de la firme de Borgo Panigale dans ses alliances bien plus importante qu'elle le fut par le passé, or cela pourrait avoir pour effet de déséquilibrer la catégorie reine.

MotoGP
16 janv. 2022
Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis Prime

Ces héritiers que Valentino Rossi s'est choisis

Avec le départ de Valentino Rossi, le MotoGP perd sa plus grande star et l'Italie son meilleur représentant en course depuis les années 1980. Le Docteur lui-même a toutefois préparé sa relève et formé ceux qu'il espère voir lui succéder.

MotoGP
2 janv. 2022
Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez Prime

Quartararo, le champion qui a changé les règles, comme Márquez

Précoce quand il dominait tous les championnats espagnols, Fabio Quartararo a été jusqu'à pousser à la mise en place d'un changement de règlement, comme Marc Márquez quelques années plus tôt. Son parcours mondial s'est pourtant révélé compliqué, jusqu'à la révélation une fois arrivé dans la catégorie MotoGP.

MotoGP
27 déc. 2021
Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ? Prime

Valentino Rossi s'est-il arrêté trop tard ?

Inlassablement interrogé sur sa retraite depuis des années, Valentino Rossi a-t-il trop attendu, au risque de voir son palmarès se ternir ? On serait plutôt tenté de dire qu'en ayant tout essayé jusqu'au bout, il a choisi de raccrocher au moment qui était le bon pour lui.

MotoGP
16 déc. 2021
Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ? Prime

Suzuki déjà en retard dans la quête de son nouveau patron MotoGP ?

Après avoir pris la décision de ne pas remplacer Davide Brivio début 2021 et n'avoir par la suite pas réussi à aider Joan Mir à défendre son titre, Suzuki est aujourd'hui à la recherche d'un nouveau team manager. Mais quelle que soit la personne que Shinichi Sahara nommera pour la suite, il est peut-être déjà trop tard pour convaincre le Champion du monde 2020 de rester.

MotoGP
23 nov. 2021
Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes Prime

Quand les enjeux financiers engendrent l'agressivité des jeunes pilotes

La pression à laquelle sont soumis les espoirs de la moto est à la source d'une agressivité qui inquiète de plus en plus. Restreindre la participation au Championnat du monde aux pilotes âgés de 18 ans suffira-t-il à endiguer les manœuvres souvent désespérés des jeunes qui rêvent du MotoGP ?

MotoGP
3 nov. 2021
Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha" Prime

Quartararo : "Ce titre permet d'oublier les moments difficiles de Yamaha"

De ses débuts inattendus en MotoGP à son premier titre de Champion du monde, trois ans plus tard, Fabio Quartararo a déjà connu un parcours intense dans la catégorie reine. Avec, au passage, une saison 2020 qui lui a rapporté ses premières victoires et une lourde déception, formatrice pour la suite.

MotoGP
26 oct. 2021
Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre Prime

Plus que la Yamaha, c'est Quartararo qui a su évoluer vers le titre

Trop inconstant en 2020, Fabio Quartararo apparaît cette année infaillible au guidon de la Yamaha. Mais plus que les progrès opérés par la machine, c'est sûrement la transformation du pilote français qui l'a ainsi placé au sommet, en capacité de remporter son premier titre de Champion du monde MotoGP dès cette semaine.

MotoGP
20 oct. 2021