MotoGP
18 oct.
-
20 oct.
Événement terminé
25 oct.
-
27 oct.
Événement terminé
01 nov.
-
03 nov.
Événement terminé
15 nov.
-
17 nov.
Événement terminé

Dovizioso : "Aucune raison de penser au championnat"

partages
commentaires
Dovizioso : "Aucune raison de penser au championnat"
Par :
30 juil. 2018 à 16:32

Le vice-Champion du monde 2017 ne peut que constater que Marc Márquez se détache et que les Yamaha ont elles aussi pris l'avantage à ce stade de la saison.

Dans le top 10 du championnat, Andrea Dovizioso est le seul à l'heure actuelle à avoir marqué moins de points que l'an dernier à pareille époque. Quatrième avec 88 points (contre 123 il y a un an, où il était troisième), il possède déjà 77 longueurs de retard sur Marc Márquez.

Avant les vacances, le Grand Prix d'Allemagne a rapporté à Dovi un résultat sensiblement meilleur que celui de l'an dernier, avec une septième place à 7"9 du vainqueur, là où il s'était classé huitième à 20 secondes il y a un an, lui permettant de confirmer la progression globale de la Desmosedici. "On est plus compétitifs, et donc plus proches, sur des pistes où on ne l'était pas l'année dernière", jugeait-il.

Lire aussi :

Pour autant, le Sachsenring n'étant pas la piste la plus favorable pour juger des progrès accomplis et de la performance à date de la Desmosedici, Dovizioso veut désormais voir ce qu'il en sera en République Tchèque et en Autriche, les deux prochains rendez-vous du championnat. "À partir de Brno, je pense qu'on peut être très compétitifs. Il faut qu'on continue à travailler et à améliorer certaines choses, parce qu'on est dans le groupe, mais si on veut vraiment se battre il faut qu'on fasse un peu mieux", prévient-il, conscient que les progrès accomplis ne suffisent pas à être aussi impliqué dans la lutte pour le titre qu'il ne l'était l'an dernier. Et c'est bien là que l'Italien puise sa prudence au moment de dresser son analyse.

"On est dans un championnat complètement différent de celui de l'année dernière, et encore plus de celui de l'année précédente", décrypte le vice-Champion du monde en titre à l'heure d'aborder deux circuits traditionnellement favorables à Ducati. "Il y a deux ans, on avait un gros avantage quand on est arrivé sur ces pistes. On avait gagné de peu, cependant l'avantage de performance était grand. Ducati a donc réussi à gagner deux années de suite. Aujourd'hui on est plus rapides que l'année dernière, on l'est sur pratiquement toutes les pistes, ce qui n'était jamais arrivé chez Ducati, c'est donc positif. Néanmoins on n'est pas tout puissants."

"Il y a certaines pistes sur lesquelles on n'est pas dans la même situation que l'année dernière, lorsqu'on faisait la différence, et ce pour diverses raisons. Premièrement, parce que les pneus sont différents, et peut-être qu'on n'est pas encore au point à 100% ou ce ne sont pas les meilleurs pneus pour nous, je ne sais pas, et puis pour certains de nos adversaires ça va mieux que l'année dernière."

 

Photo de:

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Andrea Dovizioso, Ducati Team

Photo de: Gold and Goose / LAT Images

Face à cette concurrence plus relevée, Andrea Dovizioso n'a pas le sentiment que Ducati se présente en favori sur les deux prochains Grands Prix. "On ne va pas en Autriche dans la même situation que ces deux dernières années", prévient-il, tout en considérant que les Rouges y auront leurs chances, au même titre que sur des pistes qui ont pu être plus problématiques que le Red Bull Ring par le passé. "Je m'attends à ce qu'on puisse être compétitifs sur toutes les pistes qui nous attendent, parce qu'on est plus rapides que l'année dernière. On a nos caractéristiques et il faut toujours voir comment se comporteront les pneus – c'est un point qui fait une très grande différence – et puis cela dépend beaucoup des conditions. Je m'attends à ce qu'on soit très compétitifs à partir de la prochaine course et sur les suivantes, mais on n'a pas encore la situation complètement en main sur les pneus et cela impacte la course. Si on arrive à progresser un peu, alors oui on pourra vraiment commencer à avoir voix au chapitre."

Focus sur Yamaha, pas sur Márquez

Si la Ducati a toujours été une moto très typée, le numéro 4 – qui la pilote depuis 2013 – observe que ses points faibles se sont atténués mais que ses points forts sont également moins marqués, ce qui mène à des performances plus nivelées d'une course à l'autre, sans aucun écueil insurmontable désormais, mais tout en ne permettant pas à Ducati d'asseoir une domination ferme sur l'une ou l'autre des épreuves.

Par ailleurs, il faut faire face à une concurrence qui n'a pas suivi la même courbe de progression. Il constate que "la Honda et la Yamaha sont plus compétitives que l'année dernière" et c'est d'ailleurs bien sa confrontation avec les machines d'Iwata qui l'intéresse tout particulièrement. "Ce qui m'inquiète plus, c'est l'écart que j'ai sur Yamaha, pas sur Marc", indique-t-il, alors que l'Espagnol possède trois jokers sur lui. "Il a réussi à marquer des points partout, même là où l'année dernière il avait du mal. Au Qatar, il a joué la gagne, or il ne l'avait jamais fait contre nous. À mon avis, la différence vient du fait que Marc a réussi à ramener des points pratiquement tout le temps, tandis que nous on a fait des erreurs. La différence de points est là, c'est facile."

Lire aussi :

Victorieux à Losail, Dovizioso occupait encore la tête du championnat à l'arrivée en Europe. Depuis, trois chutes (Jerez, Le Mans et Barcelone) ont lourdement impacté son score. "Avec des si et des mais on ne va nulle part, mais comme je l'ai déjà dit, il y a trois courses sur lesquelles, compte tenu de nos performances, on aurait pu gagner ou faire deuxième. Cela aurait changé beaucoup de choses au championnat. On a fait des erreurs et la situation actuelle est celle-ci."

"La réalité c'est que l'écart est grand au championnat, mais on n'y pense pas – il n'y a aucune raison de penser au championnat. Nous devons encore progresser là on nous ne sommes pas assez bons, parce que tant que ça ne sera pas au point, on ne pourra pas se battre contre Valentino, Maverick et certains autres pilotes."

Article suivant
8H de Suzuka : Yamaha déjoue les problèmes et s'impose à nouveau

Article précédent

8H de Suzuka : Yamaha déjoue les problèmes et s'impose à nouveau

Article suivant

Honda ouvre la porte à Pedrosa pour être pilote d'essais

Honda ouvre la porte à Pedrosa pour être pilote d'essais
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa