MotoGP
23 août
-
25 août
Événement terminé
13 sept.
-
15 sept.
Événement terminé
20 sept.
-
22 sept.
Événement terminé
04 oct.
-
06 oct.
Événement terminé
18 oct.
-
20 oct.
WU dans
14 Heures
:
40 Minutes
:
43 Secondes
25 oct.
-
27 oct.
EL1 dans
5 jours
C
GP de Malaisie
01 nov.
-
03 nov.
EL1 dans
12 jours
C
GP de Valence
15 nov.
-
17 nov.
EL1 dans
26 jours

Ducati : Márquez est là, alors il faut le battre

partages
commentaires
Ducati : Márquez est là, alors il faut le battre
Par :
17 août 2019 à 15:00

Pas simple pour Ducati de se confronter à un binôme aussi redoutable que celui que forme Marc Márquez avec la Honda, et ce d'autant moins quand la marque à l'aile dorée multiplie les efforts pour combler son retard sur des domaines jusqu'ici dominés par la Desmosedici.

Déjà battues ces deux dernières années, les troupes de Borgo Panigale craignent que le scénario ne se répète cette saison, alors que le binôme Márquez-Honda a affiché sur les 11 premières manches du championnat une supériorité plus marquée encore qu'elle ne l'était en 2017 et en 2018. S'il est habitué à mener le classement mondial à cette période de l'année (il n'y a dérogé qu'une fois, en 2015), l'Espagnol n'a en effet enregistré qu'une seule fois un score plus élevé, en l'occurrence en 2014 lorsqu'il avait écrasé la saison en remportant d'emblée les dix premières courses. Aussi, bien que Ducati puisse se féliciter de sa propre moisson de points, et notamment Andrea Dovizioso qui n'a jamais fait aussi bien – pas même l'année où il a réussi à jouer le titre jusqu'à la dernière course –, la progression des Rouges est quelque peu éclipsée par celle des leaders.

Positions au championnat après 11 courses :

  Márquez Dovizioso Lorenzo/Petrucci
2019 1er - 230 pts 2e - 172 pts 3e - 136 pts
2018 1er - 201 pts 4e - 129 pts 3e - 130 pts
2017 1er - 174 pts 2e - 158 pts 7e - 79 pts

Cette tendance très positive qu'a prise la saison de Honda, Ducati la voit comme la conséquence directe des améliorations apportées à la RC213V, devenue d'année en année une machine bien plus complète. "Honda a clairement beaucoup progressé", observe Gigi Dall'Igna, au micro de Sky Italia. "Nous l'avons vu durant toute la saison ainsi que pendant les essais hivernaux. Honda a clairement fait de gros efforts sur le moteur et l'aérodynamique pour essayer de rattraper l'avance que nous avions prise ces dernières années."

Des progrès qui ont été mis en lumière notamment cet été, avec l'épreuve de Brno puis celle du Red Bull Ring. La piste autrichienne, autrefois grandement favorable à la Ducati, figurait cette année dans sa ligne de mire de Márquez et il a réussi à y afficher le meilleur rythme en essais, établissant au passage un nouveau record absolu, puis s'est battu pour la victoire jusque dans le dernier virage. "Ils ont clairement été plus compétitifs sur cette piste par rapport aux années passées. Dovi a donc fait une course d'autant plus belle", salue le directeur général de Ducati Corse.

Lire aussi :

"Honda a augmenté sa performance, surtout en accélération en raison d'une augmentation de la puissance moteur, et ils ont beaucoup travaillé dans d'autres domaines de la moto, comme l'aéro. Ils ont bougé beaucoup de choses, des changements majeurs, pas simplement communs", observe également le directeur technique, alors que quelques jours avant le GP d'Autriche, le HRC testait encore des évolutions aérodynamiques, le tout en ne cessant de jongler entre plusieurs versions de son châssis.

"Il n'y a pas de piste sur laquelle Marc soit inoffensif", observe Danilo Petrucci. "Et on a vu aussi que Nakagami est compétitif, ainsi que Crutchlow… Nous, ça fait un moment qu'on le répète : on n'a plus cet avantage sur le moteur. On en a d'autres, qu'on doit exploiter. Entre autres, pour moi, le freinage. [...] Le problème c'est qu'un freinage dure une seconde et demie ou deux, une accélération dure dix secondes."

Si Dovizioso pressent que la RC213V a, justement, aussi progressé en stabilité de freinage, ce qu'illustrerait notamment le fait que Márquez tombe beaucoup moins cette année, Davide Barana, directeur technique Ducati, se risque moins sur ce terrain : "C'est sûr qu'ils ont beaucoup progressé à l'accélération, mais il est moins évident de savoir s'ils ont aussi progressé au freinage, car comme nous l'avons vu ces dernières années, la performance est une combinaison de nombreuses choses qui fonctionnent bien ensemble. On a vu des hauts et des bas de différentes motos, différents pilotes, car il est dur d'être à 100% partout. Peut-être qu'à Brno, notre avantage au freinage était annulé, mais je pense que ça reste l'un de nos domaines les plus solides."

Une Ducati performante avec plus de pilotes

Dans ce contexte, Ducati occupe actuellement la deuxième et la troisième places du championnat. Deux positions qui peuvent justifier de dresser un bilan satisfaisant, à ceci près que le constructeur italien n'est plus celui qui jouait autrefois les seconds (voire troisièmes) rôles, mais bel et bien un prétendant au titre. Et se heurter à un obstacle aussi imposant que Marc Márquez peut donc s'avérer quelque peu frustrant…

"Il n'est pas évident de penser que nous serions premier et deuxième sans Márquez… mais ce serait probablement beaucoup plus facile que ces dernières années", concède Davide Barana. "Nous avons fini deuxièmes si souvent… Nous pourrions probablement gagner le championnat, peut-être, mais qui sait. Pour moi, on parle dans le vide : Márquez est là, alors il faut que nous nous battions contre lui et contre Honda, et que nous essayions de gagner."

Effectivement, Ducati n'a pas le choix : l'ère Márquez a beau être l'une des plus complexes pour quiconque voudrait inscrire son nom au palmarès, c'est la donne du moment et il s'agit de trouver la clé pour vaincre l'adversaire, aussi exceptionnel soit-il. Et c'est sans doute là l'aspect le plus rassurant pour Ducati. "Nous sommes deuxième, troisième et Jack [Miller] aussi réalise de bonnes performances : cela signifie que nous avons une moto qui permet à des pilotes différents de faire de bonnes performances. Le fait est que notre moto suit un chemin de développement solide et régulier", souligne Davide Barana.

Avec Guillaume Navarro

Article suivant
Les constructeurs veulent jouer la prudence avec le règlement moteur

Article précédent

Les constructeurs veulent jouer la prudence avec le règlement moteur

Article suivant

Dovizioso : La victoire en Autriche ne change pas le championnat

Dovizioso : La victoire en Autriche ne change pas le championnat
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Pilotes Andrea Dovizioso Boutique , Marc Márquez Boutique
Équipes Ducati Team Boutique
Auteur Léna Buffa