MotoGP
26 mars
EL1 dans
26 jours
C
GP de Doha
02 avr.
Prochain événement dans
32 jours
16 avr.
Prochain événement dans
46 jours
C
GP d'Espagne
29 avr.
Prochain événement dans
59 jours
C
GP d'Italie
27 mai
Prochain événement dans
87 jours
03 juin
Prochain événement dans
94 jours
C
GP d'Allemagne
17 juin
Prochain événement dans
108 jours
C
GP des Pays-Bas
24 juin
Prochain événement dans
115 jours
C
GP de Finlande
08 juil.
Prochain événement dans
129 jours
C
GP d'Autriche
12 août
Prochain événement dans
164 jours
C
GP de Grande-Bretagne
26 août
Prochain événement dans
178 jours
C
GP d'Aragon
09 sept.
Prochain événement dans
192 jours
C
GP de Saint-Marin
16 sept.
Prochain événement dans
199 jours
C
GP du Japon
30 sept.
Prochain événement dans
213 jours
C
GP de Thaïlande
07 oct.
Prochain événement dans
220 jours
C
GP d'Australie
21 oct.
Prochain événement dans
234 jours
28 oct.
Prochain événement dans
241 jours
C
GP de Valence
11 nov.
Prochain événement dans
255 jours

EL3 - Les Français passent en Q2 ; Rins et Bagnaia n'y parviennent pas

La séance d'EL3 du Grand Prix de France a de nouveau été le théâtre de nombreuses chutes, dont celles de Rossi, Miler et Rins. Fabio Quartararo et Johann Zarco ont assuré leur qualification directe en Q2 en intégrant le top 10.

partages
commentaires

Après des EL1 disputés sur une piste balayée par la pluie et des EL2 sur un asphalte séchant, tout reste à faire pour les pilotes ce matin afin de passer dans le top 10 permettant un accès direct à la Q2. En effet, les EL3 s'annoncent intenses : les conditions de piste matinales proposées sur le circuit du Mans sont fraîches (10°C dans l'air et en piste), mais crucialement sèches : tout demeure donc à faire car les chronos seront sensiblement plus rapides que la veille.

Dès lors, tout le monde le sait : il faut enfourcher la moto avec l'ensemble pneumatique tendre-tendre également prévu pour la course et se lancer sur un time-attack quasi-permanent en piste, quelques minutes après le passage sur celle-ci du plateau Moto3. Sans aucune flaque pour venir contrarier les conditions d'adhérence mais avec encore quelques degrés manquant pour optimiser le comportement du flanc gauche du pneu (dont l'usage recommandé par Michelin est de 12°C), les pilotes espèrent aussi collecter autant d'informations que possible sur ce qui pourrait être requis pour la course en termes de réglages et de gestion des pneumatiques.

L'ensemble du plateau se lance à l'assaut des cinq gauches et neuf droits du circuit Bugatti dès le début du compte à rebours de 45 minutes. Après seulement cinq minutes, Rins est vu à terre, sa Suzuki immobilisée dans les graviers : l'Espagnol, sain et sauf, se trouve contraint de regagner son box aussi vite que possible pour enfourcher sa seconde monture. Dans le même temps, Fabio Quartararo établit le meilleur temps cumulé des EL en signant un 1'33''779, battu de quelques centièmes par Pol Espargaró quelques instants plus tard, avant de se replacer aux commandes avec un 1'33''301 bien plus significatif devant son équipier Morbidelli et la Yamaha d'usine de Viñales. Victime d'une chute dans le virage 3, Alex Márquez est à son tour bon pour un retour aux stands pour enfourcher sa seconde Honda.

Lire aussi :

Après 15 minutes de séance, les températures de piste sont montées à 17°C : suffisant, selon Michelin, pour envisager l'utilisation du pneu medium. Néanmoins, les pilotes disposent désormais d'un stock de tendres suffisant pour tout le reste du week-end, après avoir pu économiser de nombreux trains hier avec les conditions humides. Par ailleurs, si le mercure doit un peu monter cet après-midi pour les qualifications, les prévisions font état d'un dimanche après-midi sec mais nuageux (et donc plus frais que ce samedi), imposant de nouveau l'utilisation des tendres en course : aucune raison, donc, d'aller perdre du temps en piste à évaluer le medium.

Tour après tour, Quartararo continue à faire tomber la référence et fait tomber celle-ci de quelques centièmes à chaque passage. Le voici désormais proche d'être le premier à passer une marque sous les 1'33''. Une barre franchie en 1'32''974, à 26 minutes du terme de la séance, tandis que Dovizioso s'en approche lui aussi.

Reconnaissance effectuée, place au time-attack !

Chaussé de deux tendres neufs, Joan Mir se lance à l'assaut d'un time-attack. Une fois les températures montées dans ses pneumatiques, le pilote Suzuki, devenu adversaire sérieux de Quartararo dans la lutte pour le titre signe tout d'abord un sixième chrono dans son second tour lancé, puis le second chrono dans le suivant alors que Morbidelli s'empare des commandes (1'33''839).

C'est bel et bien l'attaque de toutes parts dans les 15 dernières minutes. Comme l'avait annoncé Zarco la veille, seul un temps dans la partie basse des 1'32 semble pouvoir donner une certaine sérénité quant au fait de garantir une place dans le top 10. 1'32''509 devient la référence établie par Quartararo à 12 minutes du terme.

La préparation de Viñales a vu l'Espagnol passer 25 tours sur ses pneus tendres chaussés en début de séance. C'est dans les 10 dernières minutes, alors qu'il pointe 9e au terme de ce long relais, que le pilote Yamaha factory prévoit d'en découdre réellement. Le voici qui s'octroie un quatrième temps alors que Miller (alors 2e) et Rossi (alors 3e) perdent tout deux successivement leur monture en deux points différents du circuit. Le spectaculaire highside de l'Australien ne lui vaut aucune blessure et lui permettra de regarder sur les écrans la chute de Mir à l'abord du virage 3. Le drapeau jaune apparu pendant une période prolongée en conséquence de ces chutes ne permet pas d'amélioration avant la toute dernière minute.

La chute de Mir lui coûte sa place dans le top 10 consécutivement aux l'améliorations de Binder et de Zarco. Dixième, Dovizioso, passe proche de la correction à la faveur des drapeaux jaunes provoqués par la chute de Bradl, neutralisant plusieurs pilotes dans les derniers instants.

Cet après-midi, Binder, Mir, Petrucci, Rins, Bagnaia, Rabat, Alex Márquez, Nakagami, Aleix Espargaró, Lecuona, Bradl et Smith se retrouveront tous en Q1 pour espérer s'octroyer l'un des deux tickets permettant de se battre pour les positions des quatre premières lignes de la grille de départ, en Q2.

France Grand Prix de France - Essais Libres 3

P. Pilote Moto Tours Temps Écart
1 France Fabio Quartararo Yamaha 21 1'32.319  
2 Portugal Miguel Oliveira KTM 21 1'32.449 0.130
3 Italy Franco Morbidelli Yamaha 22 1'32.476 0.157
4 Australia Jack Miller Ducati 16 1'32.503 0.184
5 United Kingdom Cal Crutchlow Honda 21 1'32.558 0.239
6 France Johann Zarco Ducati 23 1'32.631 0.312
7 Italy Valentino Rossi Yamaha 21 1'32.640 0.321
8 Spain Maverick Viñales Yamaha 22 1'32.648 0.329
9 Spain Pol Espargaró KTM 19 1'32.660 0.341
10 Italy Andrea Dovizioso Ducati 22 1'32.686 0.367
11 South Africa Brad Binder KTM 21 1'32.739 0.420
12 Spain Joan Mir Suzuki 19 1'32.792 0.473
13 Spain Álex Rins Suzuki 18 1'33.204 0.885
14 Italy Pecco Bagnaia Ducati 20 1'33.290 0.971
15 Spain Tito Rabat Ducati 25 1'33.293 0.974
16 Italy Danilo Petrucci Ducati 21 1'33.297 0.978
17 Spain Álex Márquez Honda 21 1'33.376 1.057
18 Spain Aleix Espargaró Aprilia 21 1'33.470 1.151
19 Japan Takaaki Nakagami Honda 20 1'33.482 1.163
20 Spain Iker Lecuona KTM 22 1'33.499 1.180
21 Germany Stefan Bradl Honda 22 1'33.686 1.367
22 United Kingdom Bradley Smith Aprilia 17 1'33.757 1.438

Zarco aimerait que les conditions restent humides

Article précédent

Zarco aimerait que les conditions restent humides

Article suivant

Un virage "dangereux" de Portimão inquiète les pilotes

Un virage "dangereux" de Portimão inquiète les pilotes
Charger les commentaires

À propos de cet article

Séries MotoGP
Événement GP de France
Catégorie EL3
Lieu Le Mans Circuit Bugatti
Auteur Guillaume Navarro
Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires Prime

Poncharal : toujours le même feu après l'émotion des premières victoires

Les teams indépendants ont prouvé en 2020 leur capacité à se battre pour la victoire et même pour le titre en MotoGP, et Tech3 a été l'un des acteurs forts de cette saison riche en émotions. Hervé Poncharal s'en remet à peine qu'il repart avidement en quête de nouveaux succès.

MotoGP
16 févr. 2021
Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix Prime

Andrea Dovizioso et l'expérience incomparable de 19 ans en Grand Prix

Jamais absent d'un Grand Prix depuis 2002, Andrea Dovizioso referme à présent un chapitre qui représente plus de la moitié de sa vie et qui lui aura apporté des enseignements d'une richesse inégalable.

MotoGP
6 févr. 2021
Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende Prime

Comment le duel entre Rainey et Schwantz est entré dans la légende

La rivalité entre Alain Prost et Ayrton Senna est souvent considérée comme la plus forte de l'Histoire des sports mécaniques. Mais celle entre Wayne Rainey et Kevin Schwantz pourrait tout aussi bien prétendre à ce statut. Leur duel a atteint ses sommets en 500cc durant la saison 1991, dont les deux pilotes gardent des souvenirs marquants 30 ans plus tard...

MotoGP
31 janv. 2021
Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP Prime

Brad Binder, un destin de leader pour KTM en MotoGP

Sa première saison en MotoGP a vu Brad Binder se hisser extrêmement haut, mais aussi commettre quelques erreurs de débutant. Décidé à ne se trouver aucune excuse, le Sud-Africain affiche par là précisément le trait de caractère qui explique pourquoi KTM voit en lui l'homme de la situation pour prendre les rênes du programme après Pol Espargaró.

MotoGP
14 janv. 2021
Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne Prime

Pourquoi Suzuki doit choisir le successeur de Brivio en interne

Le départ de Davide Brivio de Suzuki confronte la marque japonaise à un dilemme : recruter un nouveau directeur d'équipe ou confier le poste à une personne capable de maintenir la philosophie actuelle.

MotoGP
11 janv. 2021
Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020 Prime

Les dix moments décisifs pour le titre MotoGP 2020

Titré six fois en sept saisons, vainqueur de 43% des courses dont il a pris le départ en MotoGP, Marc Márquez aura été le grand absent de cette saison 2020, ouvrant un boulevard aux prétendants à sa succession dès la première manche. Condensé en quatre mois, le championnat ne s'est toutefois pas arrêté à ce premier coup de théâtre...

MotoGP
27 déc. 2020
L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati Prime

L'Autriche 2019, "la dernière grosse émotion" de Dovizioso avec Ducati

Arracher la victoire à Marc Márquez dans une course où il jugeait l'Espagnol favori aura été une émotion incomparable pour Andrea Dovizioso, sans doute son meilleur souvenir avec Ducati.

MotoGP
26 déc. 2020
L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence Prime

L'erreur de Márquez qui a véritablement causé sa longue convalescence

Que Marc Márquez décide ou pas de subir une troisième opération pour soigner son bras droit, sa tentative de reprendre la piste à Jerez – quatre jours après la première intervention – restera l'une des pires décisions de l'histoire du MotoGP. Le pilote espagnol pourrait encore en payer les conséquences en 2021.

MotoGP
27 nov. 2020